Accueil » Actualité » Microsoft ne forcera finalement pas ses utilisateurs à utiliser Bing

Microsoft ne forcera finalement pas ses utilisateurs à utiliser Bing

Afin de relancer son moteur de recherche, Microsoft a voulu imposer Microsoft Search By Bing. Mais face à la levée des boucliers sur les forums, l’entreprise américaine renonce.

Image 1 : Microsoft ne forcera finalement pas ses utilisateurs à utiliser Bing

Microsoft fait marche arrière. Alors qu’elle avait annoncé en janvier que les utilisateurs d’Office 365 ProPlus seraient obligés d’utiliser « Microsoft Search By Bing », l’entreprise a finalement renoncé à ce tour de force. Microsoft avait fait valoir que cette modification aiderait les employés à accéder aux informations pertinentes pour leur secteur d’activité, directement à partir de la barre d’adresse du navigateur. 

Redmond a probablement eu peur des réactions des directions informatiques et les utilisateurs du monde entier. Le chroniqueur américain Paul Thurrott a expliqué dans son blog « Si Bing et Edge étaient vraiment meilleurs, Microsoft n’aurait pas à recourir au détournement des paramètres du moteur de recherche ». 

Cette décision a été accueillie avec consternation par les administrateurs système des grandes entreprises, qui ont été contraints d’annuler manuellement les migrations et de faire face à la confusion au sein de leurs organisations. Microsoft a finalement tenté de faire son mea culpa sur son blog « Nous avons compris que nos clients ne veulent pas qu’Office 365 ProPlus modifie le moteur de recherche par défaut sans qu’ils y aient d’abord consenti ». 

Une méthode autoritaire 

Ce n’est pas la première fois que Microsoft force la main de ses utilisateurs. Au début du mois de février, l’entreprise de Satya Nadella avait recommandé à ses clients d’abandonner Mozilla Firefox au profit d’Edge. Lors de la mise à jour vers Windows 10, les utilisateurs de Firefox ont vu leur navigateur remplacé par Edge. En riposte, Mozilla a modifié – soit-disant par erreur – le moteur de recherche par défaut lorsqu’il s’agissait de Bing. 

Le moteur de recherche de Microsoft ne semble donc pas séduire grand nombre. Après avoir été battu par le moteur de recherche de Google, il est aussi devancé par Safari. Si certains s’opposent farouchement à cette installation, d’autres comprennent la position de Microsoft, mais auraient aimé que cette installation soit proposée de manière facultative.

Source : TechRadar