Accueil » Actualité » Le piratage : des vidéos illégales de meilleure qualité

Le piratage : des vidéos illégales de meilleure qualité

Petit billet d’humeur du lundi matin. On sait déjà que si la gratuité amène les consommateurs à se tourner vers le piratage, le facteur monétaire n’est pas le seul responsable. Les caractéristiques du service jouent énormément : facilité et rapidité sont déterminants, tout comme l’est le choix proposé et la qualité des produits. Sur ce dernier point iTunes donne des exemples flagrants. A la fois rapide et pratique, il a su prouver que la musique en ligne payante attirait le consommateur si elle était bien amenée. Il en est tout autrement avec les vidéos qui ne trouvent pas le succès escompté. Sur Gizmodo, une référence sur la toile en matière de nouvelles technologies, on a son idée sur la question.

Quand l’offre illégale surpasse la légale

Prenez la vidéo d’une série très en vogue sur le site de la Pomme. Payant, vous ne pouvez pas l’utilisez à votre gré car les DRM vous brident. La qualité est optimisée pour l’iPod : format 4:3, bords rognés et résolutions minimales, afin que le téléchargement soit rapide. Faites maintenant un tour du côté du piratage, et vous trouvez le même film gratuitement. Mais si ce n’était que cela : pas de DRM, format 16:9 et haute résolution qui font de votre séance VOD une tout autre expérience cinématographique.

La conclusion pourrait passer pour simpliste tellement elle est évidente. Le fichier payant a déjà le désavantage de son prix. Si en plus sa qualité est, non pas égale, mais inférieure à celle de la concurrence, le client se sent lésé. Étonnant, mais quand on écrit chaque semaine dans un grand quotidien que le piratage nuit aux artistes, on oublie de préciser que la distribution joue un rôle primordiale dans la diffusion d’une œuvre. A bon entendeur …