Accueil » Dossier » MWC 2018 : tout ce qu’il faut retenir du salon de la mobilité

MWC 2018 : tout ce qu’il faut retenir du salon de la mobilité

Image 1 : MWC 2018 : tout ce qu'il faut retenir du salon de la mobilité

Les tops et les flops de la grand-messe des smartphones

Tous les ans à la fin février, c’est un même raz de marée qui s’abat sur Barcelone. La cité catalane devient pour quelques jours le centre du monde des nouvelles technologies avec le Mobile World Congress.

>>> Retrouvez toutes les actualités du Mobile World Congress

Cette édition 2018 n’y a pas fait exception puisque le MWC a été l’occasion pour de nombreux constructeurs de présenter leurs nouveaux appareils. Qu’il s’agisse de mobiles phares comme le Samsung Galaxy S9 ou le Xperia XZ2, d’appareil de marques plus confidentielles comme le Vivo APEX ou de technologies qui débarqueront très prochainement comme la 5G, le salon de Barcelone continue à donner le « la » pour l’année à venir.

Alors que le salon s’apprête à fermer ses portes demain, la rédaction de Tom’s Guide vous propose d’ores et déjà un bilan du grand salon de la mobilité, avec les annonces les plus marquantes, les produits les plus insolites et les foutaises marketing des différents constructeurs.

Image 2 : MWC 2018 : tout ce qu'il faut retenir du salon de la mobilité

La star par défaut du salon : le Galaxy S9

Tous les ans ou presque, c’est la même histoire. À l’exception de l’an dernier, Samsung a pris l’habitude de profiter du Mobile World Congress pour présenter son nouveau smartphone haut de gamme. Très attendu sans néanmoins apporter de nombreuses innovations par rapport au Galaxy S8, il est vainqueur par forfait du salon.

>>> Prise en main : un Samsung Galaxy S9 clairement orienté photo

Les constructeurs concurrents, sachant que Samsung allait dévoiler son Galaxy S9, ont en effet préféré repousser leurs principales annonces. Ainsi, Motorola et HTC n’ont pas présenté de nouveaux smartphones hauts de gamme, Huawei attendra encore quelques semaines pour dévoiler son P20, et LG n’a annoncé qu’une simple évolution du V30. Autant dire que face à la force de frappe de Samsung, tout le monde s’est mis au diapason et préfère attendre quelques semaines pour avoir les projecteurs braqués sur eux.

Exceptions notables, Nokia, Asus ou Sony ont toutefois présenté de nouveaux smartphones, au risque qu’ils se fassent oublier rapidement tant Samsung était omniprésent sur le salon.

Image 3 : MWC 2018 : tout ce qu'il faut retenir du salon de la mobilité

L’intrus qui donne envie : le MateBook X Pro de Huawei

Alors qu’on attendant Huawei sur le terrain des smartphones, le fabricant chinois a préféré changer son fusil d’épaule (à cause du concurrent Samsung, visiblement). Huawei est venu présenter une nouvelle tablette, la MediaPad M5, ainsi qu’un chipset modem 5G, le Balong 5G01. Mais Huawei a aussi dévoilé un étonnant ultrabook, qui s’affiche à un prix très accessible. Disponible en 3 versions, le MateBook X Pro est un portable qui a tout pour lui. Plus fin qu’un MacBook Pro et profitant d’un écran bord à bord, cet ordinateur 13,9″ bénéficie de sa propre carte graphique, une Nvidia GeForce MX150. Côté gadgets, on trouve une caméra intégrée au clavier qui apparaît quand on appuie sur un petit bouton, et un capteur d’empreinte directement intégrée au bouton d’allumage de l’ordinateur. Du coup, la mise sous tension et le déverrouillage de l’appareil s’effectuent en une unique opération, c’est plutôt bien vu. Seul hic : si des pays comme l’Espagne ou l’Allemagne vont pouvoir en bénéficier, aucune commercialisation n’est prévue pour l’instant pour la France. De quoi être grave jaloux !

Image 4 : MWC 2018 : tout ce qu'il faut retenir du salon de la mobilité

La nouveauté qui n’en est pas une : le LG V30S ThinQ

Traditionnellement très présent sur le Mobile World Congres où le constructeur avait présenté ses G5 et G6 les années passées, LG a quasiment boudé le salon pour l’édition 2018.

>>> [MWC] V30S ThinQ : LG lance une nouvelle version du V30 avec de l’IA pour les photos

Au programme, pas de LG G7, mais une simple mise à jour de son V30, sorti en France en décembre dernier. Le LG V30S ThinQ pourrait se targuer d’être une nouvelle version du smartphone haut de gamme du constructeur, avec une gestion de l’intelligence artificielle et un partenariat avec Google pour davantage de commandes vocales pour Google Assistant. Seulement, ces fonctions, qu’il s’agisse de la reconnaissance d’image pour gérer les paramètres de prise de vue en fonction de l’objet, ou la reconnaissance d’objets pour acheter des produits sur Amazon ou les rechercher sur Pinterest, arriveront également prochainement sur le V30 classique.

