Accueil » Actualité » Le trou noir supermassif au centre de la Voie lactée nous fait de l’œil

Le trou noir supermassif au centre de la Voie lactée nous fait de l’œil

Une équipe d’astronomes japonais a identifié un rayonnement inédit et mystérieux provenant du trou noir supermassif au centre de la Voie lactée. La lumière intermittente et régulière pourrait provenir de son disque d’accrétion au niveau de l’horizon des évènements lorsque la matière atteint une vitesse proche de la lumière.

Image 1 : Le trou noir supermassif au centre de la Voie lactée nous fait de l'œil
Crédit : Keio University

Les trous noirs restent parmi les objets les plus fascinants de l’Univers qui poussent les lois de la physique jusqu’à leurs limites. Leur force gravitationnelle est si intense qu’ils absorbent la lumière pour les rendre invisibles ou presque. Car c’est cette même force qui trahit leur existence en interagissant avec les objets célestes qui les entourent. 

Comme la plupart des galaxies, la Voie lactée possède un trou noir supermassif en son centre. Associé à la source intense d’ondes radio Sagittarius A*, le mastodonte de 4 152 millions de fois la masse du Soleil fait l’objet d’une attention particulière des astronomes. Ils tentent notamment de comprendre son comportement et d’identifier les objets qui orbitent autour de lui. Récemment, ils ont ainsi repéré une étoile dont la trajectoire valide une fois encore la théorie de la relativité générale d’Einstein. Une équipe de chercheurs japonais vient de découvrir un phénomène inédit et mystérieux.

Voici le trou noir le plus proche de la Terre, découvert par des astronomes européens

Le trou noir supermassif de la Voie lactée produit un clignotement régulier

À partir du radiotélescope géant Atacama Large Millimeter/Submillimeter Array au Chili, les scientifiques japonais ont pu observer le rayonnement émis dans la zone du trou noir pendant une dizaine de jours. Leur étude montre qu’elle émet une lumière intermittente et régulière, comme une sorte de clignotement. Le rayonnement de faible longueur d’onde reste mystérieux.

Ils soupçonnent néanmoins qu’il est émis à partir de la zone d’accrétion du trou noir. Plus précisément à l’horizon des évènements, la limite à partir de laquelle la lumière ne peut plus s’en échapper, et où la matière atteint une vitesse proche de la lumière. Ils supposent que dans ces conditions des points chauds pourraient apparaître en émettant le signal lumineux qu’ils ont capté. Une théorie qui reste à vérifier, et qui pourrait nous en dire un peu plus sur le fonctionnement des trous noirs.

Un trou noir primordial se cache peut-être dans le système solaire

Source : CNET