Accueil » Actualité » Les jeux vidéos de nouveau controversés, World of Warcraft aussi…

Les jeux vidéos de nouveau controversés, World of Warcraft aussi…

Il y a plus de 20 ans, Nintendo sortait sur le marché la console qui allait révolutionner le marché du jeu, et le démocratiser pas seulement au Japon, qui est plus tard devenu le pays officiel de ce mode de divertissement, mais dans le monde entier, lançant à l’époque une nouvelle ère du divertissement dans laquelle nous vivons encore en plein.
Mais ce succès qu’a vite rencontré le jeu vidéo a également lancé une autre tendance, celle que nous connaissons tout autant et qui consiste à dire que les jeux vidéos, c’est le Mal et que c’est comme l’alcool, c’est à consommer avec modération.
Car il est vrai que si les jeux vidéos ont contribué à divertir les jeunes et moins jeunes du monde entier, ils ont également été tristement révélateurs de certains malaises, notamment épileptiques, ce qui n’a pas manqué d’effrayer la populace et de contribuer à de larges campagnes de sensibilisations (qui ont d’ailleurs conduit à l’affichage obligatoire d’un avertissement sur la santé et les jeux vidéos présent sur chaque boîte de jeu vendu en magasin).
Aujourd’hui, cette vague ne s’est pas atténuée, et alors que le jeu vidéo continue son ascension et son implantation dans les foyers du monde, il s’illustre également toujours aussi tristement par des évènements qui ne le font pas briller.
Aujourd’hui, c’est le jeu World of Warcraft, déjà sujet à de nombreuses polémiques, notamment en raison de la forte addiction qu’il semble provoquer, qui se retrouve au centre de ces controverses…

Quelle responsabilité pour les jeux vidéos ?

Le jeune garçon de 13 ans voulait simplement reproduire à l’echelle humaine une scène du jeu vidéo en ligne World of Warcraft.
Mal lui en a pris puisque sa chute du haut d’un building a irrémédiablement entraîné sa mort.
Les parents du jeune homme ont alors décidé de se retourner contre Blizzard, développeur du jeu, affirmant qu’il est responsable du décès de leur enfant.
La famille, résidente en Chine, a obtenu le support de Zhang Chunliang, bien connu dans le pays pour ses campagnes de sensibilisation contre les risques d’addiction à Internet.
Chunliang, qui affirme avoir le témoignage de 60 parents dont les enfants sont devenus accrocs au jeu en ligne, se dit maintenant prêt à entamer une action en justice contre Blizzard à propos du décès de ce jeune joueur.
En Chine, le nombre de joueurs au jeu World of Warcraft dépasse les 1,5 millions (ce qui constitue tout de même plus du tiers du total des joueurs à ce même jeu dans le monde), bien que le jeu n’y soit disponible que depuis le mois de juin.
Rappelons à ce propos qu’une joueuse également chinoise a elle aussi payé de sa vie son addiction à ce même jeu, et que les joueurs de sa communauté se sont récemment rencontrés en ligne pour organiser les premières funérailles virtuelles de l’histoire.
Ce troublant événement, accompagné de l’addition des nouvelles funèbres qui entourent ce jeu, nous amène une fois de plus à nous demander ce qui peu pousser un joueur dans un tel état d’esprit, et à qui revient finalement la responsabilité des actes de ce dernier : au joueur, à ses proches, ou encore à l’éditeur ?
À méditer sérieusement, notamment la prochaine fois que vous empoignerez la manette ou le clavier pour la soirée…

Source : TechConnect