Accueil » Actualité » Microsoft avoue espionner ses utilisateurs

Microsoft avoue espionner ses utilisateurs

Miccrosoft avoue écouter des conversations privées de ses utilisateurs. Quels types de données collectent-ils et quels logiciel faut-il éviter ?

Logo Microsoft avec Oreilles

Des employés travaillant pour Microsoft ont avoué écouter des conversations privées de certains utilisateurs de Skype. Bien que l’application annonce dans ses termes d’utilisation que la compagnie analyse les fichiers audio, captures d’écran et documents, il n’est pas précisé que ces analyses sont conduites par des humains.

Un contrat de confiance

Après que Motherboard, l’équipe technique de Vice, a découvert des conversations privées d’utilisateurs, des employés travaillant pour Microsoft ont avoué écouter des commandes vocales pour Cortana et des discussions intimes sur Skype.

Microsoft assure cependant qu’il n’y a là rien de malsain. Un représentant de la multinationale précise pour Motherboard : « Microsoft collecte les données vocales pour améliorer ses services. Nous luttons pour être transparents à propos de notre utilisation de ces données pour nous assurer que les utilisateurs fassent des choix avertis. »

De plus, il ajoute « Microsoft obtient la permission des utilisateurs avant de collecter et utiliser leurs données. » C’est par exemple le cas pour le service de traduction de Skype. Une telle intelligence artificielle a besoin d’une immense base de données pour fournir des traductions plus fiables.

Quel genre de conversation ?

Un des analystes Microsoft a ajouté : « Le fait que je puisse partager cela montre à quel point les choses sont tranquilles concernant la protection des données utilisateurs. » pour Vice. De quoi à la fois nous rassurer sur le lien de confiance, et nous inquiéter sur les données en question.

Apparemment, ces conversations sont très diverses. Les usagers se servent de Skype pour des interviews, parler à leur famille ou même pour leurs relations amoureuses. Ainsi, un salarié avoue avoir déjà entendu ce qui serait décrit comme du sexe téléphonique.

Mais, en dehors de conversations très intimes, des informations importantes sont aussi collectées. Il avoue également avoir entendu des adresses complètes de particuliers. Heureusement, les informations d’identification, telles que le nom ou l’adresse IP des utilisateurs, restent évidemment cachées afin d’assurer un certain anonymat.