Accueil » Dossier » Les rois du fail sur Facebook, Twitter, Instagram…

Les rois du fail sur Facebook, Twitter, Instagram…

Image 1 : Les rois du fail sur Facebook, Twitter, Instagram...

Accusé de terrorisme après un tweet

Paul Chambers a découvert de manière un peu musclée qu’il n’est pas de très bon ton, ces dernières années, de plaisanter avec la sécurité des aéroports. Contrarié par le fait que l’aéroport dans lequel il était censé prendre son avion était exceptionnellement fermé à cause de la neige, il a posté sur Twitter ce qui lui semblait être une plaisanterie inoffensive : « je vous laisse une semaine pour tout remettre en route, ou je fais sauter l’aéroport !! » Mal lui en a pris, puisqu’une semaine plus tard, il a surtout reçu la visite d’agents de police venus l’arrêter en vertu du Terrorist Act. Ces derniers avaient en effet pris sa plaisanterie très au sérieux. Il sera finalement condamné à une amende de 3000 euros.

Image 2 : Les rois du fail sur Facebook, Twitter, Instagram...

Il poste ses armes sur Instagram et se fait arrêter

Cette histoire toute récente est celle du rappeur New Yorkais Matthew Best, connu sous le nom de Neno Best. Ce dernier vit de sa passion, le rap, mais aussi d’activités bien moins recommandables comme la vente d’armes. Voilà quelque temps qu’il menait son activité illégale bien à l’abri des regards indiscrets, à un détail près : la plupart des armes et des transactions de vente étaient régulièrement relatées par le rappeur sur son compte Instagram. Après avoir soigneusement épluché ce compte public, les policiers n’ont plus eu qu’à effectuer une descente en août dernier chez ledit rappeur pour mettre la main sur plus de 250 armes, dont certaines avaient été déclarées volées.

Image 3 : Les rois du fail sur Facebook, Twitter, Instagram...

Un chauffard retrouvé grâce à sa vidéo YouTube

Ce motard suisse, adepte de vitesse et particulièrement fier de ses exploits, suscitait déjà depuis quelque temps l’intérêt des autorités locales. Les policiers de Genève cherchaient en effet à le coincer pour ses nombreux excès de vitesse, mais son orgueil un peu trop abondant lui aura finalement coûté cher. Il avait en effet pour habitude de filmer ses virées à moto et de les diffuser ensuite sur YouTube, ce qui a mâché le travail des enquêteurs, qui n’ont eu qu’à remonter jusqu’à lui à partir de son compte. Cela leur a également permis de découvrir que ledit motard roulait sans permis de conduire. Il a été arrêté après une courte course poursuite pour violation grave de la circulation routière et mise en danger de la vie d’autrui.

Image 4 : Les rois du fail sur Facebook, Twitter, Instagram...

Il promet de balader nu s’il obtient 3000 followers sur Twitter

Joko Anwar est un réalisateur et scénariste indonésien assez populaire dans son pays. Un beau jour de septembre 2009, il se lance un défi un peu particulier sur le réseau social Twitter : « si j’atteins 3000 followers aujourd’hui, je me rendrai nu dans un supermarché ». Au moment où son message a été mis en ligne, 1800 personnes « seulement » étaient abonnées à son compte, mais ce chiffre a grimpé à 3000 en une heure après que le défi a été largement relayé par ses fans. « C’est une promesse, donc je dois la tenir » a-t-il commenté avant de se rendre, le soir même, accompagné de ses amis et entièrement nu, dans un magasin local, ce qui aurait provoqué l’hilarité du caissier, seule personne présente sur les lieux à ce moment-là. Aujourd’hui, Joko Anwar compte plus de 500 000 followers sur Twitter.

Image 5 : Les rois du fail sur Facebook, Twitter, Instagram...

