Accueil » Actualité » La NASA détecte un trou noir « qui ne devrait pas exister »

La NASA détecte un trou noir « qui ne devrait pas exister »

Le télescope Hubble a détecté un trou noir supermassif inattendu « qui ne devrait pas exister », selon les observations de la NASA. Ses caractéristiques inhabituelles remettent en question les théories des astronomes.

Image 1 : La NASA détecte un trou noir « qui ne devrait pas exister »

Les trous noirs sont loin d’avoir révélé tous leurs mystères. Hubble, le télescope de la NASA, a découvert un trou noir aux caractéristiques surprenantes. Situé à 130 millions d’années-lumière de la Terre dans la galaxie NGC 3147, le trou noir a fait « échouer » les prédictions de la NASA.

Tous les trous noirs présentent autour d’eux un disque d’accrétion formé de gaz et de matière. Celui-ci tourne de manière très rapide autour du trou. Ce qui surprend les astronomes de la NASA dans cette récente découverte, c’est que le type de disque observé autour de ce trou noir présente des caractéristiques inattendues.

Dans une galaxie pauvre en champ gravitationnel telle que la NGC 3147, les trous noirs sont habituellement « mal nourris ». La quantité de matière qu’ils absorbent est très faible. Les disques d’accrétion de ces trous sont donc habituellement plus épais et ont une forme semblable à un « donut ».

Le trou noir détecté et photographié par Hubble présente lui un disque plat et très fin. Ce genre de disque est habituellement observé sur des trous noirs beaucoup plus puissants.

Un outil pour tester la relativité

Cette découverte va donc à l’encontre de toutes les théories existantes de la NASA. « La présence de ce disque change notre vision actuelle des trous noirs », a déclaré l’agence spatiale. Les chercheurs indiquent que l’observation de ce disque va leur permettre de tester des théories d’Einstein.

Ils font référence aux théories de la relativité sur la courbure de l’Espace et sur la relation entre le temps et l’Espace. Les astronomes espèrent également découvrir d’autres disques similaires dans des galaxies semblables à la NGC 3147 afin de percer les mystères de ce phénomène.

>>> Si Titan a accueilli la vie, le drone de la Nasa va le savoir