Accueil » Actualité » L’ESA lance Hera, la première mission de défense contre les astéroïdes

L’ESA lance Hera, la première mission de défense contre les astéroïdes

L’agence spatiale européenne a donné son feu vert pour le programme Hera pour mettre au point les techniques de déviation d’un astéroïde. En partenariat avec la NASA, la mission doit étudier les conséquences d’un crash à 21 000 km/h sur l’astéroïde binaire Didymos à proximité de mars.

L’agence spatiale européenne et la NASA s’associent pour prévenir les risques de collision d’un astéroïde avec la Terre. Pour la première fois dans le monde, la mission Hera se rendra visite à un double astéroïde pour mettre au point les méthodes de déviation qui pourraient sauver l’humanité.

Image 1 : L’ESA lance Hera, la première mission de défense contre les astéroïdes

Un trou noir stellaire trop gros pour exister découvert à 15 000 AL de nous

À l’occasion de Space19+, les états membres de l’Agence spatiale européenne ont approuvé un budget exceptionnel pour garantir l’indépendance de l’Europe et stimuler la recherche spatiale. Ils ont notamment donné leur accord pour lancer Hera, un projet de 290 millions d’euros pour protéger la terre d’une éventuelle collision avec un astéroïde. « Les risques de collision sont faibles, mais les conséquences sont lourdes », explique Patick Michel, chercheur à l’ESA et directeur scientifique du programme Hera. La sonde doit notamment collecter les données qui doivent permettre de vérifier les techniques théoriques de déviation mises au point durant ses quinze dernières années.

Les missions conjointes de la NASA et de l’ESA doivent rejoindre l’astéroïde binaire Didymos actuellement en orbite à proximité de Mars, et jugé potentiellement dangereux. L’astéroïde primaire mesure environ 780 mètres, et dispose d’un satellite de 160 mètres baptisé Didymoon. En juin 2021, la NASA lancera l’engin spatial DART sur un lanceur Falcon 9 de SpaceX. Il doit atteindre l’astéroïde en octobre 2022, et percuter Didymoon à plus de 21 600 km/h pour le dévier de son orbite. L’engin spatial européen ne sera lancé qu’en 2024 pour mesurer les conséquences de l’impact, notamment le cratère qu’il a formé. Pour y parvenir, Hera est doté de deux CubeSats, des nanosatellites d’une dizaine de centimètres qui pourront s’approcher et se poser sur l’astéroïde. Les observations et les mesures effectuées par Hera et ses deux compagnons doivent apporter une compréhension précise des méthodes à mettre en œuvre pour dévier efficacement un astéroïde.  

Mars : La NASA observe une tempête de sable la taille de l’Europe

Panne de toilettes dans l’ISS, les astronautes doivent porter des couches

Source : ESA via Space.com