Condamnée pour diffamation sur Twitter

Amanda Bonnen était locataire d’un logement situé à Chicago. Après que ce dernier a subi un dégât des eaux en 2009, la société de gérance a effectué les travaux qui s’imposent, mais visiblement pas assez rapidement pour la locataire, qui s’en est plainte sur Twitter : « qui a dit qu’il était mauvais de vivre dans un appartement moisi ? Horizon realty pense que ce n’est pas grave ». Malgré ses 17 abonnés, les avocats de la société de gérance ont retrouvé le compte de la locataire et son message, et l’ont alors attaqué en justice pour diffamation. Bilan : une condamnation de 50 000 dollars pour Amanda Bonnen, qui a depuis supprimé son compte.

Image 6 : Les rois du fail sur Facebook, Twitter, Instagram...

Ils recréent le film project X sur Facebook et ruinent une villa

Le film Project X, sorti en mars 2012, raconte l’histoire d’une fête organisée par trois lycéens, qui invitent un maximum de monde dans une villa. L’anniversaire va rapidement se voir submergé par des participants plus ou moins responsables, et les lieux vont alors être saccagés. Ce scénario catastrophe a été reproduit par deux jeunes de 21 ans dans le Var. Ils ont organisé sur Facebook des invitations ouvertes à tous : ils affirmaient pouvoir accueillir 1200 personnes dans une villa inoccupée. Le résultat ressemble un peu à celui du film : la maison a été mise à sac, et les dégâts sont estimés à 80 000 euros. Quant aux deux cinéphiles, ils ont été condamnés à 20 000 euros d’amende et 6 mois de prison ferme.

Image 7 : Les rois du fail sur Facebook, Twitter, Instagram...

Il poste une photo de sa copine et se fait arrêter

W0rmer est un hacker membre du collectif CabinCrew, qui revendique lui-même son appartenance au mouvement Anonymous. Seulement, ce groupe et ses membres sont activement recherchés par les autorités. Ils s’amusent donc souvent à narguer ces derniers en publiant des contenus sur le Net, comme cette photo de W0rmer, qui a mis sur Facebook une photo du décolleté de sa copine. Mais il a commis une erreur de débutant en oubliant de supprimer les données liées à la photo, ce qui a permis à la police de retrouver les données de géolocalisation du cliché et d’aller cueillir le hacker directement chez lui.

Image 8 : Les rois du fail sur Facebook, Twitter, Instagram...

Une blague sur Twitter, il risque la prison

De la même manière qu’un tweet un peu tendancieux peut vous faire passer pour un terroriste aux États-Unis, il existe certaines règles en Corée du Sud qu’il vaut mieux connaître avant d’aller sur Twitter. Un Sud-Coréen de 24 ans en a fait l’amère expérience après avoir posté le message « longue vie au Général Kim Jong-Il » sur le réseau social, message qui a été très mal pris par les autorités locales, dont le gouvernement entretient toujours des relations très tendues avec leur voisin du Nord. Il a rapidement été arrêté pour violation de la loi sur la sécurité nationale, un tel message pouvant être considéré comme « une aide à l’ennemi ». L’affaire a fait grand bruit lorsqu’elle a éclaté en février 2012, et l’organisation Amnesty s’était même s’était même intéressé à l’affaire pour dénoncer la censure appliquée par le gouvernement sud-coréen.

Image 9 : Les rois du fail sur Facebook, Twitter, Instagram...

Il utilise Facebook depuis sa prison et se fait prendre

Les prisons américaines font partie de ces lieux où les outils de communication avec l’extérieur, comme Internet ou un téléphone portable, sont interdits. Pourtant, un détenu du nom de Justin Walker est parvenu à se procurer un Blackberry, à partir duquel il a quotidiennement posté des messages sur le réseau social Facebook. On aperçoit notamment le détenu en possession de drogue dans sa cellule, ou encore en train de faire usage d’une arme blanche. Son petit manège a duré pendant près d’un mois avant que les gardiens le retrouvent et lui confisquent son smartphone.

Image 10 : Les rois du fail sur Facebook, Twitter, Instagram...

