Accueil » Actualité » Les GAFA font front contre la France

Les GAFA font front contre la France

Google, Facebook et Amazon n’approuvent pas la nouvelle taxe française sur les services numériques. Et ils entendent bien l’enterrer dès ce lundi.

google facebook amazon france taxe impots

Elle porte leurs noms et c’est déjà une partie du problème selon les trois géants américains. Google, Amazon et Facebook compte bien dénoncer la loi GAFA ce lundi 19 août, devant le Bureau du Représentant Américain du Commerce. Bureau qui sera chargé par l’administration Trump de déterminer si la mesure française « entrave ou restreint le commerce extérieur américain ».  Selon Robert Lightizer, son responsable, « Les États-Unis sont très préoccupés par le fait que la taxe sur les services numériques qui devrait être adoptée par le Sénat français… cible injustement les entreprises américaines ».

Qui est visé par la loi GAFA ?

Le texte de loi ne donne pas tort à M. Lightizer puisque plus de 40% des sociétés visées sont américaines. La taxe touche en effet toute entreprise numérique dont le chiffre d’affaires annuel dépasse 25 millions d’euros en France. Il prévoit une imposition à hauteur de 3% de leurs revenus. Soit une rentrée prévisionnelle de 400 millions d’euros pour le trésor public hexagonal, uniquement en 2019.

En plus des redevables américains qui se composent également de Microsoft, Uber, Twitter ou eBay, plusieurs multinationales étrangères sont en ligne de mire. Citons Alibaba, Rakuten, Randstad ou encore Zalando.

Aux Etats-Unis, la décision du Représentant Américain du Commerce pourrait entraîner la mise en place de droits de douane plus agressifs sur les produits français importés.