Accueil » Dossier » Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Image 1 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

A lancement spécial, mesure spéciale, l’équipe de Tom’s Guide a décidé de vous faire profiter du lancement de la nouvelle gamme de compacts Panasonic à Las Vegas pour tester en conditions réelles le tout dernier fer de lance de la gamme du constructeur. Comme nous le faisions déjà découvrir dans l’actualité dédiée, le TZ5 est à n’en pas douter l’appareil polyvalent par excellence, du moins, c’est ce que Romain Chollet ainsi que toute l’équipe internationale de Panasonic s’est efforcé de nous montrer. Et le constructeur tient à nous le prouver en nous confiant un TZ5 silver pour toute une journée de tourisme pour mieux apprécier en situation les bienfaits des nouveautés apportées à cette gamme 2008. Toutes les photos et vidéos qui suivent sont faites avec notre TZ5 pour la journée.

Image 2 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Cela commence juste après la conférence de presse avec un exemplaire en main chacun. Dans le hall d’exposition, première photo, premier constat : les compacts Panasonic ont toujours eu bonne réputation en pleine lumière. En intérieur, avec un éclairage plus difficile, les productions de la marque ont souvent signé leur prise de vue d’un bruit numérique prononcé. Heureusement, nous dit-on, le Venus Engine IV est à la rescousse. Force est de constater sur ce premier cliché, que certes, le bruit est plus contenu, mais que le traitement s’avère relativement destructeur. Zoomez sur les petits logos qui entourent le logo rouge iA pour vous en convaincre.

Image 3 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Deuxième test : nous sommes impatients de mettre à l’épreuve la fameuse fonction iA sensée, entre autres, détecter les conditions de luminosité en intérieur et faire le nécessaire pour éviter au photographe de se plonger dans moult réglages complexes. Pari réussi, notre sujet est parfaitement visible ainsi que l’arrière-plan ! Ce qui loin d’être facile puisque la plupart des compacts capturent le sujet (voire le grillent au flash) en oubliant le reste. Bilan : première fonction iA concluante !

Image 4 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Pour continuer dans les fonctions iA, il en est une qui nous a intrigué : la détection automatique du mode scène le plus approprié pour une prise de vue. Et bien soit, nous approchons le TZ5 de notre APN, et là tout se passe comme décrit quelques instants auparavant pendant la présentation, le Panasonic passe tout seul en mode macro pour prendre la photo la plus nette possible de la molette visée. Deuxième fonction iA concluante. Il restera, plus tard, à vérifier que la détection de tous les modes scène se passe aussi bien.

Image 5 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Direction surprise, nous montons tous dans un car qui mène toute l’équipe vers un lieu inconnu. Au passage nous croisons le Caesar palace.

Image 6 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Au loin l’hôtel Stratosphere avec son immense tour qui abrite un restaurant perché à son sommet.

Image 7 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Voici le lieu d’arrivée : l’anneau de vitesse de Las Vegas où des Big Blocks vrombissent, nous sommes dans un des temples du sport automobile US : un circuit de Nascar plus exactement le Las Vegas Motor Speedway.

Image 8 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

L’occasion pour nous d’écouter toutes ces belles mécaniques, mais également de tester les modes sport de prise de vue du TZ5. Premier cliché au loin et premier succès, le TZ5 s’en sort très honorablement et détecte le mode adéquat pour capturer la voiture en plein mouvement.

Image 9 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Acte 2, c’est plus délicat comme vous pouvez le voir. Le « filé » de mouvement, est difficile à obtenir et la fonction iA trouve ses limites quand tout bouge trop vite. Le processeur et les calculs s’emballent pour au final ne pas offrir une photo nette.

Image 10 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Nous décidons alors de passer en mode « auto normal », à mi-distance, la voiture est nette. Il y a donc toujours une solution pour peu qu’on se donne la peine de la chercher.

