Accueil » Actualité » L’Equateur qui protège Julian Assange n’en peut plus de le voir tweeter

L’Equateur qui protège Julian Assange n’en peut plus de le voir tweeter

Le gouvernement équatorien a averti Julian Assange. Il prendra une décision si le fondateur de Wikileaks continue à parler politique sur Twitter depuis son ambassade.

Image 1 : L'Equateur qui protège Julian Assange n'en peut plus de le voir tweeter

Julian Assange est réfugié dans l’ambassade équatorienne de Londres depuis maintenant six ans. Lors d’une interview accordée à The Gardian, le président Lenin Moreno a souligné que son pays continuera à lui offrir le droit d’asile, tant que M. Assange ne commente pas les « évènements politiques qui se déroulent dans d’autres pays« . Récemment, sa déclaration en faveur de l’indépendance catalane a irrité ses hôtes.

L’Équateur dans un numéro d’équilibriste

Au cours des cinq dernières années, les dépenses relatives à la protection de M. Assange ont dépassé les 5 millions de dollars. En effet, les visiteurs, le personnel et les forces de l’ordre britanniques font l’objet d’une surveillance permanente. Depuis son accession au pouvoir en 2017, le président Lenin Moreno cherche activement une solution.

La nouvelle administration a accordé la citoyenneté au fondateur de Wikileaks, il bénéficie en principe de l’immunité diplomatique et pourrait sortir librement de l’ambassade, sans que les autorités britanniques l’arrêtent. Rappelons que les deux poursuites pour agression sexuelle dont il a fait l’objet en Suède ont été abandonnées. Pour autant Assange ne prend pas le risque de s’éloigner de l’ambassade. 

Le gouvernement a déjà aussi coupé son accès Internet avant de le rétablir. Pourtant, le président équatorien a réaffirmé sa fermeté lors d’un entretien accordé à Deutsche Welle. Ils ne cèderont pas aux pressions des États-Unis ou d’autres pays qui chercheraient à réduire Assange au silence.

>>> Des révélations montrent les liens secrets entre Wikileaks et Donald Trump Jr