Accueil » Actualité » Mars : le Rover Perseverance nous révèle que le cratère Jezero est plus intrigant qu’on ne le pensait

Mars : le Rover Perseverance nous révèle que le cratère Jezero est plus intrigant qu’on ne le pensait

Un nouvel article d’une l’équipe scientifique de la NASA montre que le cratère Jezero était un lac, maintenant asséché, subissant des crues impressionnantes.

La NASA vient de rendre publiques les dernières avancées de ses recherches sur le cratère Jezero de la planète Mars . L’analyse des images hautes résolution capturées par le Rover des falaises, qui étaient autrefois les rives du DELTA, ont apportés de nouvelles confirmations. La forme des trois couches inférieures de sédiments observées a montré une présence et un flux d’eau constant dès le début, indiquant que Mars était « suffisamment chaude et humide pour supporter un cycle hydrologique ». Et ceci, il y a environ 3,7 milliards d’années, selon l’astrobiologiste de la NASA Amy Williams et son équipe en Floride.

Apparence supposée du cratère Jezero sur Mars il y a plusieurs milliards d’années -  Crédits : NASA/JPL-Caltech
Apparence supposée du cratère Jezero sur Mars il y a plusieurs milliards d’années – Crédits : NASA/JPL-Caltech

l’hypothèse de crues subites

Une deuxième équipe scientifique a porté son attention sur « Kodiak ». C’est une butte située près du cratère . Ses couches supérieures et les plus récentes contiennent des blocs de plus d’un mètre de diamètre éparpillés. Seulement, la voie jadis navigable alimentant le Delta est lente et sinueuse. Et l’équipe scientifique estime qu’un torrent d’eau nécessaire pour transporter ces rochers – certains sur des dizaines de kilomètres – devrait se déplacer à des vitesses allant de 6 à 30 km/h. C’est pourquoi l’hypothèse mise en avant est donc celle de crues subites et rapides.

Ces découvertes sont les premières d’une longue série à venir. Elles fournissent des éléments pour comprendre la dynamique des flux aqueux sur cette planète inconnue. Plus largement, l’étendue de ces connaissances s’inscrit dans un objectif à long terme. Celui d’envoyer des hommes sur la planète rouge. Mais aussi, peut-être encore plus excitant, de découvrir des traces de vie organiques.

 Car l’un des principaux objectifs de la mission reste de réunir des échantillons qui pourraient être amenés sur Terre.  Ceci afin  d’analyser le matériau avec un équipement de laboratoire puissant trop volumineux pour être apporté sur Mars. Et alors que le premier échantillon de sédiments a déjà été collecté, ces récentes découvertes devraient aider à orienter les choix quant aux prochains lieux de prélèvement..

Avant donc que les communications soient coupées pendant 2 semaines avec les différentes missions sur Mars, nous venons de faire un petit pas de plus. Nous rapprochant de la découverte (ou non) de traces de vies anciennes sur Mars.

Source : Phys.org