Accueil » Dossier » Les 1001 clones de l’Oculus Rift

Les 1001 clones de l’Oculus Rift

Image 1 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

L’Oculus fait des petits

La réalité virtuelle est en pleine expansion. Plus que jamais, on cherche par tous les moyens à s’évader du monde, à s’affranchir de ses barrières. Encore plus fort qu’une salle de cinéma, le casque de réalité virtuelle place son utilisateur en totale immersion dans un univers immatériel. Là, il peut évoluer au gré de ses envies, un affichage abstrait venant se substituer à son champ de vision classique.

L’appareil le plus connu est sans conteste l’Oculus Rift. Instigateur et chantre moderne (opposé à l’ancien incarné par le Virtual Boy) de ce mouvement technologique, le produit d’Oculus VR a ouvert la voie aux grands constructeurs, mais aussi à tout un tas de concepts plus ou moins heureux.

Ce nouveau marché de la réalité virtuelle se décline en deux catégories principales. Il y a les casques qui disposent d’un écran intégré et ceux qui utilisent la dalle de nos smarpthones en guise d’affichage, profitant ainsi de leurs hautes définitions. Outre l’usage, la différence entre ces deux types de casques réside dans leurs prix. Un casque tout-en-un se monnaye plusieurs centaines d’euros alors qu’un boîtier pour smartphone peut ne coûter que quelques dizaines d’euros. Un écart budgétaire qui pourrait tendre à favoriser les casques de réalité virtuelle pour smartphones auprès du grand public. Comme on peut le voir dans les pages suivantes, ils sont légion et il en pousse de plus en plus sur les plateformes de financement participatif, Kickstarter en tête.

Allons-nous donc vers une démocratisation de la réalité virtuelle ? En tout cas, certains ténors s’y attachent. On pense ici à Google et son projet open source Cardboard qui permet de créer soi-même son casque pour smartphone. Côté produit tout-en-un avec écran intégré, c’est Razer qui fait l’effort de porter de son côté un projet open source avec un concurrent de l’Oculus Rift à bidouiller pour 200 $, l’OSVR. En considérant ces acteurs ainsi que les autres grandes marques comme Microsoft, Sony ou Samsung qui y vont de leurs propres appareils de réalité virtuelle, on peut sans crainte confirmer qu’une tendance est en train d’émerger.

Image 2 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

Oculus Rift

Né grâce à Kickstarter, l’Oculus Rift est désormais la propriété de Facebook. Premier arrivé, premier servi. C’est actuellement le casque de réalité virtuelle pour lequel on trouve le plus de contenus compatibles. Si de nombreux logiciels se sont adaptés pour fonctionner avec, on voit apparaître de plus en plus de jeux ou programmes spécialement développés pour l’Oculus Rift. On pense ainsi au Space Opera Elite Dangerous ou encore à Loading Human. Uniquement distribué dans une version développeur pour l’instant, l’Oculus Rift devrait subir une nouvelle mutation avant sa commercialisation auprès du grand public. Actuellement, il offre une dalle Amoled de 5,7 pouces en 1920 x 1080 pixels. Comparé à sa première itération, il reconnaît désormais les mouvements de la tête dans l’espace, soit sur trois axes. À terme, il devrait intégrer un casque audio, un suivi à 360° ainsi qu’offrir une meilleure définition et un matériel totalement dépourvu de câbles 

Compatible : PC
Date de sortie : 2015 (Oculus Rift DK2 disponible depuis juillet 2014)
Prix : 350 $ (310 €)

Image 3 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

Samsung Gear VR

La dénomination Gear n’est pas sans évoquer la gamme d’appareils mobiles de Samsung. C’est bien vu puisque ce casque sud-coréen s’adresse exclusivement aux smartphones de la marque et plus précisément à un seul : le Galaxy Note 4. Il s’agit donc plus d’un accessoire destiné aux utilisateurs de cette phablet que d’un casque à part entière. Développé en collaboration avec Oculus VR, le Gear VR n’est qu’une coque capable d’accueillir le Note 4, l’écran de ce dernier faisant office d’écran principal du casque. L’utilisateur a ainsi une diagonale de 5,7 pouces à sa disposition, mais surtout une définition QHD de 2560 x 1440 pixels, contre du Full HD avec l’Oculus Rift DK2. Cet avantage n’occulte pas le manque de contenu. Une vingtaine d’applications et jeux sont actuellement disponibles dont quelques visionneuses telles qu’Oculus Cinema qui permet de regarder ses films en réalité virtuelle.