Il trompe sa femme, qui le découvre via Facebook

Richard Leon Barton Jr, un américain de 34 ans, est marié avec sa femme rencontrée sur Internet, mais voilà quelque temps que ça ne colle plus. Officieusement séparé, le couple n’a pas encore divorcé et vit sous le même toit, mais madame Barton commence à avoir quelques soupçons à propos de son mari, de plus en plus souvent absent du foyer. Elle entreprend alors de se connecter à son profil Facebook pour découvrir avec surprise que ce dernier s’est marié une deuxième fois, sautant du même coup l’étape du divorce. La polygamie étant illégale aux États-Unis, Richard Leon Barton Jr a été condamné à quatre ans de prison.

Image 11 : Les rois du fail sur Facebook, Twitter, Instagram...

Un tueur à gages se fait arrêter grâce à Facebook

Un tueur à gages sur Facebook, voilà qui est pour le moins inhabituel. C’est pourtant ce qu’a rencontré Eley London, utilisatrice américaine du réseau social qui, très énervée à l’époque contre son ancien petit ami, a posté le message suivant : « je donnerai 1000 dollars à celui qui tuera le père de ma fille ». Mauvaise plaisanterie ou pas, le message a néanmoins reçu la réponse d’un certain Timothy Bynum, qui a commencé à demander publiquement des détails sur la cible en question. C’est en voyant ces échanges que le petit ami s’est inquiété et a prévenu les autorités. En débarquant chez Timothy Bynum, les policiers ont ainsi retrouvé un révolver de calibre .22, ainsi que plusieurs photos chez lui et sur son profil Facebook de lui tenant des armes.

Image 12 : Les rois du fail sur Facebook, Twitter, Instagram...

Il demande des photos de nus en rançon d’un compte Facebook

John Joaquim III est un utilisateur américain de Facebook de 19 ans, a priori comme les autres, à ceci près qu’il est parvenu à s’introduire sur le compte d’une jeune femme de 20 ans. Après lui avoir signifié son intrusion, il lui a alors demandé une rançon sous la forme de photos d’elle nue, ce que la femme a refusé avant de prévenir la police. Son harcèlement n’ayant pas fonctionné, le jeune homme s’est rendu de lui-même à la police et a été accusé d’extorsion et de crime informatique.

Image 13 : Les rois du fail sur Facebook, Twitter, Instagram...

Ils organisent des émeutes sur Facebook et se font arrêter

L’année 2011 a été notamment marquée par les émeutes de grande envergure qui ont frappé la ville de Londres et ses alentours. Commencées en protestation suite à une bavure policière en Angleterre, elles ont vite gagné tout le pays, et notamment le réseau social Facebook. C’est justement là que deux internautes anglais ont été repérés par les autorités locales, notamment pour être à l’origine de plusieurs groupes sur lesquels différentes émeutes violentes ont été organisées, notamment un au titre évocateur de « saccage à Northington ». Ces deux jeunes de 21 et 22 ans ont été condamnés à quatre ans de prison.

Image 14 : Les rois du fail sur Facebook, Twitter, Instagram...

Il insulte son employeur sur Facebook et perd son procès

Un commercial en assurances guingampais, licencié en mars 2010 par son employeur, s’est retourné contre ce dernier aux prud’hommes. L’affaire aurait pu être des plus classiques dans le genre, mais cette fois l’ancien employé a été débouté pour une faute assez inédite dans le genre. Après son licenciement, ce commercial ne s’est pas contenté d’attaquer son ancien employeur, mais il a également créé un compte Facebook sous le nom « Tamertume ». Se croyant anonyme, il a alors posté depuis ce compte plusieurs messages dénigrant l’entreprise, ce qui lui aura valu de perdre son procès et d’être condamné à 15800 euros d’amende pour déloyauté.

Image 15 : Les rois du fail sur Facebook, Twitter, Instagram...

