Accueil » Actualité » Le problème de RDR2 ce n’est pas le jeu mais ceux qui y jouent

Le problème de RDR2 ce n’est pas le jeu mais ceux qui y jouent

Image 1 : Le problème de RDR2 ce n'est pas le jeu mais ceux qui y jouent

Sorti le 26 octobre, le jeu le plus attendu de l’année intègre de nouveaux personnages, des suffragettes se battant pour leur droit de vote. En effet, l’histoire se déroule en 1899, 20 ans avant que les femmes obtiennent ce droit. Certains joueurs ont pris un malin plaisir à maltraiter ces femmes dans le jeu et à partager leurs vidéos en ligne. L’une de ces vidéos totalisait plus d’un million et demi de vues au moment de la rédaction de ces lignes. 

Le monde ouvert, source de controverses

Shirrako, un youtubeur comptant plus de 500 000 abonnés a publié une vidéo montrant son personnage en train de frapper une suffragette jusqu’à ce qu’elle tombe, inconsciente. C’est cette vidéo qui a donné le ton. Deux autres vidéos ont alors suivi. Dans la seconde, les joueurs essaient de livrer la femme à un alligator tandis que dans la troisième, elle est ligotée avant de le placer sur des rails.  D’autres joueurs ont rapporté une action similaire. « J’ai aussi tué cette femme » : a annoncé Joker Productions, un utilisateur avec plus de 120 000 abonnés.

Bien évidemment, ces vidéos ne sont pas passées inaperçues et ont donné lieu à des échanges très tendus dans leurs commentaires. Interrogé à propos de son action, Shirrako a répondu par une pirouette disant qu’il voulait simplement acheter des vêtements dans le calme.
En effet, dans la séquence la féministe qui clame son droit au vote (« laissez moi voter ») se trouve à proximité de là où le youtubeur souhaitait faire ses courses. Pour autant, à aucun moment dans la vidéo Shirrako ne précise qu’il est importuné. Et si lui peu plaider la bêtise, que dire des autres vidéos bien plus cruelles qui lui ont succédé ?

GTA est aussi passé par là

Ce n’est pas la première fois que Rockstar Games fait face à ce genre de controverse. Après une pétition, un revendeur australien avait retiré GTA V de ses rayons. Les plaignants ayant trouvé que le titre était trop sexiste. En effet, le rôle des femmes y est souvent cantonné à de la prostitution ou au strip-tease. Par ailleurs, de nombreux joueurs sont violents à leur égard et leurs vidéos sont largement partagées. 

Malheureusement, l’éditeur ne peut pas grand chose contre les actions que ses joueurs réalisent dans un monde aussi ouvert que celui de GTA ou de RDR2. En revanche, il a le choix, par exemple, de ne pas représenter la gente féminine uniquement sous un aspect grossier. Comme souvent donc, le jeu n’est pas le souci à contrario de celui qui y joue. 

>>> Lire aussi : Red Dead Redemption 2 pourrait sortir sur PC