Accueil » Dossier » Les tops high-tech de l’année

Les tops high-tech de l’année

Image 1 : Les tops high-tech de l'année

Google Glass

Les Google Glass ont énormément fait parler d’elles cette année. Ces lunettes connectées permettent de consulter, grâce à un écran placé au-dessus de l’œil droit, une multitude d’informations. En créant un véritable concept disruptif, Google est parvenu à susciter la curiosité du grand public, amateur ou non de nouvelles technologies.

Pour les premiers, ce gadget de plus étend toujours plus la connectivité de son porteur, jusque devant son nom. Pour les seconds, il est perçu comme un futur à la fois attractif et effrayant, un gadget digne des films de science-fiction qui rappelle tout de même beaucoup Big Brother à cause de son capteur photo pointé sur celui avec qui l’on discute. Tout cela, alors qu’il n’est même pas encore sorti dans le commerce et que les seules versions qui circulent sont de véritable plateforme de développements, que seuls quelques fortunés enthousiastes ont le luxe de pouvoir s’offrir.

Tout savoir sur l’actualité des Google Glass

Image 2 : Les tops high-tech de l'année

Oculus Rift

Cette année, les joueurs qui attendent une révolution dans leurs manières de jouer n’ont pas vraiment eu de quoi se réjouir avec les nouvelles consoles. Les PlayStation 4 et Xbox One usent toujours du bon vieux stick et des caméras pour assurer les interactions. Mais voilà qu’un projet Kick-starter est venu bouleverser les habitudes : l’Oculus Rift. Ce masque de réalité virtuelle, encore au stade de prototype, se veut être ce qui se fait de mieux en matière d’immersion.

Vissé sur la tête du joueur, l’écran LCD de 7 pouces est littéralement collé aux yeux et le monde projeté évolue selon les mouvements de la tête du porteur. Grâce à un champ de vision de 90°, la scène reproduite donne une sensation de réalité virtuelle dans laquelle on interagir de manière naturelle. Particulièrement remarqué par la presse et les amateurs, le projet est soutenu et attendu par une forte communauté. Mais il faudra encore attendre une commercialisation, prévue au mieux pour 2014.

Image 3 : Les tops high-tech de l'année

Candy Crush Saga

Qui n’a pas reçu au moins une invitation sur Facebook de l’un de ses amis pour s’essayer à Candy Crush Saga ? Ce jeu, compatible sur environ tous les supports possibles et imaginables (iOS, Android, navigateur, Facebook, etc.) est un énorme succès. La recette est simple : un concept simpliste et terriblement addictif à base de lignes et de colonnes de bonbons, garnis d’une progression rapide à travers d’innombrables niveaux.

Il n’en fallait pas plus pour que le jeu soit rapidement adopté par le plus grand nombre, les chiffres ont d’ailleurs de quoi faire tourner la tête. Depuis son lancement, ce sont 150 milliards de parties qui ont été jouées alors que l’application a été téléchargée 500 millions de fois. Le système d’achats intégrés a au passage assuré à ses développeurs des revenus suffisant pour se hisser au niveau des studios référant en matière de jeux sur mobile.

Image 4 : Les tops high-tech de l'année

SnapChat

L’autre application mobile qui a fait parler d’elle cette année, c’est Snapchat. Son principe est tout simple, puisqu’il s’agit d’un moyen d’échanger des photos et vidéos sur mobile (Android et iOS). La particularité réside dans la durée de vie du contenu, qui s’efface quelques secondes après avoir été vu. Les captures d’écran sont évidemment possibles, mais l’auteur en est alors prévenu.

Prisée des jeunes adolescents, certains voient déjà l’application faire de l’ombre au ténor qu’est Instagram, propriétés de Facebook. Après avoir refusé une offre de 3 milliards de la part de son fondateur Mark Zuckerberg, les créateurs de Snapchat souhaitent visiblement continuer de surfer sur la vague de sympathie que l’application rencontre pour la faire évoluer. Au point de snober ensuite une autre proposition, à 4 milliards cette fois formulée par Google.

Image 5 : Les tops high-tech de l'année

4G de Bouygues

Le monde des télécoms a vu arriver en 2013 une nouvelle norme de réseau mobile : la 4G. Elle peut, sur le papier, offrir des débits allant jusqu’à 150 Mbit/s, soit l’équivalent de la fibre optique domestique. Mais comme toute nouvelle technologie, il se passe un certain temps entre les annonces et le déploiement réel.

Sur ce point Bouygues Telecom a été l’opérateur à assurer le plus rapidement le développement de la technologie sur le territoire, avec 63 % de la population depuis le 1er octobre, six mois seulement après l’ouverture du réseau. Une situation inédite, permise grâce à l’utilisation des fréquences 1 800 MHz, autrefois allouée à la 2G. Surtout, cet avantage ne se paie pas sur le plan tarifaire puisque l’opérateur est également celui qui propose les offres compatibles les moins chères du marché.

