Accueil » Actualité » Microsoft propose de travailler moins pour produire plus

Microsoft propose de travailler moins pour produire plus

Pendant un mois, les 2300 salariés de Microsoft Japon n’ont travaillé que 4 jours sur 5 sans perte de salaire. L’expérience est une réussite aussi bien chez les employés que pour Microsoft. La productivité a augmenté de 40 % et 92 % d’entre eux préfèrent la semaine de 4 jours.

Image 1 : Microsoft propose de travailler moins pour produire plus

Durant tout le mois d’aout, Microsoft a réalisé une expérience inédite au Japon. Le projet Work-Life Choice Challenge a permis aux 2300 salariés japonnais de travailler 4 jours par semaine au lieu de 5 tout en conservant le même salaire, et sans perdre de jours de congés. Le test a eu un effet inattendu puisque la productivité a augmenté.

Une productivité en hausse de 40 %

En plus d’un jour de repos supplémentaire, Microsoft a également donné des consignes pour limiter la durée des réunions, et favoriser les échanges électroniques. Contre toute attente, les semaines raccourcies sont plus efficaces en termes de productivité, mais pas seulement. L’expérience a également montré que les temps de pause des salariés ont diminué de 25 % et la consommation d’électricité a chuté de 23 %.

Selon Microsoft, la semaine de 4 jours est un moyen de répondre aux attentes des salariés : « les employés veulent avoir des modes de travail variés ». Ils semblent donner raison à la firme, 92 % d’entre eux se disent satisfait de l’expérimentation et préfère la semaine de 4 jours. 

Comme le souligne The Guardian, l’expérience n’est pas nouvelle. La société néo-zélandaise Perpetual Guardian l’a déjà testé avec ses 240 employés sur une période de deux mois. Les employés ont déclaré avoir trouvé un meilleur équilibre entre leur travail et leur vie personnelle, et qu’ils pouvaient se concentrer davantage au bureau. 

Microsoft prévoit déjà de lancer un programme similaire cet hiver, mais les salariés devront cette fois utiliser leurs jours de congés. Si l’expérience est à nouveau un succès, l’entreprise pourrait modifier sa façon de gérer le temps de travail de ses salariés japonais. D’autant plus que le gouvernement vient d’introduire une nouvelle réforme pour rendre les horaires de travail plus flexibles et limiter le nombre d’heures supplémentaires.

Source : The Guardian