Compatible : Samsung Galaxy Note 4
Date de sortie : Premier trimestre 2015 en France.
Prix : 199 $ (175 €)


Image 4 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

Microsoft HoloLens

Présenté en grande pompe lors de la conférence de Microsoft de janvier 2015, HoloLens s’inscrit bien dans la mouvance de la réalité virtuelle, mais va au-delà du principe de l’Oculus Rift. Ici, point d’univers totalement virtuel. Avec son casque, Microsoft veut lier le réel au virtuel par petites touches holographiques. Jouer à Minecraft en utilisant les meubles de son salon comme surface de jeu ou projeter un film sur la porte des toilettes, voilà des applications réalisables avec HoloLens. On parlera donc plus aisément de réalité augmentée. L’objectif est d’intégrer toutes les applications en superposition de notre univers. Une idée très alléchante qui ne verra pas le jour avant la sortie de Windows 10, soit pas avant l’an prochain, au mieux.

Compatible : autonome
Date de sortie : N.C. (pas avant Windows 10)
Prix : N.C.

Image 5 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

Google Cardboard

Présenté en 2014 lors de la conférence Google I/O, le Google Cardboard est un masque de réalité virtuelle en carton. À l’instar du Gear VR de Samsung, il utilise un smartphone en guise d’écran. Projet de deux employés français de Google, David Coz et Damien Henry, le Carboard n’a pas été pensé pour être un produit commercial. Aussi, le géant américain du Web diffuse gracieusement ses plans sur son site à cette adresse (https://www.google.com/get/cardboard/downloads/cardboard_design_v1.0.zip). Pour réaliser son propre Cardboard, il faut du carton, des lentilles, des aimants, un élastique et quelques morceaux de velcro. Le résultat ne se tient pas aussi bien qu’un appareil en plastique, mais donne une idée de la réalité virtuelle. D’ailleurs, il n’est équipé d’aucun système d’attache, l’utilisateur devant le tenir manuellement devant ses yeux. Ajoutons enfin que certains se sont spécialisés dans des modèles commerciaux du Cardboard. On citera ainsi le I Am Cardboard, le Knox Labs ou encore le très bien nommé Unofficial Cardboard, tous disponibles sur le site de Google pour une vingtaine de dollars.

Compatible : smartphones
Date de sortie : disponible
Prix : gratuit ou une vingtaine d’euros.

Image 6 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

Sony Morpheus

Bien décidé à apporter à sa PS4 un accessoire de réalité virtuelle, Sony a accouché de Morpheus, un prototype de casque présenté l’an dernier. En septembre 2014, Shuhei Yoshida, président de SCE, annonçait que son développement était achevé à 85 %. Il devrait arriver sur le marché en 2015 sous un nom commercial encore inconnu. À noter que contrairement à l’Oculus Rift, le projet Morpheus n’utilise pas une dalle Oled, mais un affichage LCD offrant donc un noir imparfait, mais tout de même en 1080p. Un choix qui, on l’espère, permettra d’afficher ce casque à un tarif abordable. Une dizaine de jeux PS4 sont pour l’instant compatibles. Il nécessite l’utilisation de la PlayStation Camera et fonctionne de concert avec le PlayStation Move, de quoi relancer l’intérêt de ce périphérique.

Compatible : Sony PS4
Date de sortie : N.C. (2015 ?)
Prix : N.C.

Image 7 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

Homido

« Disponibles rapidement, abordables pour tous et compatibles pour le plus grand nombre. » C’était le leitmotiv des concepteurs d’Homido lors de leur campagne de financement participatif sur Ulule. Finalement, le projet a bien abouti bien qu’il n’ait pas atteint son palier maximum. Homido se range dans la catégorie des casques pour smartphones. Son avantage est qu’il tente d’accueillir le plus de modèles différents possible. Ainsi, si votre mobile accuse un écran de 4 à 5,7 pouces en 1280 x 720 pixels il devrait fonctionner parfaitement. Hors de ce cercle, la compatibilité est « limitée ». iPhone, Android et Windows Phone sont compris. Seules les applications peuvent bloquer son utilisation et elles sont encore peu nombreuses actuellement. L’équipe d’Homido a donc pris les devants en développant sa propre application Homido 360 VR Player qui recense divers contenus compatibles et peut encoder n’importe quelle vidéo pour la visionner en réalité virtuelle. Cela reste de l’adaptation, mais c’est bien d’y avoir pensé. Attention, pour éviter tout mal de crâne, il est conseillé d’avoir un accéléromètre et un gyroscope réactifs. Dans le cas inverse, l’image sera désynchronisée avec le déplacement de la tête dans l’espace.

