Les ados peuvent modérer eux-mêmes leur usage du smartphone, selon une étude

Une nouvelle étude Pew publiée cette semaine souligne que les adolescents sont bien conscients des inconvénients des smartphones. Certains ont même pris des mesures pour réguler leur utilisation. 54% des personnes interrogées ont reconnu qu’elles passaient trop de temps sur leur téléphone cellulaire, 41% ont affirmé la même chose à propos des médias sociaux. Ainsi, plus de la moitié ont volontairement diminué le temps consacré à ces plateformes.

Les parents sont aussi accros

Les auteurs indiquent que les adolescents sont probablement aussi inquiets que leurs parents. Alors que 72 % des parents ont déclaré que leurs enfants étaient régulièrement distraits par leur téléphone durant une discussion, 51 % des ados ont affirmé la même chose à propos de leurs parents.

Une étude publiée en mai dernier a montré que 95 % des adolescents ont accès à un smartphone et 45 % sont constamment en ligne. Pourtant, les recherches ont insisté sur le fait que les médiaux sociaux, surtout Snapchat et Instagram, peuvent provoquer une perte d’estime de soi. Ceux qui utilisent ces plateformes de manière excessive présentent les symptômes du TDAH (Trouble de déficit de l’attention – hyperactivité). Beaucoup sont également tentés de « réparer » leur visage afin de ressembler à leur photo de profil.

Enfin, lorsqu’on leur a posé la question, les adolescentes ont partagé qu’elles se sentent « anxieuses », « seules » et « bouleversées » quand elles n’avaient pas leur smartphone.

>>>  La chirurgie esthétique est à la merci des fans de selfies