Accueil » Actualité » MWC 2020 : le coronavirus restreint les équipes de Samsung

MWC 2020 : le coronavirus restreint les équipes de Samsung

Après LG et Nvidia, c’est au tour de Samsung de remettre en cause sa participation au World Mobile Congress qui se tiendra à la fin du mois à Barcelone. Le constructeur coréen a d’ores et déjà prévu une réduction de ses équipes sur place.

Image 1 : MWC 2020 : le coronavirus restreint les équipes de Samsung

Le coronavirus touche décidément très largement les fabricants de smartphones. S’il provoque des retards ou des pénuries chez certains, il provoque l’inquiétude chez d’autres, au point de remettre en question leurs stratégies commerciales ou marketing.

Samsung réduit sa présence au MWC dans la crainte du coronavirus

LG avait été le premier à annoncer son retrait du MWC 2020, le congrès mondial des télécommunications, sorte de grand-messe annuelle des fabricants de smartphones. Peu après, c’est Nvidia qui retirait sa participation avec la crainte de voir ses équipes touchées par le virus 2019-nCov, suivi par Ericsson. Aujourd’hui, c’est Samsung qui semble inquiet par le salon.

Si, d’après les sources de CNET, le fabricant coréen a décidé, pour le moment, d’être présent à Barcelone du 24 au 27 février, il le sera avec moins de personnel, particulièrement parmi le haut de sa hiérarchie. Le site annonce que le fabricant se donne du temps avant de prendre sa décision finale. Avec la gamme Galaxy S20 et le Galaxy Z Flip qui seront annoncés officiellement demain, on comprend pourquoi Samsung n’est pas aussi catégorique que LG ou Nvidia.

De son côté, le GSMA qui organise le congrès a pris des mesures drastiques pour protéger ses exposants et ses visiteurs. Ainsi, tous auront à prouver qu’ils ne sont pas rendus en Chine au cours des 14 derniers jours, ce qui a d’ailleurs incité Xiaomi et ZTE à faire arriver leurs représentants 2 semaines avant le salon pour les mettre en quarantaine en Espagne. De plus, la température sera systématiquement prise à l’entrée. Il est toutefois plus que probable que la couverture médiatique ne soit pas aussi bonne que les années précédentes.

Source : CNET