Compatible : smartphones
Date de sortie : disponible
Prix : 70 €

Image 8 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

Archos VR Glasses

La France aussi a droit à son casque de réalité virtuelle. C’est le constructeur multicasquettes Archos qui nous gratifie d’un premier appareil avec son VR Glasses. Dédié aux smartphones, il est compatible iOS et Android. Néanmoins, il semblerait qu’il soit plus approprié de l’utiliser avec un smartphone Android, son catalogue d’applications compatibles ne comprenant que des titres issus du Google Play. À l’instar de l’Homido, il est préférable de coupler les VR Glasses à une dalle Full HD de 5 pouces pour un rendu optimal. La véritable bonne nouvelle de ce casque, c’est son prix. 30 euros. C’est le moins cher de tous, juste devant le Google Cardboard. Ce tarif très serré est dû à plusieurs paramètres. Tout d’abord, il est de fabrication chinoise, Archos s’est contenté d’y apposer sa marque. Côté technique, il opère de façon totalement passive et ne contient donc aucun capteur de mouvements contrairement au Gear VR de Samsung. Enfin, pour 30 €, ses lentilles de 30 mm ne sont pas en verre, mais en plastique. Un casque low-cost donc, qui a le mérité d’ouvrir les portes de la réalité augmentée au plus grand nombre.

Compatible : smartphones
Date de sortie : disponible
Prix : 30 €


Image 9 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

Avegant Glyph

Le Glyph n’est pas un casque de réalité virtuelle. Il s’apparente plus aux HMZ-TX de Sony, sorte de module permettant de regarder un film ou de jouer avec un écran de 50 pouces simulé derrière une paire d’optiques. Le Glyph reprend ce concept en lui ajoutant une dimension mobile. Si les appareils de Sony étaient cantonnés au salon à cause de leurs nombreux câbles, le Glyph peut être utilisé n’importe où, en voiture, dans le métro, dans son canapé, etc. Pour l’assimiler à la vie quotidienne, Avegant lui a donné le design d’un casque audio commun. Il peut d’ailleurs être utilisé de cette manière pour écouter de la musique. C’est en basculant son arceau devant les yeux qu’il se transforme et permet à l’utilisateur de regarder un film ou de jouer en étant simplement branché en HDMI au périphérique source. Sa version finale a été présentée lors du CES 2015. Elle tient dans 450 grammes, soit tout de même 100 grammes de plus que le Parrot Zik. L’écran qu’elle projette virtuellement équivaut à une dalle de 45 pouces. La définition de chaque oeil est de 1280 x 720 pixels, soit une définition totale de 2560 x 1440 pixels. Selon Avegant, sa batterie lui octroierait trous heures d’autonomie en vidéo.

Compatible : PC, consoles, tablettes et smarpthones
Date de sortie : automne 2015
Prix : 599 $ (520 €) (499 $ en précommande, soit 440 €)

Image 10 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

Valve VR

Valve est en train de développer un casque de réalité virtuelle. Sobrement nommé Valve VR pour le moment, un de ses prototypes a été présenté au public en juin 2014. Il semble assez proche de l’Oculus Rift avec une caméra déportée utilisée pour suivre les mouvements de la tête dans l’espace. Selon un commentaire posté sur Reddit, Valve l’a fait tourné sur une démo de Dota 2 « dans laquelle vous êtes assis à une table et voyez entièrement l’espace de jeu en face de vous. » La reconnaissance de position sur trois axes « permet de se pencher dessus pour inspecter une partie de l’action en particulier. » Aucune information supplémentaire n’a été donnée depuis cette démonstration. Le Valve VR pourrait bien devenir une arlésienne au même titre que les Steam Box et Half-Life 3.

