Accueil » Actualité » Les FAI vont participer au filtrage des sites pédophiles sur le Net

Les FAI vont participer au filtrage des sites pédophiles sur le Net

C’est par la voix législative que la ministre de l’Intérieur souhaite faire passer son projet de blocage des sites pédophiles en France. Ce blocage serait effectué directement par les fournisseurs d’accès à Internet, via une liste noire de sites à caractère pédophiles installés à l’étranger.

Si pour le moment les FAI affichent dans l’ensemble leur accord de principe, rien n’a encore été signé et nous n’en sommes pour l’instant qu’à un effet d’annonce.

La ministre, très remontée, explique que si Internet est « un immense espace de liberté, (il) est aussi vulnérable aux menaces, de la simple escroquerie à la propagande terroriste, en passant par la pédopornographie. »

Pas de Big Brother du Net

Parce que cette lutte « doit reposer sur tous les acteurs concernés », a assuré la ministre, l’État et les FAI ont passé un accord pour que ces derniers « bloquent l’accès des internautes français aux sites pédopornographiques installés à l’étranger », comme cela se fait en Norvège.

Toute implication des FAI ne pourra se faire qu’après l’adoption d’une mesure insérée dans la future loi d’orientation et de programmation de sécurité intérieure (Lopsi), qui devrait être présentée à l’automne prochain. Dans tous les cas c’est l’État seul qui devra informer les FAI du contenu pédopornographique des sites visés, via la plateforme de signalement de l’OCLCTIC (Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication). Rien qu’en 2007, la plateforme a reçu plus de 14465 signalements.

Devançant un possible tollé des internautes, la ministre précise bien qu’il ne s’agit pas de créer un « Big Brother de l’Internet », mais bel et bien de « protéger les enfants et leurs familles contre les pédophiles. »

  • Télécharger des outils de control parental dans notre logithèque.