Accueil » Actualité » Les bretons, cette « mafia française » qui veut son emoji

Les bretons, cette « mafia française » qui veut son emoji

Les Bretons réclament que leur drapeau régional, le Gwenn ha du, ait lui aussi son emoji.

Image 1 : Les bretons, cette "mafia française" qui veut son emojiTous les habitants du bras ouest de la France ne militent pas en ce sens. C’est le cheval de bataille d’une association : .BZH. Sur sa page https://www.emoji.bzh/, elle réclame 20 000 signatures pour soutenir sa candidature auprès du consortium Unicode qui valide les emojis. Actuellement, elle en a déjà récolté près de 4000.

.BZH motive sa candidature par plusieurs arguments, le premier mettant en valeur l’omniprésence de la Bretagne en ligne, « première région en termes de fierté régionale », selon ses termes.

Et l’association de poursuivre en indiquant que de nombreux autres territoires bénéficient déjà d’un emoji à leurs couleurs comme la Martinique, Saint Pierre et Miquelon ou encore les Terres Australes Françaises.

>>> Microsoft aussi remplace l’emoji arme à feu par un pistolet à eau

Enfin, .BZH compte surtout sur cette campagne pour sensibiliser les pontes d’Internet que sont Google, Apple, Facebook, Samsung, Microsoft, IBM et Twitter afin qu’ils soutiennent « la candidature de l’emoji drapeau breton auprès du consortium Unicode ». « Ce n’est pas seulement un emoji, c’est un symbole et une reconnaissance de la culture bretonne », indiquent-ils à BFM Tech.

Et c’est sans compter qu’il ne reste plus qu’un pas à franchir, le drapeau breton étant déjà dans la base Unicode. Il n’est simplement pas publié. Comme le souligne Numerama, il est notifié sous le nom de code « Brittany », et est lié aux départements Côtes-d’Armor, Finistère, Ille-et-Vilaine et Morbihan avec leur code associé : « fr22 », « fr29 », « fr35 » et « fr56 ».

BFM Tech rapporte qu’une demande avait déjà été effectuée en ce sens l’an dernier, mais avait été refusée. En cause, un manque de soutien majeur des géants du Web (GAFA). D’où la pétition qui est actuellement en cours. Si elle atteint les 20 000 signatures, elle sera alors transmise auxdits GAFA en vue de soutenir la candidature de l’emoji Gwenn ha du lors de la prochaine séance du consortium Unicode, en septembre prochain.