Accueil » Dossier » Les voitures carburent à la techno

Les voitures carburent à la techno

Image 1 : Les voitures carburent à la techno

Sur la route de Vegas

Le CES de Las Vegas est un formidable tremplin pour de nombreuses catégories de produits électroniques, d’ailleurs les fournisseurs de systèmes audio pour l’automobile y sont présent depuis longtemps. Les constructeurs automobiles, eux, n’ont commencé à y faire leur apparition que beaucoup plus récemment.Il n’y a en effet pas si longtemps qu’Alan Mulally, Président et CEO de Ford Motor Company y donnait sa première keynote pendant que la plupart des autres constructeurs étaient en train de préparer le salon de Detroit, faisant l’impasse sur un événement très nettement dédié à l’électronique.

Cette édition 2013 était de toute évidence fort différente des précédentes avec la présence d’un nombre important de grandes marques de l’automobile parmi lesquelles Audi, Lexus, Subaru, General Motors… et de certains stands, aussi immenses qu’extravagants. 

Nous avons donc eu l’occasion et le plaisir de découvrir ou d’assister aux démonstrations d’un grand nombre de nouveaux produits, technologies, services, et concepts dédiés principalement aux sphères de l’infotainment et de la sécurité. Nous en avons rapporté quelques images.

Image 2 : Les voitures carburent à la techno

L’Audi R18 e-tron Quattro

Comme certaines autres marques de voitures, Audi avait son stand dans le hall nord du CES 2013. En « tête de gondole » la marque y a exposé fièrement sa R18 e-tron Quattro, symbole de ses développements dans le domaine de la compétition automobile. Une des principales caractéristiques de la R18 e-tron est d’amener, pour la première fois sur les pistes de courses d’endurance,  une technologie à propulsion hybride électrique basé sur le système de récupération d’énergie cinétique KERS (Kinetic Energy Recovery System) conçue par Williams Hybrid Power. Ce système permet  de récupérer, sur l’essieu avant, l’énergie cinétique générée lors de phases de freinage afin de la stocker dans un accumulateur électrique puis de la réinjecter lors des accélérations du moteur V6 TDI de 3,7 litres turbocompressé qui propulse, quant à lui, les roues arrière.

Image 3 : Les voitures carburent à la techno

L’intérieur de l’Audi R18 e-tron Quattro

L’intérieur du véhicule laisse apparaître une multitude de boutons et d’interrupteurs.Ils permettent, notamment, de sélectionner automatiquement l’un des six modes moteurs disponibles, le système de transmission intégrale, les dynamiques de conduite, etc.

Malheureusement, il n’y a pas de bouton pour la transformer en voiture de tous les jours alors nevous attendez pas à la voir chez votre concessionnaire de sitôt…          

Image 4 : Les voitures carburent à la techno

Nvidia : des gauges 3D personnalisables pour tableau de bord

Non loin du stand dévolu à la Project Shield,Nvidia proposait aux visiteurs de découvrir un espace dédié à ses développements dans le domaine de l’équipement automobile. Le fournisseur y exposait notammentun exemple du système de gauges 3D personnalisables pour tableau de bord, basé sur son SoC Tegra 4, proposé aux constructeurs automobiles.

Image 5 : Les voitures carburent à la techno

Nvidia : une console centrale de nouvelle génération

Le fournisseur y exposait également une console centrale de nouvelle génération censée illustrer tout le potentiel de son processeur Tegra.  Contrairement à bon nombre d’interfaces utilisateurs existantes, à l’esthétique plutôt fades et standardisées, la plateforme Nvidia possède un look très différentque l’on ne dédaignerait pas voir dans des véhicules de production.    

Image 6 : Les voitures carburent à la techno

L’Audi S7 et Nvidia Tegra

Audi étant l’un des constructeursautomobiles ayant d’ores et déjà décidé d’équiper certains de ses véhicules de production du processeur Tegra, Nvidia exposait fièrement sur son stand un exemplaire de l’éblouissante Audi S7. Ce modèle utilise un processeur Tegra 3 pour son système de navigation Google Maps.Le nouveau système modulaire d’infotainment (MIB), d’ores et déjà disponible sur les modèles A3 commercialisés en Europe,doit équiper les modèles 2014 destinés au marché US.      

