Accueil » Actualité » Le tollé de la publicité alcoolisée sur Internet

Le tollé de la publicité alcoolisée sur Internet

Roselyne BachelotInterviewée par Le Figaro, la Ministre de la santé Roselyne Bachelot a créé la surprise en se déclarant favorable à la publicité pour l’alcool sur Internet !

Dans les colonnes de notre confrère, elle s’explique : « la loi Évin que j’ai votée n’a pas pris en compte Internet […] Il faut donc moderniser la loi Évin, au vu de l’évolution des nouvelles technologies. C’est pourquoi je ne m’opposerai pas, lors de l’examen de la loi hôpital, patients, santé, territoire au Parlement, à un amendement parlementaire qui actualise la loi Évin en autorisant la publicité sur Internet. Mais à la condition de prévoir des garde-fous. » Mais lesquels ?

Une position claire mais des restrictions quand même…

Cette décision a de quoi surprendre, de la part de la Ministre de la santé, celle-là même qui souhaite interdire la vente de toute boisson alcoolisée aux mineurs ! Elle pose toutefois ses conditions à l’arrivée de la publicité pour l’alcool sur Internet : « d’abord, les techniques intrusives comme les spams ou les pop-up, des publicités qui surgissent de manière spontanée sur le Web devront être prohibées. Ensuite, la promotion de l’alcool devra être assortie de messages sanitaires parfaitement visibles, adaptés à Internet, et respecter la neutralité imposée par la loi Évin. Enfin, les sites dédiés à la jeunesse, au sport et aux activités physiques devront être absolument exclus du champ d’application de la loi. Il faudra aussi adapter des dispositions de contrôle parental. » Sacré chantier en perspective…

C’est quoi un site pour jeune ?

Pour les associations de prévention en alcoologie, il ne fait aucun doute que la Ministre fait fausse route. Ils font d’ailleurs part de leur incompréhension et de leur inquiétude via Patrick Elineau, directeur général de l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie. Celui-ci déclare à l’AFP : « je ne vois pas ce que sont des sites pour la jeunesse ! » Pour lui, cette décision mettrait à mal « la cohérence et la lisibilité de la politique de santé publique ».

Aimeriez-vous avoir de la publicité pour de l’alcool pendant que vous surfer sur Tom’s Guide (ou ailleurs…), en proposer sur votre blog ?