Accueil » Actualité » Le téléscope géant chinois capte un étrange signal

Le téléscope géant chinois capte un étrange signal

L’univers émet beaucoup de signaux. Mais quand un télescope capte le même signal une vingtaine de fois, les scientifiques s’enthousiasment.

Image 1 : Le téléscope géant chinois capte un étrange signal

Les astronomes du monde entier écoutent le ciel, cherchant à en apprendre toujours plus sur l’univers. Grâce au télescope géant chinois, FAST, ils ont mis l’oreille sur un étrange signal : FRP121102. Il s’agit d’un «sursaut radio rapide », une variation de quelques millisecondes dans les ondes radio. Mais celui-ci est différent.

Le monde scientifique en émoi

Fin août, les scientifiques de FAST ont entendu les signaux de FRB 121102 pour la première fois, puis de manière répétée dans les jours suivants. Sous ce nom cryptique se cache le seul sursaut radio rapide qui a été détecté plusieurs fois. Le 3 septembre, ce ne sont pas moins de 20 impulsions qui ont été relevées par le télescope, une première dans l’histoire de la recherche spatiale.

Si cela peut paraître anodin au commun des mortels, c’est un pas important pour la communauté scientifique. En effet, l’origine des ces sursauts est encore inconnue. Et la très haute sensibilité du télescope chinois ouvre de nouvelles perspectives dans détermination de la nature du mystérieux objet les générant. Les oreilles de FAST vont rester tournées vers le point d’origine situé à 3 milliards d’années-lumière de la Terre.

FAST, un télescope démesuré

Il aura fallu cinq ans et un budget de près de 170 millions d’euros à la Chine pour construire FAST. Le nom de ce télescope géant est un acronyme qui signifie « Radiotélescope sphérique de cinq cents mètres d’ouverture ». Cette merveille de technologie construite dans le sud-est du pays a été mise en service en juillet 2016. Il est le second plus grand radiotélescope du monde, mais le plus grand à un seul appareil. Ses principaux domaines de recherches sont l’hydrogène neutre, le recensement des pulsars, la détection de molécules interstellaires ou encore la participation au programme SETI de recherche de vie extraterrestre. Grâce à son travail, FAST a déjà détecté plus de 93 nouveaux pulsars.