Image 7 : Les voitures carburent à la techno

Nvidia et son Module Visual Computing

Pour Nvidia, la technologie Visual Computing Module (VCM) est un des principaux avantagesque peuvent avoir les constructeurs automobiles à intégrer Tegra dans leurs véhicules. Le VCM leur permet de concevoir des systèmes d’infotainment basés sur le SoC de la génération actuelle tout en ayant la possibilité, ultérieurement, de le mettre à jour très simplement en changeant de module. Audi et Tesla Motors ont d’ores et déjà tiré profit de cette fonctionnalité en concevant d’abord des systèmes d’infotainment basés sur Tegra 2 puis en effectuant des mises à jour avec le VCM Tegra 3 lorsqu’il a été disponible. Cette approche ouvre potentiellement la voie à d’autres types de mises à niveau matérielles sur des véhicules vieillissants en permettant aux propriétaires de bénéficier des technologies les plus récentes sans avoir à changer de véhicule. Ce concept pourrait être avantageusement adapté au monde du PC et à ses composants mais nous n’avons bien sûr entendu personne l’évoquer…

Image 8 : Les voitures carburent à la techno

Un SDK pour « Sync AppLink » proposé par Ford

La grande annonce de Ford lors de ce CES 2013 s’adressait aux développeurs d’applications qui auront désormais accès au protocole Sync AppLink.  Ce nouveau programme leur permettra d’utiliser l’API Sync AppLink pour développer des applications sur plateformes iOS et Android.   Les apps ainsi développées devront cependant être sélectionnées par le constructeur automobile et suivre le processus de validation maison avant d’être diffusées. Vous risquez donc d’être déçus si vous rêviez d’une version d’Angry Birds pour Sync AppLink car selon Julius Marchwiki, chef de produit Sync AppLink au niveau mondial, Ford n’encouragera que les applications susceptibles  « … d’améliorer les conditions de conduites en minimisant les distractions causées par l’usage manuel d’un Smartphone … ». Le constructeur en profitant pour annoncer de nouveaux partenaires apps  parmi lesquels Amazon, les journaux  Wall Street Journal et USA Today, le site de musique à la demande Rhapsody, etc.

Image 9 : Les voitures carburent à la techno

General Motors annonce un SDK pour la plateforme MyLink

Ne souhaitant probablement pas être en reste vis-à-vis de Ford, General Motors a également annoncé lors de ce CES 2013 ses propres SDK et API pour la plateforme MyLinkqui équipe certaines de ses marques comme Chevrolet, Buick et GMC(le système est estampillé IntelliLink pour ces deux dernières). Contrairement à l’AppLink de Ford, où les applications sont stockées sur le Smartphone du conducteur, MyLink permet de télécharger et d’exécuter les apps directement sur le système d’infotainment. Le déploiement officiel débutera avec certains modèles 2014. Les modalités de mise à jour pour les utilisateurs de systèmes MyLink existants, et les autres, restent cependant assez obscures pour le moment, de l’aveu même d’un représentant de General Motors, car même si certaines parties matérielles restent identiques, il subsiste des différences notables en fonction des fournisseurs, des dates de fabrication et des versions de MyLink implémentées.

Image 10 : Les voitures carburent à la techno

CloudCar : l’infotainment selon Hyundai

De son côté, Hyundai présentait sur son stand certains concepts Blue Link en devenir et notamment un mode d’affichage bien particulier qui s’appuie  sur la technologie CloudCar en dupliquant  l’écran d’un Smartphone Android (4.1 et ultérieurs) sur l’écran du système d’infotainment.Le système en est encore à ses balbutiements mais le constructeur prévoit de parvenir à afficher 30 images par seconde avec un temps de latence de 30 ms via une connection filaire ou sans fil. Hyundai n’a pas précisé quand cette technologie pourrait apparaitre sur ses véhicules de production. Ni même si elle le serait un jour.

Image 11 : Les voitures carburent à la techno

Du nouveau pour la Hyundai Genesis

Bien qu’ayant opéré un certain nombre de mises à jour sur le modèle 2013 de la berline Genesis, Hyundai prépare déjà activement celles dont bénéficiera le millésime 2014. Celui-ci devrait notamment être équipé d’un système de navigation haut de gamme que nous avons pu découvrir sur le salon. Selon le constructeur, il devrait être équipé d’un grand écran LCD multi-touch de 9,2 pouces doté d’une résolution de 720p, du Wi-Fi, de la 3G, ainsi que de d’un système audio, haut de gamme également, fourni par Lexicon.           

