Accueil » Actualité » La France était habitée 150 000 ans plus tôt qu’on ne le pensait

La France était habitée 150 000 ans plus tôt qu’on ne le pensait

Une équipe de scientifiques a étudié de nombreux objets en silex découverts dans la Somme. Le résultats de leurs recherches repousse de 150 000 ans les premières traces d’occupation humaine dans cette région.

Image 1 : La France était habitée 150 000 ans plus tôt qu'on ne le pensait
Crédits : Didier Descouens

En étudiant plus de 260 objets en silex trouvés sur le site de Moulin Quignon dans la Somme, des chercheurs de l’INRAP, du CNRS et du Museum national d’Histoire naturelle ont réévalué la période de peuplement de ce site, situé dans le Nord de la France. Leurs analyses de ces outils, parmi lesquels 5 bifaces, montrent qu’ils datent d’il y a 650 000 à 670 000 ans.

Un site archéologique redécouvert

Cela repousse de 150 000 ans les premières traces d’occupation humaine dans cette région située au delà de 50° de latitude Nord, par rapport aux précédentes estimations. Cela confirme également, par la même occasion, la place centrale de la vallée de la Somme parmi les plus anciens peuplements en Europe. Le site de Moulin Quignon devient en effet le site le plus ancien du Nord-Ouest de l’Europe où des bifaces ont été découverts.

Image 2 : La France était habitée 150 000 ans plus tôt qu'on ne le pensait

Les premiers objets sur le site de Moulin Quignon, qui se situe aujourd’hui dans les jardins d’un parc de logements d’Abbeville (Quartier de l’Espérance), ont été découvert par Jacques Boucher de Perthes en 1828. Le site est ensuite tombé dans l’oubli pendant 150 ans avant d’être redécouvert en 2017. Les objets en silex ont été trouvés à plus de 4 mètres de profondeur dans des sables et graviers déposés par la Somme, dans des couches situées à 40 mètres au dessus de l’actuel fleuve.

Image 3 : La France était habitée 150 000 ans plus tôt qu'on ne le pensait