Accueil » Actualité » Les constructeurs automobiles continuent de fausser les résultats des tests anti-émissions

Les constructeurs automobiles continuent de fausser les résultats des tests anti-émissions

Image 1 : Les constructeurs automobiles continuent de fausser les résultats des tests anti-émissions

À en croire le Financial Times, les condamnations consécutives au Dieselgate n’auront pas suffi à calmer les velléités de triche des constructeurs automobiles. Ceux-ci cherchent toujours des moyens plus ou moins légaux de truquer les chiffres.

>> Voiture : les meilleures nouvelles technos de chaque constructeur auto

Selon le journal londonien, la Commission européenne aurait trouvé des preuves que, trois ans à peine après la révélation du Dieselgate et le procès retentissant qui a suivi, certains constructeurs automobiles auraient continué de trafiquer les mesures d’émission de gaz de leurs véhicules. Le but de la manœuvre n’est pas cette fois de minimiser les résultats pour passer les tests d’émissions de gaz, mais plutôt d’abaisser le seuil d’admissibilité.

Selon les membres de la Commission, cette tactique représente un réel risque d’augmenter artificiellement les valeurs d’émission. Comme le nouveau seuil d’émissions de gaz n’a pas encore été défini, et que l’application de la nouvelle norme est prévue pour 2020, les géants de l’industrie estiment donc qu’il vaut mieux présenter de mauvais résultats lors des tests actuels, afin que le seuil d’admissibilité soit fixé plus bas, et réussir les tests haut la main en 2020. Cela dit, les techniques utilisées étaient faciles à repérer : désactivation du dispositif d’arrêt du moteur (servant à limiter les émissions) ou encore stratégies de changement de vitesse mal adaptées afin d’augmenter la pollution. Les testeurs de la Commission européenne n’ont eu aucun mal à les détecter et à pointer du doigt les tricheurs. Un avertissement sans frais, et une incitation envers les constructeurs automobiles à utiliser leur savoir-faire et leur ingéniosité pour réellement faire baisser leurs taux d’émissions.

>> À lire : Tesla Model 3 : la plus rentable des voitures électriques ?