Image 12 : Les voitures carburent à la techno

Hyundai dévoile l’Intuitive Conectivity Concept

Le constructeur coréen a également exhibé fièrement sa vision du futur, en termes d’intégration de nouvelles technologies, avec l’Intuitive Conectivity Concept. L’ICC comprend un système d’affichage tête haute qui projette une image d’environ 18 pouces sur le pare-brise, permettant au conducteur d’avoir toujours sous les yeux certaines informations essentielles (vitesse, données de navigation GPS, etc.). ICC comprend également une caméra installée sur la colonne de direction, similaire aux capteurs que l’on peut trouver sur les nouveaux modèles de Lexus, qui a pour fonction de surveiller le degré de sensibilisation du conducteur à son environnement et son niveau de vigilance. Les applications potentielles du système vont du maintien en éveil d’un conducteur qui commencerait  à somnoler, à la personnalisation des réglages, en passant par la prévention contre le vol, l’optimisation des paramètres de conduite du véhicule, etc. L’ICC utilise pour cela un capteur de mouvements 3D situé sur le volant qui interprète les gestes de la main avant de les transmettre au système infotainment et au faisceau d’instruments de contrôle.

ICC, enfin, et c’est une première chez un constructeur automobile, supporte une interface MHL (Mobile High-definition Link) qui permet au conducteur de relier son Smartphone à l’écran haute définition du système d’infotainment

Image 13 : Les voitures carburent à la techno

Kia et le nouveau UVO eServices

Kia a de son côté présenté une version remaniée de son crossover Sorento. Une des principales nouveautés de ce millésime 2014 est la mise à jour de son système d’infotainment à commandes vocales UVO (YourVOice) qui se voit enrichi de fonctions télématiques et d’un outil de navigation. Baptisé eServices UVO, il repose comme son prédécesseur sur Microsoft Windows Automotive mais intègre désormais un service d’alerte d’urgence et des services Google : Google Maps pour la navigation, Send2Car, qui permetd’envoyer une destination sur un téléphone mobile à partir de n’importe quel Google Maps afin de la transférer ensuite sur le système de navigation du véhicule, et, enfin, Google Places qui fournit des sélections d’adresses contextuelles (commerces, lieux à visiter, etc.) sur le système de navigation. 

Alors que des services d’urgence tels que ceux fournis par Blue Link de Hyundai ou Onstar de General Motors nécessitent une connexion cellulaire intégrée au véhicule, le système qui sera proposé par Kia pourra se connecter, en cas de problème, par l’intermédiaire du téléphone mobile du conducteur via une liaison Bluetooth. Une fonction Crash Notification Assist, enfin, déclenche automatiquement un appel au service d’urgence en cas de déclenchement des Airbags et est capable de lire à haute voix à l’opérateur la position du véhicule. Le conducteur ayant une « fenêtre » de dix secondes pour annuler l’appel s’il le souhaite. Nous avons bien entendu demandé aux représentants de Kia ce qui était prévu si le téléphone mobile ne fonctionnait pas. Ce cas de figure est prévu puisque la fonction d’appel d’urgence peut être déclenchée par le biais d’un maximum de 5 téléphones se trouvant à bord du véhicule et couplés au système. Ce qui est très bien mais qui n’est d’aucune utilité si le conducteur est seul à bord.

EServices UVO sera dans un premier temps compatible avec les terminaux iOS puis dans un second temps pour Android. Le constructeur offrira gratuitement ce serice dans le cadre de la garantie 10 ans mais nous n’avons malheureusement pas obtenu de réponse sur les conditions passé ce délai. 

Image 14 : Les voitures carburent à la techno

Lexus et son « Advanced Active Safety Research »

Lexus exposait sur son stand un véhicule de démonstration du système Advanced Active Safety Research. Comme on peut très bien le voir sur la photo,le modèle LS utilisé pour l’occasion était équipé pour cela de tout un tas de radars et de caméras. Ce laboratoire de recherche ambulant sera utilisé pour développer des technologies d’aide à la conduite et non pas, comme nous l’ont précisé les représentants du constructeur,pour mettre au point un modèle de voiture totalement autonome.À titre d’exemple, Lexus offre déjà dans ses nouveaux véhicules un système perfectionné de détection pré-collision baptisé PCS (Pre-Collision System) issu de ces recherches.

Image 15 : Les voitures carburent à la techno

CAR Application Platform 2.0 de QNX

L’éditeur de systèmes d’exploitation Unix embarqués QNX, également présent sur le secteur de l’automobile, a présenté lors de ce CES 2013 la version 2.0 de sa CAR Application Platform à bord d’une Bentley Continental GT. Fini les jauges analogique qui sont remplacées par un large écran LCD personnalisable. Ce faisceau d’instruments de bord numérique affiche les informations habituelles (vitesse, compte tour, température du liquide refroidissement, etc.) auxquelles le conducteur, s’il le souhaite, peut ajouter, par exemple, les prévisions météo.

