Accueil » Actualité » Le phishing, ça peut vous arriver

Le phishing, ça peut vous arriver

Voici un problème qui devient de plus en plus récurrent sur Internet, il s’agit du phishing. Cette fois, il ne s’agit pas seulement de sites dont il faut se méfier, mais il semblerait que les phisheurs, toujours plus malins et compétents, deviennent également des pirates de bas étage.

« Il y a 15 jours, le serveur mutualisé de notre hébergeur a été piraté. Soi-disant, une faille sur un site d’un de ses clients. Notre page d’accueil a été défacée dans une attaque de masse. Seulement, 15 jours plus tard, je reçois un appel d’un particulier sensible au problème du phising qui me signale un problème sur notre .com ». Cet homme, responsable d’une boutique en ligne, a été victime d’une attaque par phishing. Mis à part que cette fois-ci, personne ne lui a envoyé de mail ou de message douteux, personne ne l’a incité à se connecter nulle part, personne ne lui a demandé ses coordonnées bancaires. Ici, l’attaque est bien différente puisqu’au lieu d’utiliser son propre serveur pour héberger sa page factice, on n’hésite plus à pirater les sites de particuliers ou d’entreprises pour y cacher sa propre page imitant le site que l’on veut usurper. Cette technique n’est pas vraiment nouvelle, mais devient de plus en plus fréquente, et le nombre de sites personnels, de weblogs et autres pages Internet peuvent être autant de nids à piège par phishing. Dans le cas de ce commerçant en ligne, il se pourrait que l’attaque de masse qu’il décrit ne soit qu’un leurre pour ne pas qu’il se préoccupe du reste, pensant que son site a totalement été détruit. “Il suffit la plupart du temps de suivre les kiddies qui défacent pour ensuite utiliser leurs accès”, explique Federal, un internaute spécialisé dans la fraude sur Internet, à nos confrères de Zataz. Une autre pratique très courante dans ce domaine consiste à se faire passer pour le F.B.I. afin de récupérer de force les informations personnelles de ses victimes. Faible, mais efficace et de plus en plus répandu. Méfiance, donc, comme d’habitude.

Source : Zataz