Compatible : PC
Date de sortie : N.C.
Prix : N.C.

Image 11 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

Zeiss VR One

Reconnu pour ses objectifs d’appareils photo, Zeiss avait tout intérêt à se positionner sur le marché de la réalité virtuelle. Spécialiste de l’optique, il peut démontrer tout son potentiel via les deux lentilles contenues dans un casque virtuel. Le Zeiss VR One est la concrétisation de ses travaux. S’il reprend le principe du Gear VR, il est compatible avec beaucoup plus de smartphones. Tous ceux compris entre 4,7 et 5,2 pouces pour être concis, soit les iPhone 6, Samsung Galaxy S4 et Galaxy S5, HTC One M8, Sony Xperia Z2, Huawei Ascend P7, Nokia Lumia 930, ou encore le LG G2. Pour que l’appareil tienne parfaitement dans son logement, Zeiss fournit un adaptateur. Pour l’instant, seuls ceux pour iPhone 6 et Galaxy S5 sont disponibles, mais le constructeur promet que d’autres modèles seront à la carte très bientôt. Côté applications, on peut compter sur VR One Media, VR One AR ou encore VR One Cinema, trois modules disponibles sur Android et iOS.

Compatible : smartphones
Date de sortie : disponible
Prix : 99 €

Image 12 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

Vrvana Totem VR

Projet québécois né sur Kickstarter, le Totem VR a la bonne idée de reprendre et d’améliorer le concept de l’Oculus Rift. Lors de notre prise en main du casque de Facebook, nous avions regretté qu’il n’offre pas de retour du réel et qu’il soit inconfortable avec des lunettes. Deux points que Vrvana a repensés avec son Totem VR. Celui-ci intègre donc une caméra afin de permettre à son porteur de voir le monde réel à tout moment et ainsi de ne pas tâtonner sur son clavier. Pour ce qui est de la vue, ses lentilles peuvent s’ajuster séparément pour convenir à des corrections allant de -7 à +3 dioptries. En plus, elles ont été pensées pour afficher clairement le texte où qu’il soit affiché sur l’écran et pas simplement au milieu comme c’est le cas actuellement avec l’Oculus Rift DK2. Enfin, Vrvana promet également que le Totem VR supportera une partie des calculs pour soulager l’ordinateur pour un rendu plus fluide. La partie audio n’est pas exclue avec une conversion du son stéréo afin de garantir une localisation spatiale et ainsi coller à l’image 360° disponible sur l’écran Oled (1080p). Pour rendre ce visuel, Vrvana utilise trois types de capteurs : gyroscope, accéléromètre et magnétomètre, tous sur trois axes.

Compatible : PC et consoles
Date de sortie : octobre 2015
Prix : 450 $ (400 €)

Image 13 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

Visus VR

Le concept du Visus VR est tout bonnement génial. Offrir un casque de réalité augmenté pour PC à bas prix grâce à l’utilisation d’un smartphone en lieu et place de l’écran. C’est le premier casque de réalité virtuelle à exploiter cette voie et il le fait sans câbles. Équipé d’une batterie de 2000 mAh, il peut tenir une session de jeu de quatre heures sans sourciller. Pour la liaison au PC, il utilise le logiciel Splashtop qui apporte un temps de réponse idéal, selon ses concepteurs. Le Visus VR a deux autres cordes à son arc : une puce dédiée au suivi des mouvements de la tête capable de les interpréter comme étant des déplacements de la souris ainsi qu’un système d’extraction de l’air entre l’écran et les yeux, de quoi supprimer l’éventuelle buée qui se forme sur les lentilles lors de l’utilisation d’un Oculus Rift, par exemple.

