Accueil » Actualité » Les Etats-Unis commandent 100 000 sacs mortuaires pour les futures victimes du coronavirus

Les Etats-Unis commandent 100 000 sacs mortuaires pour les futures victimes du coronavirus

Les autorités américaines ont commandé 100 000 sacs mortuaires pour les potentielles futures victimes du COVID-19. Un chiffre qui fait froid dans le dos, mais qui reste pourtant en-dessous des prévisions de la Maison Blanche.

La Federal Emergency Management Agency, l’organisation chargée d’aider les États-Unis à se préparer et à réagir aux catastrophes, a commandé 100 000 sacs mortuaires. Ces sacs seront destinés aux américains qui décéderont du COVID-19 dans les semaines à venir.

Image 1 : Les Etats-Unis commandent 100 000 sacs mortuaires pour les futures victimes du coronavirus
Crédit : Needpix.com

La FEMA a demandé à ce que les sacs soient livrés aussi vite que possible, rapporte le média Bloomberg. Le Pentagone aurait déjà prévu d’en fournir 50 000. Les sacs seront distribués aux états les plus touchés par l’épidémie.

Microsoft Covid-19 Tracker, un outil complet de suivi en temps réel de la pandémie

Les États-Unis : nouvel épicentre de l’épidémie de COVID-19

Aux États-Unis, certaines grandes villes commencent déjà à être dépassées par la crise sanitaire. À New York, un hôpital d’urgence a été installé dans Central Park. L’état a également réquisitionné un navire-hôpital de l’armée pour soulager les hôpitaux les plus débordés. Plusieurs établissements ont en outre mobilisé des camions réfrigérés, afin de stocker les corps en cas de pénurie de place dans les morgues.

Les États-Unis sont en train de devenir l’épicentre de l’épidémie du nouveau coronavirus, et les prévisions des experts sont de plus en plus alarmantes. Un représentant de la Maison Blanche a déclaré hier que le nombre de décès pourrait s’élever à 200 000 aux États-Unis. Le pays recense déjà plus de 5000 morts et 215 000 cas positifs au COVID-19.

Il y a quelques semaines à peine, le président Donald Trump avait tenté de rassurer la population en affirmant que l’épidémie était « sous contrôle ». Mais le bilan s’alourdit rapidement ces derniers jours, et le chef de la Maison Blanche a changé de discours. « Les deux prochaines semaines vont être douloureuses (…) Je veux que chaque Américain soit prêt pour les jours difficiles qui nous attendent. », a-t-il déclaré dans une conférence de presse cette semaine.

Les États-Unis testent un médicament-bouclier pour lutter contre le virus Covid-19

Source : Bloomberg