Accueil » Dossier » Le meilleur et le pire du MWC 2013

Le meilleur et le pire du MWC 2013

Image 1 : Le meilleur et le pire du MWC 2013

Introduction

Comme tous les ans à la même époque, Barcelone accueillait cette semaine le Mobile World Congress, le plus grand salon consacré à la mobilité dans le monde.

Si de nombreux acteurs ont préféré s’affranchir de l’événement et présenter leurs principales nouveautés à l’occasion de lancements d’autonome, comme HTC, Samsung, Apple ou Sony afin d’éviter d’être noyés dans la foule, le MWC reste une période capitale dans l’année. Outre la présentation de nouveaux produits, c’est l’occasion de prendre le pouls du marché et, surtout, de permettre aux différents acteurs, constructeurs, fabricants, opérateurs ou développeurs de se rencontrer pour négocier de nouveaux partenariats ou pour préparer les produits qui arriveront dans les mois et années à venir.

Malgré la fin des grosses annonces concernant les mobiles haut de gamme en ouverture du Mobile World Congress depuis quelques années, les constructeurs n’ont toutefois pas lésiné sur les annonces qu’il s’agisse de smartphones, de tablettes ou même de nouveaux systèmes d’exploitation.

Image 2 : Le meilleur et le pire du MWC 2013

Les constructeurs chinois

Attendus au tournant comme tous les ans, Huawei et ZTE ont su clairement se différencier l’un de l’autre durant ce Mobile World Congress. En amont de l’ouverture du salon, Huawei a fait part de son intention de s’exporter à l’international et compte devenir une marque reconnue par le grand public occidental autant pour ses tarifs agressifs que pour la qualité de ses produits. Pour ce faire, la firme chinoise a présenté le Huawei Ascend P2, un smartphone aux fonctionnalités et au design haut de gamme, qui souhaite concurrencer Samsung, Apple ou HTC, à un prix extrêmement attractif de 399 euros en Chine comme dans le monde entier. Il sera ainsi disponible en France chez Orange dès le mois de juin.

Face aux ambitions internationales de Huawei, ZTE semble néanmoins beaucoup plus timide. Si  la firme a bien présenté un nouveau smartphone haut de gamme, le Grand Memo, il ne sera réservé qu’au marché chinois avant, éventuellement, de s’exporter vers les USA et l’Europe. Dans un premier temps, ZTE compte ainsi se focaliser sur le marché chinois et sur les marchés émergents, grâce au ZTE Open, équipé de Firefox OS et qui devrait être commercialisé entre 100 et 150 euros.

Image 3 : Le meilleur et le pire du MWC 2013

La montée des OS libres

Avant même l’ouverture officielle du salon, Mozilla a lancé en grande pompe de nombreux partenariats avec dix-huit opérateurs à travers le monde et cinq fabricants : Alcatel, LG, ZTE et Huawei. Depuis, Sony a également annoncé son souhait de se lancer dans la fabrication de mobiles tournant sous Firefox OS. Mozilla a ainsi préparé le lancement de son système, prévu pour l’été avec le premier mobile Firefox OS fabriqué par ZTE, le ZTE Open. Destinés avant tout aux marchés émergents comme l’Afrique ou l’Amérique du Sud, les mobiles Firefox OS seront également commercialisés à destination des personnes souhaitant passer d’un téléphone mobile classique à un smartphone.

Même s’il ne présentait aucun nouveau produit, Canonical était également présent sur le salon. L’entreprise britannique éditrice d’Ubuntu mobile a ainsi pu présenter son système d’exploitation aux différents fabricants et opérateurs et table sur des premiers smartphones lancés commercialement dès le mois d’octobre. Sur le stand Ubuntu, il était aussi possible de venir avec un Nexus 4 ou une tablette Nexus 10 pour les faire passer d’Android à Ubuntu.