Compatible : PC via smartphone
Date de sortie : février 2015
Prix : 149 $ (130 €)(99 $ en précommande, soit 87 €)

Image 14 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

ANTVR Kit

L’ANTVR Kit est plus qu’un simple casque. Il se conjugue avec une manette en forme de pistolet. Proche du modèle utilisé par Robocop, celui-ci peut se transformer en joystick, volant et même en manette classique. Un tout-en-un dont les déplacements sont reconnus sur 9 axes, tout comme le casque qui lui est associé. Totalement sans-fil, ce dispositif est alimenté par deux batteries en forme de cartouches de fusil à pompe, installées dans le corps du pistolet. La liaison vidéo s’effectue via un câble HDMI relié au pistolet ou en WHDI via un dispositif optionnel. L’ANTVR Kit est compatible PC, Xbox, PlayStation et Android. Outre son combo casque/manette, il présente une particularité oculaire en utilisant des lentilles asphériques. Cette déformation permet d’afficher une image parfaitement plane et non courbe comme c’est souvent le cas sur des casques de réalité virtuelle. Enfin, ses concepteurs ont pensé à y intégrer une petite trappe escamotable sur sa partie basse afin d’autoriser un rapide coup d’oeil au monde réel.

Compatible : PC, consoles, smartphones et tablettes
Date de sortie : N.C.
Prix : N.C. (270 $ (240 €)
lors de la campagne Kickstarter et 470 $ (410 €) avec le module WHDI )

Image 15 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

XG Virtual Reality Headset

Après avoir bidouillé leurs propres Google Cardboard, les concepteurs du XG Virtual Reality Headset se sont sentis limités par le résultat. Ils se sont alors mis en tête de monter leur propre casque en reprenant le principe de Google, soit un appareil simple et fonctionnel. XG Virtual Reality Headset est arrivé sur Kickstarter. Il a été financé en à peine quelques jours. Ce qui le différencie des autres copies de Google Cardboard ? Son bluetooth clicker. Cet accessoire additionnel remplace le bouton magnétique du Cardboard, bouton qui simule un clic sur l’écran par une distorsion du champ magnétique qui le parcoure. Problème, cette technique ne fonctionne pas avec tous les smartphones. Aussi, le bluetooth clicker propose une solution idéale pour tous les possesseurs de Cardboard ou assimilés. Pour sa part, le XG Virtual Reality Headset offre une compatibilité allant de la taille de l’iPhone 5 au Nexus 6. Ses lentilles sont traitées contre les reflets, les traces de doigts et sont renforcées. La mousse qui tient le casque autour des yeux est amovible pour être remplacée. Enfin, le champ de vision est de 100° pour une immersion optimale.

Compatible : smartphones
Date de sortie : mai 2015
Prix : 49 $ (43 €) et 89 $ (78 €) avec le bluetooth clicker

Image 16 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

Durovis Dive

On ne pouvait pas faire un dossier sur la réalité virtuelle sans citer le Durovis Dive. Bien qu’il fasse figure d’antiquité aujourd’hui, il demeure le premier casque de VR à avoir utilisé un smartphone en guise d’écran. Petite merveille lors de sa sortie en janvier 2014, il ne présente désormais plus grand intérêt, les concurrents ayant peaufiné le concept au fil des mois pour atteindre des résultats comme le VisusVR ou le Zeiss VR One.

Compatible : smartphones
Date de sortie : disponible
Prix : 59,98 €

Image 17 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

Light & Shadows NEO VR

Développé par les Français de Light & Shadows, le NEO VR est sans nul doute le casque le plus cher de cette sélection. 5000 euros hors taxes, c’est pour ainsi dire déjà une caractéristique intrigante. Exclusivement fabriqué en Europe, il se réserve au marché professionnel. Sans fil il intègre les composants d’un Galaxy S4 et utilise sa connectivité Wi-Fi pour respectivement réceptionner et transmettre les images et informations de mouvements à un ordinateur. Totalement sans-fil, il est alimenté par une batterie située sur sa partie arrière qui lui confère trois heures d’autonomie. Son poids de 800 grammes est ainsi bien réparti. À noter qu’il se règle électriquement à la circonférence de la tête du porteur et adopte électroniquement son éventuelle correction visuelle via une petite gâchette. Enfin, son écran offre un champ de vision de 130° avec une définition QHD de 2560 x 1440 pixels.    

Compatible : autonome
Date de sortie : N.C.
Prix : 5000 € HT

Image 18 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

Sulon Cortex

Réalité augmentée ou réalité virtuelle ? Ne cherchez pas à choisir, Sulon réunit les deux technologies dans un seul et même casque : le Cortex. Reposant sur le même concept que l’Oculus Rift et ses confrères, cet appareil diffère par l’intégration de deux caméras sur sa face avant. Celles-ci peuvent filmer en permanence le champ visuel de l’utilisateur et le retransmettre en instantanée sur l’écran qu’il a devant les yeux. De quoi mêler joyeusement des objets 3D en réalité augmentée dans un décor réel. En pratique cela pourrait se matérialisé par un jeu de tir avec des ennemis virtuels, mais prenant pour décor l’environnement réel de l’utilisateur. Et puisque sans manette, il est impossible de jouer, Sulon ajoute des capteurs infrarouges à son casque afin d’identifier la position des doigts de l’utilisateur, à la manière de Kinect.

