Accueil » Actualité » Microsoft déjoue des cyberattaques russes contre l’Ukraine

Microsoft déjoue des cyberattaques russes contre l’Ukraine

Microsoft révèle avoir déjoué des cyberattaques perpétrées par des hackers russes. Celles-ci visaient des institutions ukrainiennes, des médias mais aussi des cibles européennes et américaines.

Image 1 : Microsoft déjoue des cyberattaques russes contre l'Ukraine
Microsoft s’attaque à la cybermenace russe – Crédit : methodshop – Pixabay Licence

Outre les combats sur le terrain, la guerre en Ukraine est le théâtre d’une flopée de cyberattaques orchestrées par la Russie. Afin d’affaiblir le pays assiégé, les pirates russes l’inondent de malwares depuis les premiers jours du conflit. Pour contre-attaquer, l’Ukraine avait exhorté les hackers à rejoindre sa cause. Mais le pays présidé par Zelensky peut également compter sur les grands noms de la tech mondiale.

Jeudi, Microsoft a confié avoir interrompu des tentatives de piratage dirigées contre des cibles ukrainiennes, européennes et américaines. Sur son blog, l’entreprise souligne avoir déjoué certaines attaques orchestrées par Strontium, un groupe de pirates liés à l’agence de renseignement militaire russe. Après avoir obtenu une ordonnance du tribunal, le géant de Redmond a pris le contrôle de sept domaines que les hackers utilisaient pour mener leurs attaques.

À lire > Des Russes attaquaient des raffineries américaines depuis 10 ans

Microsoft s’attaque aux hackers russes

Ils ont été redirigés vers un SinkHole (trou noir) afin d’atténuer leurs effets néfastes. Strontium ciblait tout particulièrement les institutions et les médias ukrainiens. Étaient visés également les institutions gouvernementales et les groupes américains et européens impliqués dans les affaires étrangères.

« Nous pensons que Strontium tentait d’établir un accès à long terme aux systèmes de ses cibles, de fournir un soutien tactique à l’invasion tout en exfiltrant des informations sensibles », souligne Microsoft. Malgré cette victoire, Microsoft rappelle que ces attaques ne forment qu’une petite partie de la cyberguerre en cours en Ukraine. Avant même le déferlement des militaires russes, la firme de Redmond avait déjà commencé à collaborer avec les agences gouvernementales ukrainiennes. Ce afin de les aider à « se défendre contre une cyberguerre qui s’est intensifiée depuis le début de l’invasion et qui s’est poursuivie sans relâche ».

« Nous continuons à travailler en étroite collaboration avec le gouvernement et les organisations ukrainiennes pour les aider à se défendre contre cette assaut », promet l’entreprise. L’Ukraine peut également compter sur les hackers d’Anonymomus entrés très tôt dans la cyberguerre.

Source : Microsoft