Accueil » Dossier » Les Tops et les Flops de Microsoft Bing

Les Tops et les Flops de Microsoft Bing

1 : Calife à la place du Calife 2 : But it’s not Google 3 : Le moteur de recherche en trois tests 4 : Images : Bing colle au Web 2.0 5 : Des images pas si similaires 6 : L'autoplay sur les vidéos de Bing 7 : Du porno dans Bing 8 : Plusieurs pays interdits de sexe 10 : Un potentiel à exploiter

Virtual Earth 3D fait son show

Image 1 : Les Tops et les Flops de Microsoft Bing
Bing possède sa propre application de cartographie. La bien nommée Maps se démarque principalement de la concurrence par une carte en 3D utilisable dans le navigateur.

Il s’agit en fait d’une intégration de Virtual Earth 3D développé par Microsoft. Pour en profiter, il faut néanmoins installer un plug-in de 1,2 Mo sur son ordinateur. On a alors accès à une carte présentant en 3D les monuments emblématiques de Paris, par exemple.

Une vue en 3D isométrique

Pas de Google Street View pour Bing, mais une coupe aérienne de la carte est disponible. Une fois sélectionnée, on découvre la surface des grandes villes en une sorte de 3D isométrique. Pour les habitués, les vues Plan et Satellite sont également de la partie.

À noter que pour le reste de Cartes, Microsoft n’a pas été très inventif. On retrouve du Live Search Map à la pelle. Les données utilisées sont celles de Navteq. La firme de Redmond a une base saine pour développer. Espérons qu’elle ait encore quelques tours dans son sac.

Sommaire :

  1. Calife à la place du Calife
  2. But it’s not Google
  3. Le moteur de recherche en trois tests
  4. Images : Bing colle au Web 2.0
  5. Des images pas si similaires
  6. L'autoplay sur les vidéos de Bing
  7. Du porno dans Bing
  8. Plusieurs pays interdits de sexe
  9. Virtual Earth 3D fait son show
  10. Un potentiel à exploiter