Accueil » Actualité » Le MP3 est mort symboliquement, et ce n’est pas plus mal

Le MP3 est mort symboliquement, et ce n’est pas plus mal

Image 1 : Le MP3 est mort symboliquement, et ce n'est pas plus malSymboliquement, le MP3 est mort. Ce format audio vient de tirer sa révérence commerciale après que son créateur, l’Institut Fraunhofer a annoncé que les derniers brevets encadrant son utilisation sont arrivés à expiration.

Dans les faits, les fichiers MP3 stockés sur vos appareils vont demeurer parfaitement lisibles. Il est aussi toujours possible de convertir ses contenus dans ce format. S’il ne meurt pas, le MP3 se libère en revanche des derniers brevets encore monétisés jusqu’alors. En cause, la présence de solutions plus abouties qui permettent de compresser plus efficacement les sources audio.

l’Institut Fraunhofer explique ainsi dans un récent communiqué que « la plupart des services multimédia à la pointe de la technologie, comme le streaming ou les diffusions de flux TV et radio, utilisent des codecs ISO-MPEG modernes issus de la famille AAC ou MPEG-H, plus tard. Ces derniers peuvent offrir plus de fonctionnalités et une qualité audio plus élevée à de meilleurs taux de compression. »

Avant d’ajouter que cela n’empêche que « bien qu’il y ait aujourd’hui des codecs audio plus efficaces avec des fonctionnalités avancées, le MP3 est encore très populaire auprès des consommateurs. »

C’est avant tout le support du MP3 que l’Institut abandonne. Ses développeurs préfèrent se concentrer sur celui qui a depuis longtemps été désigné comme son successeur : l’AAC. Reste à savoir ce qu’il adviendra de l’entité MP3. Sera-t-elle disponible gratuitement et en open-source ? Son créateur ne s’est pas encore prononcé.

>>> Spotify aurait utilisé des MP3 téléchargés illégalement à ses débuts