Compatible : autonome
Date de sortie : 2015
Prix : environ 500 $ (440 €)

Image 19 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

Altergaze

Altergaze c’est le mélange de la réalité virtuelle et de l’impression 3D. Si l’on peut fabriquer son casque avec du carton pourquoi ne pas l’imprimer en plastique ? C’est sans doute la manière de voir les choses pour Liviu B. Antoni, l’inventeur d’Altergaze. Rien de plus simple : du plastique, une imprimante 3D quelques vis, deux lentilles des oeillères en caoutchouc et le tour est joué. La spécificité de ce projet est qu’il peut s’adapter à tous les smartphones du marché. Il suffit de modifier légèrement les côtes avant impression. L’Altergaze est équipé de lentilles de 50 mm qui offrent à l’utilisateur un champ de vision de 110°. « Vous ne voyez pas les bords de votre smartphone même s’il n’a qu’un écran de 4 pouces. » Personnalisable à souhait, l’Altergaze est poussé vers les entreprises et les musées afin d’en faire un objet publicitaire. Pour gagner en visibilité, son concepteur propose même à tous les possesseurs d’imprimantes 3D de devenir partenaire du projet.

Compatible : smartphones
Date de sortie : avril 2015
Prix : 90 £ (120 €)

Image 20 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

Vrizzmo

Casque passif, le Vrizzmo fonctionne avec un smartphone. Il a comme spécificité d’utiliser des optiques spécialement étudiées pour réduire la distorsion de l’image rendue par la majeure partie des casques de réalité virtuelle. Une innovation que le constructeur s’est empressé de protéger par un brevet. Second apport du Vrizzmo : deux boutons physiques situés de part et d’autre du casque et qui permettent d’interagir avec les applications compatibles, remplaçant ainsi les boutons magnétiques du Google Cardboard.

Compatible : smartphones
Date de sortie : disponible
Prix : 59,99 €

Image 21 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

Xbox One VR

C’est la grande rumeur de ce dossier. En décembre 2014, le site TechRadar affirme avoir des informations au sujet d’un casque de réalité virtuelle à destination de la Xbox One. Selon ses sources, cet accessoire serait déjà en phase de test et que des kits auraient été distribués à quelques studios de développement. Les propres sources d’un autre site, Digitimes, confirment l’existence d’un tel produit et annoncent même qu’il sera dévoilé lors de l’E3 2015, la grande messe annuelle des jeux vidéo. Bien que Microsoft ait déjà présenté Hololens, il ne serait pas étonnant qu’il souhaite se positionner sur le marché du gaming et ainsi opposer un accessoire concurrentiel au Morpheus de Sony qui devrait bientôt arriver sur PS4.

Compatible : Microsoft Xbox One
Date de sortie : N.C. (en rumeur)
Prix : N.C.

Image 22 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

FOVE VR

Fove est le casque de réalité virtuelle qui vous regarde. Equipé d’une technologie de suivi du regard, il détecte précisément la zone de l’écran où se porte votre regard. Dans une démonstration du concept, on découvre un paysage dans lequel se tient une jeune fille. Dès que l’utilisateur porte son regard sur elle, elle se retourne et lui sourit. Encore plus fort, Fove peut suivre l’état émotionnel de l’utilisateur en mesurant la dilatation de ses pupilles. Ce casque ne s’intéresse donc pas qu’à l’environnement comme l’Oculus Rift, mais aussi au champ de vision direct de l’utilisateur et aux interactions qu’il peut avoir avec. Une technologie qui aurait toute sa place dans le milieu du jeu vidéo, permettant une plus grande immersion.

Compatible : PC
Date de sortie : N.C. (prototype)
Prix : N.C.

