Accueil » Test » LG Optimus G : cachez-moi ce Nexus 4 que je ne saurais voir

LG Optimus G : cachez-moi ce Nexus 4 que je ne saurais voir

1 : Introduction 2 : Le matériel, le jeu des cinq ressemblances 3 : Quelques singularités 5 : Conclusion

Une interface spécifique

Image 1 : LG Optimus G : cachez-moi ce Nexus 4 que je ne saurais voirLà où le Nexus 4 est étiqueté Google, et profite par conséquent de la dernière mise à jour d’Android (4.2.2), l’Optimus G tourne sous la version 4.1 assortie d’une interface maison : Optimus UI 3.0.

Fluide et plutôt jolie, elle ne chamboule pas les habitudes de l’OS. Plusieurs fonctionnalités y sont spécifiques, à commencer par les QSlide Apps. Il s’agit d’un mode multitâche similaire à ce que propose Samsung, à quelques nuances près.

Image 2 : LG Optimus G : cachez-moi ce Nexus 4 que je ne saurais voirSeules quelques applications sont compatibles, impossible par exemple d’utiliser un programme téléchargé. Il faudra se contenter d’Internet, d’un mémo ou encore d’un agenda). Elles s’ouvrent sous forme de pop-up dont la taille ou la transparence sont ajustables. L’exécution simultanée de plusieurs applications ne souffre d’aucun ralentissement, sachant que le système admet au maximum deux fenêtres à la fois.

Il est intéressant également de noter la présence de Quick Translator, un outil qui permet de traduire du texte en temps réel à l’aide du capteur photo. Seulement, un unique dictionnaire est proposé gratuitement (Anglais – Français par exemple, mais qui n’inclut pas l’inverse !), les autres sont facturés environ 3€.

Image 3 : LG Optimus G : cachez-moi ce Nexus 4 que je ne saurais voir

VerdictL’interface maison de LG est une véritable bonne surprise. Agréable à utiliser et suffisamment légère pour retrouver ses marques et garantir la fluidité du système, elle embarque quelques fonctions qui pourront séduire des utilisateurs.

Sommaire :

  1. Introduction
  2. Le matériel, le jeu des cinq ressemblances
  3. Quelques singularités
  4. Une interface spécifique
  5. Conclusion