Image 6 : Les tops high-tech de l'année

PS Vita

Contre toute attente, Sony est parvenu à offrir un second souffle à sa console portable la PS Vita, dont les débuts n’ont pas vraiment rencontré le succès commercial. Elle ne manquait pourtant pas d’intérêt d’un point de vue matériel, avec notamment un écran 5 pouces OLED tactile. Pour cette nouvelle vie, Sony s’est offert la sympathie des développeurs indépendants en ouvrant son catalogue à ces titres, une démarche qui devrait attirer un public qui la snobait jusqu’ici.

Mais c’est surtout l’arrivée de la PlayStation 4 qui lui offre un intérêt tout particulier. Parmi les fonctionnalités partagées par les deux consoles, la Vita est en mesure de faire office d’écran à la PS4, le tout sans fil. Que les enfants ou son compagnon monopolisent la télévision n’est donc plus un problème puisque la partie peut être continuée depuis n’importe où dans la maison ou l’appartement, depuis la console portable.

Image 7 : Les tops high-tech de l'année

Tesla Model S

Les voitures électriques tendent à se démocratiser de plus en plus. Seulement, le plus gros frein à leur développement est l’autonomie des batteries. Avec en moyenne 150 kilomètres, avec des temps de chargement pouvant atteindre les 10 heures, difficile de les imaginer s’intégrer à un usage quotidien. La Tesla Model S propose une réponse efficace à ce problème. L’autonomie annoncée est de 500 kilomètres pour le modèle le plus performant !

De quoi voir s’envoler la peur de la panne et profiter pleinement des nombreuses qualités de cette luxueuse voiture, de son puissant moteur pouvant aller jusqu’à 416 chevaux ou de l’interface intégralement tactile de son immense écran 17 pouces. Des arguments suffisants pour en faire la voiture la plus vendue en Europe au mois de novembre dernier, devant la Renault Zoé, et ce, malgré un tarif qui débute à 61 700 euros.

Image 8 : Les tops high-tech de l'année

GTA V

La sortie d’un nouveau GTA est toujours un évènement. Au fil des opus, la série Grand Theft Auto a su évoluer en se bonifiant et en explorant toujours de nouvelles ambiances. GTA V ne fait pas exception et a probablement été le jeu le plus attendu de l’année. En ajoutant de nouveaux mécanismes de jeux en intégrant non pas un seul, mais trois personnages différents, les développeurs sont parvenus à renouveler le gameplay.

Mais c’est surtout la ville, particulièrement réaliste et vivante, qui retient le joueur tout au long du scénario. Pour la première fois, un mode multijoueur est intégré au titre, GTA Online, qui relance d’autant plus l’intérêt une fois l’histoire terminée. Pas étonnant dès lors qu’il n’ait suffi que de trois jours de commercialisation pour que Rockstar dépasse le milliard de dollars de recette.

Image 9 : Les tops high-tech de l'année

Les nouvelles consoles

Pendant près d’une année, les nouvelles consoles se sont livré une guerre marketing sans répit. Si Sony s’est mieux débrouillé que Microsoft sur ce point, les PlayStation 4 et Xbox One sont finalement arrivées dans le salon du grand public à une semaine d’intervalle. Pour cette nouvelle génération, la révolution n’est pas au programme. Mais l’évolution est suffisamment sensible pour justifier leur existence. Ces consoles se mettent à l’heure du partage, avec l’apparition chez l’une comme l’autre de fonctions d’enregistrement des parties pour faire revivre à d’autres ses exploits.

Si Sony se focalise comme à son habitude sur le jeu vidéo, Microsoft va plus loin en proposant plus qu’une simple console. La Xbox One est un véritable média center, capable de passer de la télévision à Skype puis de revenir à une partie en un clignement d’œil, une interface qui se contrôle au doigt et à la voix grâce à un Kinect toujours plus perfectionné. Et le succès est déjà là, puisque des millions d’exemplaire ont déjà été vendue par Sony et Microsoft, provoquant de nombreuses pénuries.

Image 10 : Les tops high-tech de l'année

Les hauts de gamme Android

Android a vécu une très belle année. Outre la sortie de plusieurs mises à jour, dont la dernière en date s’appelle KitKat, le système s’est surtout installé sur de nombreux très bons téléphones. Cela se passe autant du côté des smartphones, avec l’excellent LG G2 ou l’imbattable rapport qualité/prix Nexus 5 de Google, que des phablettes, entre le Sony Xperia Z Ultra ou encore le HTC One Max. Même les tablettes ont de quoi célébrer 2013, avec la nouvelle édition de la Nexus 7, qui apporte aux tablettes 7 pouces une définition Full HD qui manquait encore à la catégorie.

