Accueil » Actualité » Le président du CIO tranche : l’esport est trop violent pour les JO

Le président du CIO tranche : l’esport est trop violent pour les JO

Image 1 : Le président du CIO tranche : l'esport est trop violent pour les JOIl était question, il y a encore quelques semaines, d’incorporer les sports électroniques aux Jeux olympiques 2024 de Paris. Les membres du CIO avaient en effet admis que les jeux vidéos étaient bien une activité sportive. Les Jeux panasiatiques, qui ont débuté la semaine dernière, ont vu les grands débuts du esport sur la scène internationale. Le président du CIO a pourtant douché l’enthousiasme général en affirmant que les jeux vidéos sont trop violents pour les JO.

>> Esport : les dix moments qui sont rentrés dans la légende

Les professionnels du sport électronique comptaient bien utiliser des Jeux asiatiques qui se déroulent cette année en Indonésie pour démontrer que les esports sont une discipline sportive comme les autres et qu’ils ont leur place dans ce type de compétition. C’est en effet la première apparition des sports électroniques dans un événement multi-sports de cette envergure

Jusqu’à présent, l’obstacle principal à l’intégration des sports électroniques dans les JO était l’absence d’un organe unique représentatif des esports qui pourrait travailler en collaboration avec le Comité international olympique. Thomas Bach, le président du CIO, a enfoncé le clou ce weekend en déclarant qu’il ne souhaitait pas intégrer les jeux vidéos aux JO. Selon lui, « ces jeux de tuerie font la promotion de la violence et de la discrimination, et ne peuvent donc pas être acceptés ». Voilà qui devrait couper court à toutes les négociations…


>> À lire :  Les JO d’hiver victimes d’une cyberattaque dès la cérémonie d’ouverture