Accueil » Actualité » L’impression 3D pourrait réduire le retard dans l’aviation civile

L’impression 3D pourrait réduire le retard dans l’aviation civile

Dans le cadre de sa conférence de presse mensuelle, British Airways a annoncé qu’elle explorait la possibilité de faire appel à des imprimantes 3D pour fabriquer des pièces d’avion, en expliquant les nombreux avantages de cette stratégie.

Image 1 : L’impression 3D pourrait réduire le retard dans l’aviation civile

Voilà une nouvelle qui a dû plaire aux constructeurs en aérospatiale. Après Airbus et son avion Airbus Thor, British Airways considère la possibilité de construire une partie de ses avions grâce à des imprimantes 3D. Plus précisément, British Airways pourrait commencer par l’impression de pièces de cabine, comme des plateaux ou les systèmes de divertissement.

La compagnie aérienne britannique explique : « Bien que ces composants n’affectent pas la sécurité du vol, ils peuvent réduire le nombre d’unités à fabriquer si les constructeurs sont en retard sur les commandes. Cela réduit les retards globaux, notamment lorsque les constructeurs se trouvent de l’autre côté du globe ». 

Tesla : Imprimez vous-même votre Cybertruck en 3D

Objectif émissions carbone nulles

Cette stratégie fait partie de l’objectif de British Airways de réduction de ses émissions carbone. En effet, l’impression 3D est aussi un moyen de réduire de transports des pièces, quand on sait qu’elles viennent souvent de très loin. De plus, l’impression 3D sait maintenant produire des pièces d’avion qui sont tout aussi robustes que celles produites dans la fabrication traditionnelle, et peuvent peser deux fois moins lourd. Cela signifie logiquement que l’avion sera plus léger et qu’il consommera moins de carburant. 

Lors de sa conférence de presse, British Airways a également présenté une liste des 10 produits qui pourront être utilisés dans les avions dans le futur. Il s’agit des plateaux, kits d’agrément, fenêtres d’avion, Écran de divertissement, couverts, sièges, conteneurs à bagages, composants électriques, commentateurs de pilotage. Face au mini-réacteur de General Electric, cela reste des produits basiques

British Airways a également fait quelques prévisions sur les grands changements à venir dans l’aviation. La compagnie prévoit notamment l’arrivée de scanners biologiques qui détermineront les besoins physiologiques et nutritionnels des passagers…

Source : TechRadar