Image 16 : Les voitures carburent à la techno

CAR Application Platform 2.0 de QNX

Adieu également à la traditionnelle console centrale de la Bentley Continental GT équipée de son horloge, de ses bouches d’aérations, de son écran et de ses divers boutons de réglage.  En lieu et place, nous y avons découvert un écran tactile courbé de 17 pouces différent de celui que l’on trouve dans la Tesla S puisque celui-ci s’appuie sur un pico-projecteur DLP fourni par Texas Instruments. L’emploi de cette technologie permettant à QNX de combiner, sur un même écran, des zones de commande numériques et des instruments physiques comme l’horloge qui est intégrée en bas au centre de l’écran.

Image 17 : Les voitures carburent à la techno

Car Connect de Delphi

L’équipementier automobile Delphi s’est associé à l’opérateur télécom Verizon pour développer un équipement qui permet d’interpréter et de lire les codes OBD-II (système de diagnostic embarqué connu sous le nom de E-OBD en Europe) et d’assurer le suivi d’un véhicule à l’aide de son GPS intégré. L’appareil se branche sur la prise standard  OBD-II du véhicule (obligatoire depuis 1996 aux US et depuis 2002 en Europe) et permet de transmettre les informations récoltées via Bluetooth ou CDMA à une application pour Smartphone. En plus des codes de diagnostic, Car Connect est en mesure d’afficher en temps réel différentes données comme la température du moteur ou la température du liquide de refroidissement lorsqu’elles sont disponibles via OBD-II. L’intégration d’un GPS permet par ailleurs de proposer des fonctions, similaires au Blue Link de Hyundai, de suivi du véhicule en temps réel, de « barrière virtuelle », de limitation de vitesse, de démarrage à distance et de verrouillage à partir du Smartphone. Bien que toutes ces fonctions semblent très intéressantes, on peut se demander si les concepteurs de l’appareil, à peu près gros comme la moitié d’un Smartphone et destiné à être quasi connecté en permanence, ont pris en considération le risque de casse accidentelle. En effet, les prises OBD-II peuvent être installées dans des endroits très différents selon les les véhicules parfois sur le côté du conducteur, parfois sous la colonne de direction…

Image 18 : Les voitures carburent à la techno

Le système de chargement sans fil de Delphi

Delphi exposait également sur son stand un concept de chargement sans fil très sympa avec un chargeur de téléphone camouflé dans la console centrale derrière le levier de vitesse. Il suffit donc de monter dans la voiture, de poser le téléphone sur le socle et de laisser faire. Le potentiel dévoilé par ce type de technologie ouvre par conséquent la voie à un monde où nous pourrons faire beaucoup de choses dans une voiture sans avoir à brancher un seul fil. Cette idée nous plait car cela pourrait alors la fin des problèmes de compatibilité entre les différents types connecteurs. Pour cette démonstration, Delphi utilisait un Samsung Galaxy S III muni d’un couvercle de batterie spécial. 

Image 19 : Les voitures carburent à la techno

Uconnect Access de Chrysler

Sur le stand de Chrysler, également présent sur ce CES 2013, nous n’avons pas pu résister à l’idée d’admirer la nouvelle Viper SRT équipée pour l’occasion du de la dernière version du système Uconnect Access développé par le constructeur.  Disponible sur les modèles RAM 1500 et Viper SRT, cette mise à jour du système d’infotainment est toujours basé sur QNX mais intègre désormais BING, pour les sélections de points d’intérêt, ainsi que des serices d’urgence, la saisie vocale de texto, des statistiques de performance en temps réel, une application pour Smartphone et une connexion 3G avec hot-spot WiFi.

Image 20 : Les voitures carburent à la techno

Subaru : Un nouveau système de navigation double DIN avec radio internet

Nous nous sommes enfin arrêtés sur le stand Subaru qui exposait les versions 2014 de sesmodèles Forester et Legacy. Le millésime 2014 de ce dernier bénéficiera notamment du système d’assistance à la conduite Eyesight qui inclue des fonctions d’alerte en cas de sortie de voie ou de pré-collision et d’un régulateur de vitesse adaptatif. Le Forester 2014 sera quant à lui doté d’un nouveau système de navigation au format double DIN. Subaru adopte par conséquent un format qui offre au conducteur la possibilité de changer par la suite de système d’infotainment s’il le souhaite à l’heure où de plus en plus de constructeurs optent pour des consoles centrales non modulaires et par conséquent non interchangeables.