Un policier dupé à cause de son profil Facebook

Être policier et fan d’un groupe de rock n’a rien d’étonnant en soi. Mais ce petit détail s’est avéré déterminant lorsqu’une jeune femme reçoit une convocation au commissariat suite à une altercation avec un employé d’une administration. Elle constate que le nom de l’officier de police judiciaire qui doit l’auditionner est inscrit sur la convocation, et décide donc de se rendre sur son profil Facebook pour y découvrir que l’officier en question est fan du groupe AC/DC. Il lui aura donc suffi qu’elle se rende à son rendez-vous habillée d’un t-shirt à l’effigie du groupe pour que l’OPJ, surpris de se retrouver face à une autre fan du groupe, oriente plus la conversation sur la musique que sur le sujet de la convocation. Depuis, le directeur général de la police nationale a diffusé une note destinée aux officiers, leur demandant d’être plus vigilants sur les informations publiques de leur profil Facebook.

Image 16 : Les rois du fail sur Facebook, Twitter, Instagram...

Elle invite ses amis sur Twitter, ils ruinent la maison de ses grands-parents

Lorsque ce couple de retraités britanniques a confié sa maison à leur petite fille de de 15 ans, ils étaient loin de se douter de l’état dans lequel ils la retrouveraient. Alors que la jeune fille leur avait annoncé y préparer une fête avec deux autres amies, c’est en réalité près de 150 personnes, toutes invitées sur le réseau social Twitter, qui sont venues festoyer. Le bilan est lourd : portes arrachées, vitres cassées et tapis détruits font partie des dégâts constatés par les retraités à leur retour. 

Image 17 : Les rois du fail sur Facebook, Twitter, Instagram...

Il se venge en postant les seins de sa femme et se voit condamné

Alors que ce couple du sud de la France comptait simplement fêter son anniversaire de mariage, le mari a eu la surprise de découvrir ce jour-là l’infidélité de sa femme. Devant le fait accompli, il prend une décision pour le moins embarrassante pour la suite : il décide de se venger en publiant sur Facebook des photos de sa femme seins nus, et accompagne cela de harcèlement par le biais d’appels téléphoniques répétés à son encontre. Excédée, sa femme finira par porter plainte, et l’homme se verra finalement condamné à un mois de prison avec sursis.

Image 18 : Les rois du fail sur Facebook, Twitter, Instagram...

Il pirate plusieurs comptes Facebook et se fait dénoncer

Un utilisateur parisien de Facebook a été arrêté en avril 2010 pour avoir piraté les comptes Facebook d’un grand nombre de jeunes filles mineures sur le réseau social. Non content de se limiter à ces intrusions non désirées, il harcelait par la suite les adolescentes en leur demandant de se déshabiller devant leur caméra pour espérer ensuite récupérer leur compte. C’est finalement une fille de 13 ans qui a fini par le dénoncer à ses parents avant que ces derniers préviennent la police. Une fois chez le hacker, les policiers ont notamment trouvé près de 850 images pédopornographiques stockées sur son disque dur.

Image 19 : Les rois du fail sur Facebook, Twitter, Instagram...

Un élève et sa mère condamnés pour insultes sur Facebook

Lorsqu’une enseignante d’un collège du Nord découvre sur Facebook qu’un de ses élèves appelle à chahuter dans sa classe, elle n’est pas particulièrement surprise. Ce qui l’étonne plus, en revanche, c’est de constater que la mère de l’élève est également présente sur le groupe créé pour l’occasion sur le réseau social, et encourage ses camarades dans la démarche lancée par son fils. Elle porte donc l’affaire devant les tribunaux, et ceux-ci condamneront la mère à 2000 euros de dommages et intérêts, donnant ainsi raison à l’enseignante qui dit avoir passé « la pire heure de cours de [sa] vie ».

Image 20 : Les rois du fail sur Facebook, Twitter, Instagram...

Il s’emporte contre son employeur dans un statut et perd son job

Un employé de Webhelp, opérateur de centres d’appels basé à Caen, était visiblement très remonté contre son entreprise au moment de se connecter sur Facebook. « Journée de merde, boulot de merde, boîte de merde, chefs de merde », voilà la substance de son message qui n’est pas passé inaperçu auprès de la direction de Webhelp. Résultat : l’employé a été mis à pied et l’affaire a été portée devant les prud’hommes, tandis que celui-ci nie être l’auteur des propos tenus sur sa page Facebook.