C’est surtout le niveau de performance qui a évolué, grâce au processeur Snapdragon 800 signé Qualcomm, lancé en début d’année. Revers de la médaille, il est tellement puissant que tous les constructeurs l’installent dans leurs téléphones, résultant en une équivalence prononcée des hauts de gamme en terme de performance. Mais au final, qui s’en plaindra vraiment ?

Image 11 : Les tops high-tech de l'année

L’impression 3D

Lors du CES 2013, une importance tendance s’est fait sentir : celle de l’impression 3D. Cette technologie qui peut créer un objet en partant simplement d’un plan et d’une bobine de plastique a pourtant plus vocation à se développer dans le monde des professionnels que dans celui du grand public, ne serait-ce qu’à cause de son tarif. Il est difficile encore aujourd’hui de s’en procurer une à moins de 1000 euros, sans compter la matière première. Mais c’est sans compter sur un engouement inattendu et très particulier d’amateurs ou de curieux que l’impression 3D a fait parler d’elle tout au long de l’année.

Ses usages sont larges, de l’armement à la médecine, en passant par les industries de l’aérospatial ou du textile. La technologie continue à se développer à vitesse grand V, à commencer par la vitesse « d’impression », encore assez longue. La superposition des couches de plastiques prend pour l’instant de quelques minutes à plusieurs heures selon la taille des objets et de l’imprimante.

Image 12 : Les tops high-tech de l'année

Cigarette électronique

S’il y a bien un produit qui a fait parler de lui cette année c’est la cigarette électronique. Substitut au tabac pour certains ou produits du tabac pour d’autres, la cigarette électronique est au cœur de l’actualité. Si le gouvernement et le parlement européen se refusent encore à la confier aux pharmacies ou aux bureaux de tabac, plusieurs polémiques se sont créées en 2013 avec notamment un dossier contesté du magazine 60 Millions de Consommateurs. Pour les geeks fumeurs, la cigarette électronique s’avère également un objet de loisir avec, outre des parfums exotiques, la possibilité de la personnaliser à foison.

Lire : Cigarette électronique : 11 choses à savoir sur le vapotage

Image 13 : Les tops high-tech de l'année

Gravity

2013 aura été une année prolifique pour le cinéma de science-fiction, avec du bon et du moins bon. Mais si l’on ne devait en retenir qu’un, ce serait sans hésitation Gravity d’Alfonso Cuaron. Pendant une heure et demie, le spectateur est propulsé en orbite aux côtés de Sandra Bullock rapidement abandonnée par George Clooney, égal à lui-même.

L’ambiance spatiale y est décrite avec un réalisme que les plus grands spécialistes de la NASA lui reconnaissent avec entrain. Beaucoup lui reprochent son scénario simpliste, mais nous répondrons que c’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure soupe. Gravity est avant tout une claque visuelle et sonore qui justifie à lui seul l’usage de la 3D et du Dolby Atmos dans les salles de cinéma.

Lire : Gravity : la Geek Critique

Image 14 : Les tops high-tech de l'année

Bitcoin

Si le Bitcoin a été créé en 2009, il a surtout fait parler de lui cette année. Cette monnaie électronique (ou cryptomonnaie) a été suivie de nombreuses autres, mais aucune n’atteint encore sa valeur. Au plus fort, il a dépassé la valorisation de l’or, à plus de 1000 dollars pour un Bitcoin. Sauf que le cours est tellement instable qu’il peut d’un jour à l’autre perdre 50 % de sa valeur.

Décentralisée par définition, elle ne dépend d’aucune autorité. Elle peut être utilisée pour payer sur des sites qui acceptent la monnaie, dont le plus célèbre aura été Silk Road, une plateforme d’échange de stupéfiant, entre autres. La particularité de cette monnaie, c’est que les internautes peuvent en créer (« miner »), grâce à du matériel informatique. Seulement, le nombre de Bitcoin étant limité, la difficulté des calculs augmentent au fil du temps. Avec l’explosion du cours Bitcoin/dollars, de nombreux utilisateurs ont tenté leur chance sauf qu’aujourd’hui, à moins de disposer d’une monstrueuse puissance de calcul, les résultats sont dérisoires.

Image 15 : Les tops high-tech de l'année

Quantified Self

L’une des plus grosses tendances de l’année est assurément le Quantified Self. On pourrait traduire ce terme par l’analyse de soi, une pratique permise grâce à la multiplication des appareils et applications capables de mesurer et analyser nos données personnelles. Cela passe par des capteurs, parfois intégrés dans des bracelets comme chez Fitbit avec le Flex et le Fuelband de Nike, ou encore dans des balances à l’image de la Libra de Runtastic. Couplés à des applications, ces objets sont à même de vous dire si vous marchez suffisamment, dormez bien et peut même vous aider à atteindre des objectifs de développements personnels : sports, alimentation, perte de poids… Et quelque chose nous dit que ce n’est que le début.

Lire : Fitness, Quantified Self : les applications Android pour rester en forme