Accueil » Actualité » Les Model Y produites à Berlin pendant la phase de test n’iront pas à la poubelle

Les Model Y produites à Berlin pendant la phase de test n’iront pas à la poubelle

Finalement, les autorités allemandes ont accédé à la demande de Tesla de mettre sur le marché les modèles issus de la production préliminaire.

tesla giga factory berlin
La Gigafactory de Berlin. Crédit Tesla

L’ouverture du site de sa Gigafactory de Berlin n’aura pas été de tout repos. Depuis le démarrage du projet en 2020, Tesla a dû faire face à de nombreuses oppositions des organisations écologistes qui lui reprochait la destruction de 300 hectares de forêt puis de mettre en péril des espèces de lézards et de serpents protégées.

Plus récemment, on apprenait que plusieurs Model Y assemblés dans cette usine mais fabriqués à Shanghai connaissaient des défaillances moteur.

Mais l’horizon commençait à s’éclaircir pour Tesla avec l’annonce en mars dernier d’une production pouvant enfin démarrer dans la Gigafactory de Berlin avec un rythme de 1000 véhicules semaine.

Les 2000 véhicules électriques produits ne seront pas gaspillés

Autre bonne nouvelle pour le constructeur de voitures électriques, le bureau de l’Etat de Brandenbourg pour l’environnement vient de donner son accord pour que les véhicules produits pendant la phase de test soient finalement commercialisés.

Tesla avait débuté la fabrication de ses Model Y grâce à des autorisations préliminaires devant lui permettre de produire jusqu’à 2000 véhicules pour test. Mais ces voitures ne devaient être utilisées qu’en interne pour des tests ou mises au rebut.

Finalement, sous réserve que les véhicules soient de bonne qualité, Tesla va pouvoir les mettre sur le marché. Cette autorisation aurait été débloquée plus vite que prévu grâce à un recours juridique de Tesla qui aurait argué que l’autorisation obtenue en mars rendait les autres démarches inutiles.

Même si certaines oppositions se sont exprimées pour dire que Tesla ne respectait pas complètement les processus réglementaires, il aurait été mal vu que le gouvernement impose la mise au rebut de 2000 véhicules pourtant aptes à être vendus. Un gaspillage pas très écologique.

Une petite éclaircie pour Tesla qui connait de grosses difficultés de production et qui doit imposer des temps d’attente de plus d’un an pour livrer une voiture à ceux qui en font la demande.