Image 11 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Après quelques essais infructueux pour avoir une prise de vue nette quand une voiture passe devant nous, nous passons en mode sport et là, miracle, les voitures redeviennent nettes. La fonction iA se montre donc très efficace… mais à condition de lui laisser le temps de calculer. En revanche, les voitures allant à près de 300 km/h sont un trop gros défi pour le TZ5.

Image 12 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Un dernier petit plaisir pour les yeux : on se rend compte que l’adresse demandée aux pilotes n’est pas tout à fait la même qu’en F1, mais le challenge reste de taille !

Image 13 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Nous voilà repartis pour un autre circuit non loin du Las Vegas Motor Speedway. À l’entrée trône une monoplace américaine, probablement une de celles qui garnissent le IndyCar.

Image 14 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

L’attraction, pour nous, se situe plutôt à bord d’une de ces BMW Z3 « légèrement » modifiées, rien de tel pour tester le mode vidéo HD stabilisé

Image 15 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Toute bonne chose ayant une fin, nous repartons avec pas mal de sensations fortes dans les tripes et d’adrénaline dans les veines. Et si la vidéo a pu paraître un peu « calme » pour certains d’entre vous, croyez-nous, la stabilisation du TZ5 l’a rendu plus regardable, car dans la voiture, nous étions très vivement secoués !

Image 16 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Le hasard faisant bien les choses, nous étions juste en dessous d’un exercice de l’armée américaine. Les chasseurs F22 de l’Air force donnaient une représentation de tout premier plan. L’occasion pour nous tester les qualités du « point and shoot ». Le premier essai se solde par un succès. L’image est nette et le zoom optique 10x n’est pas de trop pour avoir le F22 en « gros plan ».

Image 17 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Deuxième essai pour garantir notre impression. Là nos doutes se confirment, l’autofocus et la vitesse de déclenchement en mode iA sont mis à mal par un objet mouvant. Le TZ5 cherche le point, parfois sans le trouver comme sur l’image ci-dessus.

Image 18 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Ce qui nous était promis depuis la terre arriva par les airs : une balade en hélicoptère au dessus du Grand Canyon, l’occasion étant toujours trop belle pour ne pas être saisie, voici un premier cliché de la piste d’atterrissage des hélicos en « contre-jour ». Rien de miraculeux direz-vous ? Et bien, regardez le cliché suivant !

Image 19 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

L’hélico est arrivé et le même cliché en contre-jour est réalisé. La fonction iA qui rehausse les zones sombres en cas de fort contraste fait bien son office. On distingue les détails de l’hélicoptère et non pas une simple ombre en contre-jour !

Image 20 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

L’occasion est encore trop belle pour ne pas vous faire profiter du mode vidéo HD

Image 21 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Petite prise de vue de la planche de bord qui n’a l’air de rien, mais en vitesse d’obturation 1/80 de seconde et avec les vibrations de l’hélicoptère en vol, le stabilisateur travaille !

Image 22 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

À travers la bulle de notre hélicoptère (un Eurocopter), et à contre-jour, nous distinguons Las Vegas au loin.

Image 23 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Toujours en mode iA, le TZ5 s’en sort encore une fois bien, cette fois, il doit composer avec les vibrations de notre aéronef tout en s’efforçant de détecter au travers de la bulle de verre le bon mode scène à adopter. Mission réussie, le mode paysage de jour est sélectionné et le cliché est bon.

Image 24 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

L’autofocus ne se laisse pas tromper par les reflets de la bulle de l’hélicoptère. Le paysage est net. Encore une fois le mode iA a fait son travail au prix, il est vrai d’un calcul un peu long.

Image 25 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

. La minute culturelle avec en contre bas sur ce cliché, le barrage Hoover qui fut l’un des grands travaux qui ont contribué à résorber la crise des années 30. Symbole du New Deal, le barrage est toujours en activité et fournit aujourd’hui une grande partie de l’électricité à Las Vegas et à la Californie voisine.

Image 26 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Illustration des quelques difficultés à trouver le bon réglage, le cliché ci-dessus est quelque peu flou.

