Accueil » Actualité » Loi antitrust : Apple modifie les algorithmes de son App Store

Loi antitrust : Apple modifie les algorithmes de son App Store

Sous le joug d’une enquête pour abus de position dominante, Apple modifie les algorithmes de son App Store. Elle avait pourtant toujours défendu leur impartialité.

Image 1 : Loi antitrust : Apple modifie les algorithmes de son App Store

Le New York Times a récemment mené l’enquête sur les pratiques d’Apple et particulièrement sur les recommandations d’applications dans l’App Store. Ses conclusions sont sans appel : la compagnie à la pomme promeut ses propres logiciels au détriment des éditeurs tiers. L’entreprise s’en est pourtant toujours défendu.

La justice s’en mêle.

Apple met en avant ses propres outils, et ce de manière significative. C’est aussi ce qu’annonce le Wall Street Journal dans une enquête du mois de juillet. Apple nie. Au New York Times, Phil Schiller, son vice-président annonce que les résultats des recherches sur l’App Store ne sont pas modifiés dans le but de favoriser les produits de la marque. « Nous présentons des résultats basés sur ce que nous pensons que l’utilisateur désire ». Une phrase ambigüe qui pourrait laisser imaginer qu’Apple pense que ses utilisateurs veulent iTunes Remote ou Clips plutôt que Spotify lorsqu’ils tapent simplement le mot-clef « musique ».

Les résultats pourraient être expliqués autrement. L’algorithme groupe les logiciels par éditeur. Cela peut avoir un intérêt dans certains cas. Si un utilisateur cherche « Office », il appréciera de voir ensemble Microsoft Excel, PowerPoint et Word. Mais Apple utilisant des mots-clefs génériques tels que Music ou Podcast, il n’est pas illogique que ceux-ci apparaissent en tête. Le problème principal est qu’ils sont suivis d’autres, même si ces derniers n’ont plus de lien avec la requête de l’utilisateur. Cela n’a évidemment pas plu à Spotify qui formellement porté plainte en Mars auprès de la Commission européenne pour abus de position dominante.

Rapidement, l’algorithme a commencé à afficher de meilleurs résultats. Aujourd’hui, « TV » n’affiche plus que 2 logiciels Apple, contre 4 auparavant. Une seule application Apple est affichée pour une recherche « Maps ». Quelques semaines plus tôt, le podium entier était tenu par Apple. « Pas une correction, mais une amélioration » pour Eddy Cue, depuis remplacé par Phil Schiller. Apple se refuse en effet à reconnaître la moindre faute. Il faut dire que l’App Store étant le seul endroit où les utilisateurs d’iPhone peuvent se procurer leurs applications, il est depuis longtemps dans le collimateur de la justice. Et contrevenir aux lois antitrusts coûte cher, Apple le sait, l’entreprise en a déjà fait les frais.