Accueil » Actualité » Malins, les bourdons découvrent comment accélérer la floraison des plantes

Malins, les bourdons découvrent comment accélérer la floraison des plantes

Alors que le changement climatique dérègle les saisons, les bourdons ont découvert comment faire pour que les plantes fleurissent plus tôt. En s’attaquant à leur feuilles, ils obtiennent plus tôt le pollen nécessaire à leur survie.

Image 1 : Malins, les bourdons découvrent comment accélérer la floraison des plantes
Crédits : 272447 (via Pixabay)

Une équipe de chercheurs suisses vient de publier les conclusions de leur étude sur un comportement étonnant et jusqu’ici inconnu des bourdons. Ces derniers ont découvert un moyen ingénieux pour forcer les plantes à fleurir plus vite.

Le changement climatique met les bourdons en danger

Alors qu’elle étudiait la pollinisation par les bourdons, une équipe de biologistes a constaté un comportement étrange : les bourdons utilisaient leurs mandibules pour mordre les feuilles des plantes. Si d’autres équipes avaient constaté cette attitude, aucune n’avait cherché à en comprendre les raisons. En analysant les dates de floraisons des plantes ainsi attaquées, les scientifiques ont découvert qu’elles fleurissaient jusqu’à un mois avant les plantes laissées intactes.

La première théorie a donc été que les microperforations infligées aux feuilles allaient déclencher cette floraison. Pour vérifier cette hypothèse, les biologistes ont dont légèrement entaillé les plantes. À leur étonnement, si la date de floraison a bien avant avancé de quelques jours, celle provoquée par les morsures de bourdons était bien plus précoce, jusqu’à 14 jours de différence sur les plantes de moutarde. Cela laisse les biologistes penser qu’un composé chimique présent dans la salive des insectes joue un rôle.

Ils voient dans cette découverte une excellente nouvelle pour la survie des pollinisateurs et par conséquent des plantes et de la vie sur Terre. Ils ont en effet des chances de survie supérieures à ce qui avait été imaginé jusqu’alors. Toutefois, une étude récente montre que le changement climatique a provoqué une chute de 30 % de la population des bourdons en seulement 25 ans. Le réchauffement des températures, qui ne sera malheureusement pas compensé par la phase de minimum solaire, impacte largement notre climat, provoquant une fonte des glaces record au Groenland et ce bien qu’il ait tendance à diminuer les trous dans la couche d’ozone.

Source : Gizmodo