Accueil » Actualité » Microsoft condamné pour abus de position dominante en Corée du Sud

Microsoft condamné pour abus de position dominante en Corée du Sud

Microsoft sort à peine de sa confrontation avec le KFTC (Korea Fair-Trade Comission), qui portait sur le même sujet qu’avec la Comission Européenne, à savoir l’abus de position dominante de l’éditeur, imposant certains logiciels sur le marché (voir notre actualité intitulée Windows disparaît de la Corée du Sud ?).
L’Europe avait à l’époque condamné l’éditeur de Redmond à une amende record de près de 500 millions d’euros, l’obligeant également à retirer certains programmes, dont Windows Media Player, de son système d’exploitation.
En Corée, Microsoft a tenté un accord à l’amiable avec le portail Internet Daum Communication sur l’intégration de Messenger dans Windows XP, accord duquel la KFTC n’a pas tenu compte, condamnant ainsi Microsoft à une amende…

Microsoft paye ses choux au piment 32 millions de dollars

Nous sommes loin de la somme astronomique qu’avait du payer l’éditeur de Redmond à la Comission Européenne, puisque l’amende fixée cette fois par la Corée du Sud n’est « que » de 32 millions de dollars.
« Les services Media Server, Media Player et Internet Messenger de Windows entravent la concurrence et aboutissent à établir un monopole sur le marché, ainsi qu’à placer les barrières à l’entrée pour les concepteurs de serveurs PC et de systèmes d’exploitation, aux dépens des consommateurs », indique le président de la KFTC.
Ainsi, suivant l’exemple de l’Europe quelques temps avant, la Corée demandera à Microsoft de retirer de son système le service de messagerie qui y est intégré ainsi que le lecteur multimédia.
Enfin, Microsoft aura également l’obligation d’ouvrir Windows à d’autres éditeurs afin qu’ils puissent eux aussi y lier leurs produits.
Mais cette démarche pénalisera-t-elle vraiment Microsoft ?
Nous savons déjà que cette amende n’aura qu’une valeur symbolique pour l’éditeur milliardaire, et qu’il lui suffirait de régler le problème comme en Europe, en présentant une version épurée vendue aux côtés de la version complète (et au même prix, qui plus est), pour que les choses ne changent qu’en apparence.
L’éditeur avait cependant évoqué à la mi-octobre l’éventualité de retirer Windows du marché Coréen, tout du moins d’y retarder la sortie de nouvelles versions, tout ceci reste donc à vérifier…

Source : Silicon