Accueil » Dossier » Les Tops et les Flops de Microsoft Bing

Les Tops et les Flops de Microsoft Bing

1 : Calife à la place du Calife 2 : But it’s not Google 4 : Images : Bing colle au Web 2.0 5 : Des images pas si similaires 6 : L'autoplay sur les vidéos de Bing 7 : Du porno dans Bing 8 : Plusieurs pays interdits de sexe 9 : Virtual Earth 3D fait son show 10 : Un potentiel à exploiter

Le moteur de recherche en trois tests

Image 1 : Les Tops et les Flops de Microsoft Bing
Étant un moteur de recherche, Bing était attendu au tournant sur la pertinence de ses réponses. Nous avons donc choisi de le tester face aux résultats de Google sur 3 des recherches les plus effectuées à l’heure actuelle.

Un résultat trop vague

À la requête « Project Natal Xbox 360 », Bing donne près d’un million de résultats contre 15 fois plus pour Google. Cela ne justifiant en rien la qualité de ces derniers, il faut analyser les premiers de chaque moteur de recherche. Et là, le bât blesse pour ce premier test. Alors que Google dirige l’internaute en premier vers un article sur le sujet, Bing se contente d’indiquer la page d’accueil de la gazette Xbox.

La dimension économique du vol AF 447

La seconde recherche concerne la tragédie du vol Air France 447 : Air France crash 447. Sur ce point, Google est transparent et présente son fil d’actualité imagé additionné (non présent sur Bing pour cette requête) et un article du Figaro en première position. De son côté, Bing ne tombe pas tout à fait à côté de la plaque et affiche en haut de ses résultats le cours de l’action Air France sur Boursorama. On observe ici que le moteur de recherche de Microsoft ne surfe pas vraiment sur l’actualité généraliste et adopte un autre système de fonctionnement que Google. Les seconde et troisième réponses sont quant à elles des articles de journaux en ligne.

Dernier test réussi

Roland-Garros compose le dernier test « recherche » de Bing. Le premier résultat est le site de la Fédération Française de Tennis, précédé du fil d’actualité de Bing sur le tournoi. Google préfère afficher tout d’abord le site officiel de Roland-Garros. Son fil d’actualité se situe en cinquième position, un peu juste pour le numéro un des moteurs de recherche alors que les matchs battent leur plein.

Même si l’on peut comprendre le choix des résultats, leur pertinence n’est pas en accord avec ce que recherchent les internautes de Google. Si Microsoft veut remplacer son concurrent, il va devoir modifier quelque peu son code.

Sommaire :

  1. Calife à la place du Calife
  2. But it’s not Google
  3. Le moteur de recherche en trois tests
  4. Images : Bing colle au Web 2.0
  5. Des images pas si similaires
  6. L'autoplay sur les vidéos de Bing
  7. Du porno dans Bing
  8. Plusieurs pays interdits de sexe
  9. Virtual Earth 3D fait son show
  10. Un potentiel à exploiter