Accueil » Actualité » Les fake news de WhatsApp déclenchent des lynchages mortels en Inde

Les fake news de WhatsApp déclenchent des lynchages mortels en Inde

Plus encore que de faire basculer des élections ou salir des réputations, les fake news peuvent aussi entraîner la mort. Il semblerait qu’en Inde, les informations diffusées à travers Whatsapp déclenchent de plus en plus fréquemment des lynchages publics.

Image 1 : Les fake news de WhatsApp déclenchent des lynchages mortels en Inde

À en croire le Washington Post, cinq personnes en Inde auraient subi la colère de la foule et se seraient fait lyncher à cause d’une rumeur selon laquelle elles seraient impliquées dans le trafic d’enfants. Ce genre d’incident devient monnaie courante dans un pays où les médias sociaux sont devenus la principale source d’information. Déjà douze personnes seraient mortes le mois dernier sous l’effet de la vindicte populaire à cause de fausses informations relayées par les réseaux sociaux, par WhatsApp notamment, l’un des services de messagerie les plus utilisés au pays de Gandhi.

Les autorités indiennes tentent bien de lutter contre ce phénomène, bien conscientes que les centaines de millions d’utilisateurs de ces plateformes ne sont pas correctement informées du danger de croire aveuglément tout ce qu’il se dit sur les médias sociaux. Des médiateurs et des « chasseurs de rumeurs » sont ainsi envoyés aux quatre coins du pays pour inciter à la réflexion et à la prudence, mais le métier est dangereux, l’un d’entre eux étant mort aux mains de la foule jeudi dernier.

>> À lire : Le nouvel outil de Facebook vous dit si vous avez liké de la propagande russe
>> Plus : FakeApp : un algorithme permet de détecter les vidéos retouchées