Accueil » Actualité » Les voitures autonomes pourront voir dans les coins

Les voitures autonomes pourront voir dans les coins

Des chercheurs du MIT travaillent sur une notion importante pour les véhicules autonomes, l’anticipation des évènements. Ils se concentrent particulièrement sur les ombres pour identifier un danger encore invisible.

Image 1 : Les voitures autonomes pourront voir dans les coins

Le but des chercheurs est d’anticiper les collisions et pour cela ils étudient les ombres qui permettraient de déceler la présence de véhicules encore cachés par les angles des bâtiments.

Le MIT cherche à donner la capacité aux voitures autonomes de voir à travers les murs

L’équipe de chercheurs du Massachusetts Institute of Technology, institut dont nous parlions il y a 2 jours pour sa capture du CO2, a eu l’idée d’utiliser les ombres portées au sol pour étudier la présence potentielle de véhicules ou de piétons cachés par un mur, un angle de bâtiment, un véhicule à l’arrêt, etc. Le but est d’améliorer le temps de réaction qui à vitesse élevée peut se compter en mètres parcourus et peut ainsi faire la différence entre un accident mortel et un piéton sauvé. Les résultats de leurs recherches seront présentés la semaine prochaine à la Conférence internationale sur les systèmes et robots intelligents.

Pour leurs expérimentations, ils ont travaillé sur un véhicule autonome dans un parking et sur un fauteuil roulant autonome naviguant dans des couloirs similaires à ceux d’un hôpital. Leur solution permet de gagner plus d’une demi-seconde dans la détection d’une voiture à l’approche par rapport à la technologie LiDAR, pourtant très efficace, mais qui ne peut détecter que les objets à vue. Daniela Rus, directrice du laboratoire d’informatique et d’intelligence artificielle compare cela à « une sorte de  vision à rayon X » qui est le rêve ultime pour les concepteurs de voitures autonomes.

Leur ShadowCam utilise les technologies de reconnaissance visuelle pour détecter les variations dans l’ombre au sol. La caméra va se concentrer sur un point spécifique et va analyser les images prises successivement pour y chercher une baisse de luminosité, indétectable à l’œil. Dans un environnement où la lumière est contrôlée, l’efficacité de détection d’un véhicule invisible est de 86 %. Bien sûr, ShadowCam devra s’améliorer afin de travailler dans un environnement naturel, particulièrement en extérieur où la lumière ambiante est fluctuante.

Source : MIT