Accueil » Actualité » L’Union européenne va tester un détecteur de mensonge basé sur l’IA

L’Union européenne va tester un détecteur de mensonge basé sur l’IA

Image 1 : L'Union européenne va tester un détecteur de mensonge basé sur l'IA

L’Union européenne s’est lancé dans les essais d’un nouveau système automatisé de contrôle aux frontières qui mettra soumettra les voyageurs à un détecteur de mensonges. Le projet, nommé iBorderCtrl, a pour objectif d’accélérer le trafic aux frontières extérieures et d’en renforcer la sécurité.

>> En Chine, des drones oiseaux pour surveilles les habitants

Le fonctionnement d’iBorderCtrl se base sur des technologies d’Intelligence artificielle qui, à travers un détecteur de mensonges, serviront à gérer et analyser les risques lors des contrôles aux frontières. Ces essais, d’une durée de six mois, prendront place dans quatre postes-frontière reliant la Hongrie, la Lettonie et la Grèce à des pays hors de l’Union. Ils sont principalement conçus pour fluidifier la procédure d’entrée/sortie pour les voyageurs « de bonne foi et les honnêtes citoyens », comme le précise le site de la Commission européenne. Ceux-ci devront tout d’abord remplir un formulaire en ligne, puis télécharger certains documents (tel que le passeport). Ils seront ensuite soumis aux questions d’un « douanier virtuel », face caméra, qui analysera des douzaines de micro-mouvements et d’indicateurs. Une fois ce test passé (avec succès), le voyageur reçoit un code QR et peut passer la frontière sans encombre. En revanche, s’il y a la moindre suspicion concernant le voyageur, celui-ci est transmis aux mains expertes des douaniers humains, qui prendront leurs empreintes biométriques, et évalueront la situation.

Rappelons, iBorderCtrl est un programme expérimental, et n’a pas pour vocation (dans l’immédiat) d’être utilisé à toutes les frontières européennes. Jusqu’à maintenant, ce type d’expérience n’a présenté qu’un taux de réussite de 76 %, un taux bien insuffisant lorsque l’on sait que 700 millions de voyageurs entrent dans le territoire de l’Union européenne chaque année.