Image 4 : Le meilleur et le pire du MWC 2013

La Xperia Tablet Z de Sony

Le constructeur japonais a ouvert le salon lundi matin avec une conférence au cours de laquelle il a annoncé le lancement de sa dernière tablette, La Xperia Tablet Z, jusque-là réservée au marché nippon, dans le reste du monde. Disposant d’une diagonale d’écran de 10,1 pouces avec une définition de 1920 par 1200 pixels et équipée d’Android 4.1.2, la tablette de Sony est surtout bluffante par son format.

La Xperia Tablet Z est en effet extrêmement fine avec une épaisseur de 6,9 mm et un poids de 495 grammes là où l’iPad mesure 9,4 mm d’épaisseur pour 652 grammes. Le produit s’avère également très bien fini avec un design rectangulaire très sobre. En outre, la tablette existe en trois formats : 4G, Wi-fi seulement avec 16 Go de stockage ou Wi-Fi avec 32 Go de stockage. Sony, troisième vendeur de smartphones sur le marché français d’après l’institut GfK, compte bien s’imposer avec ce type de produits premium et de véritables interactions entre les smartphones, tablettes, téléviseurs ou consoles Sony. Revers évident de la médaille, la Tablet Z s’affiche dans la moyenne haute des prix du marché. Elle sera en effet commercialisée en France d’ici fin mai / début juin à partir de 499 euros.

Image 5 : Le meilleur et le pire du MWC 2013

Le milieu de gamme passe à la 4G

L’édition 2013 de ce Mobile World Congress a clairement mis en avant les téléphones de type milieu de gamme. Plusieurs constructeurs commencent à doter ces smartphones de puce compatible 4G. Dans cette logique, LG a présenté deux appareils Android (Jelly Bean), les F5 et F7 capables de se connecter sur les réseaux 4G. L’un est légèrement moins bien équipé que l’autre, le F5 se contente par exemple d’un écran 4,3 pouces IPS, contre 4,7 sur le F7, mais les performances sont proches avec des processeurs doubles cœurs, cadencés respectivement à 1,2 et 1,5 GHz.

Contrairement à l’Optimus G Pro, le haut de gamme de la marque qui ne devrait pas arriver sur notre continent, ces deux appareils vont bien être de la partie en 2013, au second semestre pour le F5, plus tard pour son grand frère. Samsung a également fait des efforts sur ce critère avec un Galaxy Express présenté comme un S3 moins cher. En terme de spécificité, le Express est du même acabit que le F5 de LG, à une nuance près : son écran ne dépasse pas les 3,5 pouces. Disponible en avril, il faudra quand même débourser 449€.

La 4G devient donc plus accessible, avant de se retrouver, l’année prochaine peut-être, dans les téléphones d’entrée de gamme sous la barre des 300 euros.

Image 6 : Le meilleur et le pire du MWC 2013

Les phablets hors-norme

On se demande régulièrement à partir de quelle taille un phablet, mélange de smartphone et de tablette, devient précisément une tablette. Ce MWC 2013 n’aide pas à répondre, avec le développement d’appareil très grand format. Huawei avait déjà fait fort impression en présentant à Las Vegas l’Ascend Mate, haut de 6.3 pouces. Mais la concurrence est rude. Asus a dévoilé son FonePad grand comme une tablette Nexus 7 (et autant de pouces), mais avec une fonction téléphone.

Pire, Samsung est monté jusqu’à 8 pouces sur le Galaxy Tab 8.0, dans un dessin qui reprend trait pour trait celui du Note 2. La fonction téléphone est implantée, de la même manière que les autres smartphones de la gamme Galaxy. Alors bien sûr, voir n’importe qui avec un tel type d’engin à l’oreille devrait provoquer le fou rire de l’assemblée. Sans compter que pour le coup, aucune poche ne sera assez grande pour les accueillir.

Image 7 : Le meilleur et le pire du MWC 2013

L’indestructible du salon : Caterpillar B15

Si vous envisagez une carrière prochaine dans le bâtiment, Caterpillar est une marque que vous devriez souvent rencontrer. Mais plutôt que d’investir dans des engins de chantier, commencez d’abord par changer de téléphone. Le B15 de Caterpillar devrait faire l’affaire, même s’il n’est pas le seul smartphone a jouer la carte de l’indestructible. Samsung par exemple, a montré le Galaxy Xcover 2, lui aussi tout aussi résistant.