Image 27 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Avec un peu plus de temps, le TZ5 arrive à trouver le bon dosage pour une photo plus réussie.

Image 28 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Pour le plaisir des yeux !

Image 29 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Une vue lointaine sur le Grand Canyon qui se situe juste derrière

Image 30 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Plongée dans le Grand Canyon.

Image 31 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Voici une prise de vue intéressante où la zone ombragée reste visible grâce au travail de l’adaptation automatique de l’exposition incluse dans le mode iA.

Image 32 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Le Grand Canyon et son paysage à couper le souffle.

Image 33 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Un cactus en mode de prise de vue normale.

Image 34 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Le même cactus avec le mode iA qui rehausse le détail des branches.

Image 35 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Un paysage haut en contraste qui représente souvent une grande difficulté pour les compacts. Le fleuve Colorado reste parfaitement visible dans l’ombre alors que le ciel n’est pas surexposé grâce encore une fois à la fonction « auto exposure » qui découpe l’image en 300 zones traitées par l’appareil pour assurer un rendu plus « égal ».

Image 36 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Quand l’équilibre des zones claires et sombres se trouve bouleversé, la fonction fait parfois des erreurs comme sur ce cliché qui est quasi similaire au précédent, mais dont le ciel est un peu trop exposé (la faute au nuage probablement).

Image 37 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Après avoir vu la vidéo précédente, vous constatez que le TZ5 offre un rendu des couleurs flatteur, parfois un peu éloigné de la réalité, mais toujours très esthétique.

Image 38 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Quelques cactus dans le désert font un excellent test de profondeur de champ. Ici le TZ5 a clairement fait son choix. En mode iA, il nous a été difficile de l’inciter à faire le point sur le cactus en arrière plan.

Image 39 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

De retour dans l’hélicoptère, l’iA est à nouveau mise à l’épreuve. Avec succès là encore puisque le mode paysage nocturne est choisi à bon escient.

Image 40 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Si le TZ5 ne se trompe pas sur le bon mode scène, la qualité de l’image n’est pas toujours au rendez-vous. Ici l’algorithme de réduction du bruit détruit le piqué de l’image. Dommage…

Image 41 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Un coucher de soleil, c’est beau, mais c’est aussi l’occasion de vérifier l’efficacité du Venus Engine IV. Dans la zone noire de l’image, le processeur fait très bien son travail avec un noir uni sans bruit. Mais les défauts du procédé ressurgissent dans les nuages qui pâtissent grandement du traitement anti bruit de l’image.

Image 42 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Bien que très doué dans la détection de scène, le TZ5 plie face aux conditions extrêmes ! A une vitesse d’obturation de 1/15, pas de miracle, la photo est floue.

Image 43 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Retesté dans la foulée, le TZ5 s’en sort cette fois-ci un peu mieux. Probablement consécutivement à une luminosité ambiante plus « tranchée ».

Image 44 : Le Panasonic Lumix TZ5 testé à Las Vegas

Voilà, après une journée complète passée avec le TZ5, le bilan est bon. L’appareil se montre efficace dans la plupart des conditions, et dieu sait que nous l’avons mis dans des situations pièges ! Laissons de côté les petits soucis d’autofocus un peu paresseux en mode iA ou encore les discussions de spécialistes sur l’ algorithme de réduction du bruit qui réduit aussi le piqué pour nous recentrer sur ce que cet appareil offre. Un zoom puissant et bien pratique dans beaucoup de situations, une stabilisation optique efficace, un mode vidéo HD concluant (avec une sortie HD à même l’appareil pour le brancher sur un téléviseur HD) et des fonctions iA qui facilitent grandement la vie des non spécialistes de la photo. Parmi le cortège de fonctions qui constituent iA, la compensation d’exposition automatique et la sélection automatique des modes scènes sont probablement celles qui nous ont le plus séduite. En attendant un test en labo pour le confronter plus directement avec la concurrence, ce TZ5 nous a finalement bien plu !