Accueil » Dossier » Les Tops et les Flops de Microsoft Bing

Les Tops et les Flops de Microsoft Bing

1 : Calife à la place du Calife 3 : Le moteur de recherche en trois tests 4 : Images : Bing colle au Web 2.0 5 : Des images pas si similaires 6 : L'autoplay sur les vidéos de Bing 7 : Du porno dans Bing 8 : Plusieurs pays interdits de sexe 9 : Virtual Earth 3D fait son show 10 : Un potentiel à exploiter

But it’s not Google

Image 1 : Les Tops et les Flops de Microsoft Bing
Disponible à l’adresse Bing.com, Bing a déjà suscité de multiples commentaires sur la Toile. Certains forumers ont même été jusqu’à donner une signification à ses quatre lettres : « Bing ? Ca veut dire But it’s not Google. » (Mais ce n’est pas Google) Une remarque incisive à l’encontre de l’éditeur phare qui ne se laisse pas démonter en annonçant que de multiples améliorations seront apportées au fil du temps.

Sobre, mais pas dépouillé

Pour l’instant, Bing a choisi de jouer la carte de la sobriété sans pour autant en arriver au niveau de dépouillement de Google. Ainsi, lorsque l’on arrive sur sa page principale, on est accueilli par une image de montagnes enneigées. Reposante, cette petite touche personnelle de Microsoft sera régulièrement changée selon Microsoft. Sur cet habillage ont été placés le champ de recherche ainsi que la barre d’outils. Entièrement copiée sur celle de Google, elle gagne des sections MSN, Windows Live et Shopping. Cette dernière renvoie vers le comparateur Ciao ! partenaire de Microsoft sur Bing.

Sommaire :

  1. Calife à la place du Calife
  2. But it’s not Google
  3. Le moteur de recherche en trois tests
  4. Images : Bing colle au Web 2.0
  5. Des images pas si similaires
  6. L'autoplay sur les vidéos de Bing
  7. Du porno dans Bing
  8. Plusieurs pays interdits de sexe
  9. Virtual Earth 3D fait son show
  10. Un potentiel à exploiter