Grâce à sa coque en aluminium et caoutchouc, le B15 est compatible avec la norme IP 67. Le plus impressionnant reste sa résistance aux chutes sur sol béton de 1,8 mètre ainsi qu’à une immersion d’un mètre pendant 30 minutes. Les températures extrêmes ne sont pas un problème non plus, de -20 à +50 degrés : les chantiers de Reykjavik ou de Dubaï vous sont désormais accessibles. Malheureusement, le label n’indique en rien sa résistance une fois coulée dans du béton.

Moins lourds qu’un Lumia 920 avec 170 grammes, son écran 4 pouces (800 x 480) ne peut pas être utilisé avec des gants comme le smartphone de Nokia. Pour autant, des doigts mouillés sauront faire fonctionner l’ensemble, qui s’échange à partir de 299 euros, soit radicalement moins cher qu’une bétonnière.

Image 8 : Le meilleur et le pire du MWC 2013

L’application qui va changer le quotidien : Stick’n Find

Perdre ses clés chez soi avant de partir, ce mal ancestral. Beaucoup d’applications sont présentées lors du Mobile World Congress, certaines ambitieuses, d’autres moins. Stick’n Find est assez simple dans son fonctionnement, mais pourrait bien bouleverser ses (mauvaises) habitudes. Couplé à une pastille de la taille d’un petit bouton, n’importe quel objet que l’on perd sans cesse devient localisable rapidement.

L’application est facilement utilisable, son interface étant minimaliste : un petit radar va simplement vous indiquer où se trouve l’objet sur lequel la pastille est accrochée. En quelques secondes, on retrouve ses affaires dans un rayon de 90 mètres. Comme quoi, les meilleures idées sont souvent les plus simples. Mieux vaut quand même éviter d’accrocher la pastille sur son téléphone, l’effet n’étant pour le coup plus garanti.

Image 9 : Le meilleur et le pire du MWC 2013

La fiche technique qui fait polémique

Les salons peuvent aussi être l’occasion de mini-polémique. Cette année, c’est ZTE qui est au centre des attentions, plus particulièrement la fiche technique du Grand Memo. Ce phablet a été décrit, lors de la conférence, comme embarquant la dernière génération de processeur Qualcomm : le Snapdragon 800. Un petit tour sur le stand et l’on découvre qu’en réalité, il n’en est rien.

Le smartphone est, en l’état, équipé d’une déclinaison, certes haut de gamme de ces processeurs (le S4 Pro, quatre coeurs cadencés à 1,7 GHz), mais qui n’a rien à voir avec le 800. Le constructeur a alors rapidement fait le nécessaire pour clarifier la situation. La puce S4 Pro devrait être réservé au marché chinois, tandis que le 800 serait prévu pour les modèles européens du téléphone. Une confusion qui sème le doute et qui au final fait mauvaise presse pour un produit pourtant prometteur.

Image 10 : Le meilleur et le pire du MWC 2013

Les grands absents

Comme nous l’avons précisé en introduction, le Mobile World Congress est avant tout un salon destiné aux professionnels afin de pouvoir se retrouver et travailler ensemble sur les futurs produits. Nous l’avons vu, cette orientation business du salon n’a pas empêché Samsung, Huawei ou Sony de présenter de nouveaux produits. Toutefois, le MWC n’est clairement plus un impératif pour les acteurs qui veulent présenter une nouvelle vitrine technologique.

Ainsi, un acteur comme Microsoft, très présent sur le salon au travers du sponsoring, ne proposait pas de stand. Apple a déserté tous les grands salons depuis plusieurs années pour se concentrer sur ses propres évènements de lancement. Cette année, c’est également la stratégie adoptée par HTC qui, bien que présent sur la salon, a choisi de présenter son nouveau smartphone haut de gamme, le HTC One, quelques jours plus tôt. Enfin, malgré l’annonce de plusieurs produits Samsung, le Galaxy S4, futur haut de gamme du coréen attendra une présentation à part, prévue le 14 mars prochain à New York.