Accueil » Actualité » Le nom de domaine ou la vie

Le nom de domaine ou la vie

Lorsqu’on achète un bien, on peut considérer le plus légitimement du monde que celui-ci nous appartient, à nous et à personne d’autre. Il en est de même pour un nom de domaine. Dans certains cas, il reste cependant possible de vendre son bien. Mais quand la vente se voit forcée au point de s’effectuer sans le consentement de la seconde partie, comment réagir ?

Un jeune étudiant prépare son mémoire d’étudiant en Master Professionnel 2. Pour ce faire, il utilise un site accessible via le nom de domaine http://www.accoona.fr. Acheté chez Oxyd, il semblerait que certaines entreprises veillent récupérer le nom de domaine en question. Le jeune homme reçoit alors un email de la part d’Oxyd lui proposant la somme de 200 € pour la revente de son nom de domaine. Le jeune refuse l’offre puisque ce nom de domaine lui sert dans le cadre de ses études. S’en suit alors des échanges de mails dans lesquels refus répondent à des prix toujours plus élevés, allant pour finir jusqu’à 10 000 euros. Ce dernier refus vaudra une suspension de son nom de domaine pour la raison suivante : lors du renouvellement de son nom de domaine, le client n’a pas précisé le nom de domaine en question, il sera donc suspendu sans autre préavis. Il serait donc normal de signaler à un client que “votre demande de .FR a bien été prise en compte” pour ensuite l’informer quand on besoin de vendre le nom de domaine que “vous n’êtes pas titulaire de droit sur le domaine à ce jour”. L’étudiant se bat depuis pour récupérer son nom de domaine et donne le cours de son histoire sur le blog qu’il a ouvert à l’occasion.

Lire le blog sur le nom de domaine accoona.fr

Source : Zataz