Accueil » Actualité » Le missile antisatellite indien a mis en danger la station spatiale internationale

Le missile antisatellite indien a mis en danger la station spatiale internationale

Image 1 : Le missile antisatellite indien a mis en danger la station spatiale internationale

Après la réussite de la mission Shakti, le gouvernement indien peut bien se réjouir d’être la quatrième puissance spatiale mondiale, après les États-Unis, la Russie et la Chine. Le lancement du premier missile antisatellite indien n’a pourtant pas été sans conséquence pour l’environnement, celui de la station spatiale internationale en particulier.

>>> La Nasa retournera sur la Lune d’ici 5 ans

Narendra Modi, le Premier ministre indien, a annoncé la réussite de la mission Shakti le 27 mars dernier. Dans son allocution télévisée, l’homme politique évoque la destruction d’un satellite actif en orbite basse depuis le sol grâce à un missile ASAT. Le gouvernement assure aussi que « le test a été mené en atmosphère basse afin de s’assurer de ne laisser aucun débris. Tout débris créé lors de l’exercice se dégradera et retombera sur Terre dans les semaines à venir ».

Pourtant, selon la NASA, la destruction du satellite en orbite basse a créé 400 débris orbitaux, parmi lesquels 24 font 10 cm ou plus. Ces derniers sont susceptibles de frapper l’ISS ou pire encore, les astronautes lors de leurs fréquentes activités extravéhiculaires. Les experts estiment que le risque de collision est accru de 40 % au cours des dix jours suivant l’exercice indien. Jim Bridenstine, administrateur de la NASA, a ainsi déclaré : « créer des déchets orbitaux intentionnellement n’est pas compatible avec les vols spatiaux habités. C’est inacceptable et la NASA doit se montrer très claire sur la façon dont cela nous impacte ». Rappelons que l’Inde n’est pas le principal pays pollueur, puisque le dernier exercice de destruction de satellite mené par la Chine en 2007 a laissé plus de 3000 débris encore en orbite.