Force est de constater que le LG V30S ThinQ n’est donc qu’une nouvelle version du LG V30, avec le même design, les mêmes fonctionnalités, le même processeur, proposant uniquement 6 Go de mémoire vive et 128 ou 256 Go de stockage. Dommage…

Image 5 : MWC 2018 : tout ce qu'il faut retenir du salon de la mobilité

Le raz-de-marée des smartphones pas chers

Parce qu’il n’y a pas que les smartphones haut de gamme comme le Galaxy S9 ou le Sony Xperia XZ2 qui peuvent séduire les consommateurs, les fabricants d’appareils d’entrée de gamme semblent avoir pris d’assaut cette année le salon. Le fabricant français Echo par exemple, n’a pas hésité à présenter 11 nouveaux modèles, parmi lesquels on trouve déjà le successeur de l’Horizon, un appareil borderless à moins de 170 euros qui avait fait sensation en septembre dernier. Wiko a également annoncé un renouvellement complet de sa gamme avec 8 nouveaux appareils, dont les View2 (199 €) et View Go (149 €). Mais la réelle nouveauté en matière de prix nous vient des smartphones sous Android Go, cette version d’Android destinée aux smartphones aux petites capacités (faible processeur, 1 Go de RAM…). De nombreux fabricants, comme Nokia, Alcatel, ZTE ou Lava, jouent le jeu et ont présenté chacun un modèle fonctionnant sous une édition allégée d’Oreo. Et si la vraie tendance des prochaines années n’était plus au téléphone bardé de technologies et hors de prix, mais plutôt à un appareil plus simple, plus compact et beaucoup plus accessible en termes de prix ?

Image 6 : MWC 2018 : tout ce qu'il faut retenir du salon de la mobilité

Le terme marketing qui ne veut plus rien dire : l’intelligence artificielle

On l’avait déjà pressenti ces dernières années, c’est désormais complètement le cas : l’intelligence artificielle a envahi les smartphones. Après les doubles capteurs photo, les lecteurs d’empreintes digitales ou les montres connectées les années précédentes, la mode en 2018 est véritablement à l’IA dans les appareils mobiles.

>>> [Test] Mate 10 Pro : on a testé la phablette de Huawei

Seulement, en fait d’intelligence artificielle, ce sont toujours les mêmes usages qui sont présentés par les constructeurs, à commencer par la reconnaissance d’objets pris en photo pour ajuster les paramètres de prise de vue. Une fonctionnalité que l’on avait déjà vue ces derniers mois sur le Huawei Mate 10 Pro et qui arrive désormais sur la plupart des smartphones hauts de gamme. LG, Samsung et Asus ont également repris l’idée cette année avec leurs Galaxy S9, V30S ThinQ et ZenFone 5.

À l’usage, on craint seulement qu’il ne s’agisse que d’un mode photo automatique légèrement plus évolué. Pour l’instant, les intérêts de l’intelligence artificielle sur un smartphone sont encore trop peu nombreux pour qu’elle ait un véritable impact. Le terme ressemble surtout à un argument marketing sans réel apport pour le consommateur.

Image 7 : MWC 2018 : tout ce qu'il faut retenir du salon de la mobilité

Le retour du come-back : le Nokia 8110

Après avoir présenté l’an passé un remake de son célèbre 3310 au même MWC, Nokia récidive. Le constructeur vient de dévoiler un second téléphone inspiré de l’un de ses fers de lance des années 90 : le Nokia 8110. Un chouia moins connu que le 3310, cet appareil surnommé « Banana Phone » a cependant fait vibrer toute une génération de geeks, notamment parce qu’on pouvait l’apercevoir aux mains de Neo dans le film Matrix. Si sa carrosserie reste similaire à celle de l’ancien modèle, Nokia a cependant remis au goût du jour l’intérieur : le constructeur lui a apporté la 4G, et y a ajouté des applications comme Google Maps, Google Assistant, Twitter et même Facebook. Disponible d’ici mai, l’appareil sera commercialisé 79 €. On se demande maintenant quel modèle sera revu et corrigé l’an prochain : le N95 ? Ou encore mieux : la N-Gage ?

Image 8 : MWC 2018 : tout ce qu'il faut retenir du salon de la mobilité

Le gagnant de qui qu’a la plus grosse : l’Energizer Power Max P16K Pro

Contrairement aux apparences, ce n’est pas à côté d’une batterie externe qu’est posé le Samsung Galaxy S8 sur la photo ci-contre, mais d’un smartphone. Plus précisément, il s’agit de l’Energizer Power Max P16K Pro.

>>> Smartphones : quels sont les meilleurs modèles en autonomie ?

Conçu par l’entreprise marseillaise Avenir Telecom, le smartphone tire en fait son nom de la capacité de sa batterie. Celle-ci affiche en effet une capacité record de 16 000 mAh, rien que ça. Il s’agit tout bonnement du record de la batterie la plus imposante, tous constructeurs confondus. Bien évidemment, une telle batterie n’est pas sans quelques compromis, notamment en termes d’encombrement. L’Energizer Power Max P16K Pro pèse ainsi 350 grammes, contre autour de 160 grammes pour un smartphone moyen aujourd’hui.

