Accueil » Actualité » LeBonCoin : une arnaque via Paypal débusquée

LeBonCoin : une arnaque via Paypal débusquée

Image 1 : LeBonCoin : une arnaque via Paypal débusquée

Passer par Paypal n’est pas toujours la meilleure manière de se départir des arnaqueurs en tout genre. Plusieurs habitués du site LeBonCoin.fr en ont fait les frais. L’affaire a été mise au grand jour par la police de Brest.

Tout débute en octobre dernier dans le Var. Là, une habitante de Saint-Raphaël envoie une tablette numérique après l’avoir vendue sur LeBonCoin via Paypal. Ayant reçu un avis de virement de la part du site de paiement, elle s’étonne de ne pas voir son compte crédité de la somme convenue. Elle porte plainte afin de tirer cette affaire au clair. Celle-ci remonte jusqu’à Brest, lieu où la tablette avait été envoyée.

Une mule à Brest

La police brestoise découvre alors un vaste réseau d’escroquerie qui aboutit au Ghana. À Brest, il n’y a qu’une mule. Une jeune femme de 29 ans payée 1400 euros bruts par mois à jouer les passe-plats. Contre toute attente, elle n’avait aucune connaissance de l’escroquerie. Elle avoue ainsi aux policiers qu’elle avait été embauchée par une société anglaise pour réexpédier des colis vers le Ghana, sans plus de précisions.

Bien entendu, il n’y a pas de société outre-Manche pas plus que de véritable contrat de travail pour la malheureuse. Les reçus Paypal sont bien évidemment tout aussi faux. Tout cela a été créé de toutes pièces par des malfaisants ghanéens. À Brest, un stock de marchandises évalué à 20 000 euros a été retrouvé. Peu de colis ont été envoyés au Ghana. La plupart des vendeurs ont ainsi pu retrouver leurs objets.

Si le réseau a été coupé à Brest, il ne s’agit là que d’un de ses tentacules. On ne recommandera jamais assez de vérifier les adresses des mails envoyés. De plus, attendre que la somme arrive sur un compte est également préférable. Une enquête internationale a été lancée. Ses chances d’aboutir sont minimes. En cause, une coopération quasi inexistante entre le Ghana et la France.