Image 23 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

Razer OSVR

Razer compte bien ajouter sa pierre à l’édifice avec l’OSVR, un casque  qui se veut « l’Android des casques de réalité virtuelle virtuelle ». Projet open source, il permettra à sa communauté de bricoler tant sa partie logicielle que matérielle. Ses plans seront fournis pour une impression 3D maison. Il offrira un écran Full HD de 5 pouces et intégrera gyroscope, accéléromètre et boussole. Il sera également équipé d’un Belt Box Module, petit boîtier de ceinture capable de décoder le son surround pour une meilleure immersion. Destiné à démocratiser rapidement la réalité virtuelle, il sera vendu à bas coût : 200 $. Certaines marques telles que Bosch ou Leap Motion sont déjà intéressées par le projet.

Compatible : N.C.
Date de sortie : juin 2015
Prix : 200 $ (175 €)

Image 24 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

Pinc

C’est le premier casque de réalité virtuelle de poche. Le Pinc VR se présente sous la forme d’une coque pour smartphone qu’il intègre d’ailleurs. Avec une finesse de 15 mm, il peut être facilement transporté. Compatible Android et iOS, son objectif est d’apporter une nouvelle dimension aux tâches quotidienne que ce soit surfer sur Internet, regarder une vidéo sur YouTube ou encore écrire un mail ou un SMS. Toutes ces actions, Pinc VR les traduit en réalité virtuelle et permet à l’utilisateur d’y naviguer grâce à deux bagues disposées sur chaque index.

Compatible : smartphones
Date de sortie : juillet 2015
Prix : N.C. (99 $ CAD (70 €) lors de la campagne Indiegogo)

Image 25 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

Cmoar

Le Cmoar est un tout-en-un. Réalité augmentée en 2D/3D et réalité virtuelle, il embarque ces technologies ensemble grâce à un ingénieux système de trois jeux de lentilles interchangeables. Il suffit alors d’insérer celle voulue dans le casque puis son smartphone en façade et le tour est joué. Les lentilles 2D offrent un écran virtuel Full HD de 125 pouces vu à deux mètres de distance. Les modèles 3D ramènent la diagonale simulée à 80 pouces, toujours visibile à deux mètres de distance et en HD. Enfin, le troisième type de lentilles est dédié à la réalité virtuelle. Cmoar AR RPG, un jeu démo, a été publié sur le Google Play pour tester cette partie du casque. Malheureusement, le financement Kicksstarter de Cmoar n’a pas abouti l’an dernier. Une déconvenue qui n’a pas arrêté ses concepteurs qui annoncent d’ores et déjà une nouvelle campagne à venir.

Compatible : smartphones
Date de sortie : N.C. (nouvelle campagne Kickstarter en préparation)
Prix : N.C.

Image 26 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

GameFace

Ce casque est parfaitement autonome. Nul besoin de PC, de console ou de smartphone pour l’utiliser. Il est animé par son propre processeur, un Tegra K1 de Nvidia. Ses concepteurs justifient ce choix en expliquant que « la technologie mobile avance plus vite que celle des PC. » Cette puce haut de gamme anime un écran LCD 2,5K affichant une définition de 2560 x 1440 pixels. Bien entendu, il est équipé d’un accéléromètre, d’un gyroscope et d’un magnétomètre afin de rendre une bonne expérience de réalité augmentée. Pour faire tourner le tout, le GameFace utilise Android et donc son catalogue d’applications. Autonome, il l’est aussi par son design sans câbles grâce à une batterie embarquée.

Compatible : smartphones
Date de sortie : N.C.
Prix : 500 $ (440 €)

Image 27 : Les 1001 clones de l'Oculus Rift

Infiniteye

Concept important de la réalité augmentée : le champ de vision. Plus il est large et plus l’immersion peut être grande. Celui de l’Oculus Rift DK2 est de 110° à l’horizontale. Avec certains de ses concurrents, on atteint 130° comme sur le Totem de Vrvana. L’Infiniteye a fait de cette mesure son cheval de bataille et offre ainsi le plus grand champ de vision avec la valeur de 210° à l’horizontale, visuel projeté sur deux écrans de 1280 x 800 pixels chacun. Infiniteye pousse ainsi plus loin les limites de la réalité augmentée, mais n’en reste pas moins un prototype à l’heure actuelle.

Compatible : N.C.
Date de sortie : N.C. (prototype)

Prix : N.C.