Cependant, les performances de l’appareil ne semblent pas sacrifiées pour autant. Le smartphone est en en effet prévu avec un écran Full HD de 5,99 pouces, deux doubles capteurs photo à l’avant et à l’arrière, un lecteur d’empreintes digitales et 6 Go de RAM pour 128 Go de stockage.

Cet Energizer Power Max P16K Pro ne sortira qu’au dernier trimestre dans le commerce, le modèle aperçu sur le salon n’étant qu’un prototype. Il sera affiché an tarif de 599 euros.

Image 9 : MWC 2018 : tout ce qu'il faut retenir du salon de la mobilité

Le smartphone sans aucune bordure : l’Apex de Vivo

L’Apex de Vivo est sans aucun doute l’un des appareils qui a fait le plus parler de lui cette année, même si en réalité, très peu de monde a pu l’approcher. Car cet appareil, qui est surtout une preuve de concept, défie tout entendement : il dispose en effet d’une surface d’affichage de 98%, du jamais vu pour un smartphone ! À titre d’exemple, le Galaxy S9 a un ratio de seulement 83,6%. L’Apex est donc un vrai borderless. Sa caméra frontale est rétractable et il cache même un capteur d’empreinte géant, placé sous un tiers de la surface de l’écran. L’Apex a été présenté à une toute petite poignée de chanceux, mais il ne s’agit que d’un prototype qui n’a pas vocation à une quelconque commercialisation. Comme nombre de nos confrères, nous avons tenté de lui courir après dans les immenses allées du salon. Et comme nombre de nos confrères, nous avons fait chou blanc…

Image 10 : MWC 2018 : tout ce qu'il faut retenir du salon de la mobilité

Les constructeurs qui suivent les traces de l’iPhone X : Asus, Doogee, Noa, Oukitel ou Dotwav

Si le design de l’iPhone X a fait grincer des dents à son lancement avec son encoche en haut de l’écran, son fameux « notch », il semble qu’il ait inspiré de nombreux constructeurs.

Au Mobile World Congress, plusieurs fabricants ont ainsi dévoilé des appareils au design quasiment sans bordure avec une partie de l’écran coupée sur le dessus par le capteur photo. C’est évidemment le cas de plusieurs smartphones à bas coûts conçus par Noa, Oukitel ou Dotwav, mais également du constructeur chinois Doogee. Celui-ci a en effet repris le design de l’iPhone X sur son nouvel appareil, qui embarque par ailleurs une lecture des empreintes digitales derrière l’écran.

Un autre fabricant majeur a également adopté le Notch, il s’agit d’Asus qui le reprendra sur ses Zenfone 5 et 5Z (cf. illustration). Par ailleurs, les rumeurs indiquent que Huawei s’y mettrait également pour son futur P20 dont l’annonce est prévue dans les prochaines semaines.

Image 11 : MWC 2018 : tout ce qu'il faut retenir du salon de la mobilité

Le projecteur qui sait se faire discret : le Mi Laser Projector de Xiaomi

Ce n’est plus un secret pour personne, le fabricant chinois Xiaomi tente une percée sur le marché européen depuis quelques semaines. Une boutique physique a même ouvert il y a peu à Barcelone. Xiaomi a donc tout naturellement répondu présent au MWC 2018, et est venu présenter une ribambelle de produits, parmi lesquels son projecteur à courte focale, le Mi Laser Projector. Pour celles et ceux qui l’ignoreraient, retenez que grâce à cette technologie, on peut placer l’appareil sur un petit meuble placé juste à côté du mur sur lequel la vidéo doit apparaître. En clair, pas besoin de recul pour afficher une image de grande taille. Le Mi Laser Projector délivre une image de très bonne qualité, même si lors de la démonstration qui nous a été faite, nous avons constaté que les noirs manquaient de profondeur. Fonctionnant sous Android TV, ce projecteur n’en reste pas moins l’une des nouveautés les plus sympathiques du salon. Son prix en Europe n’a pas encore été officialisé, mais il devrait se situer entre 1500 et 2000 euros selon l’un des porte-parole de Xiaomi.

Image 12 : MWC 2018 : tout ce qu'il faut retenir du salon de la mobilité

La techno dans les starting block : la 5G

Difficile de l’éviter sur le salon, tant elle fait parler d’elle. Mais de quoi s’agit-il ? Non, il n’est pas question encore une fois de l’intelligence artificielle, mais plutôt d’une technologie qui n’en est encore qu’à ses prémices : la 5G. Si Huawei propose d’ores et déjà une puce exploitant cette technologie, les opérateurs sont quant à eux plus mesurés : la 5G ne devrait pas arrivée avant 2019-2020, même si plusieurs expériences sont déjà menées à travers le monde, notamment par Orange. Du coup, on peut voir pas mal d’exemples d’applications de la 5G dans les allées du salon, mais pas véritablement de produits prêts à être commercialisés. Bref, la 5G c’est très révolutionnaire, mais c’est très théorique pour l’instant.