Accueil » Actualité » Nasa : Fin de mission réussie pour Artemis I et son module Orion

Nasa : Fin de mission réussie pour Artemis I et son module Orion

Retour sans encombres dans l’Océan Pacifique pour le module Orion. La mission Artémis I s’est parfaitement bien achevée ce week-end, ouvrant la voie aux prochaines missions qui incluront, cette fois-ci, un équipage à son bord.

Vaisseau spatial NASA
Dernière étape pour le module Orion, qui a amerri dans l’Océan Pacifique hier soir © Pixabay

Comme prévu et annoncé, le module Orion a amerri dimanche soir dans l’Océan Pacifique. Lancée par la Nasa il y a 25 jours, la mission Artemis I a permis au module Orion de réaliser un survol historique de la Lune et de revenir sur Terre sans encombre. En plus d’avoir transmis des images incroyables de notre planète ainsi que de notre satellite naturel, cette mission parfaitement réussie donne surtout un certain espoir à l’idée de revoir des astronautes fouler la surface de la Lune.   

En effet, Artemis I, fruit d’un travail intense de plusieurs années, est le résultat d’une ambition portée par la Nasa de renvoyer sur la Lune des êtres humains d’ici 2024. Ce voyage test, sans équipage devait en cas de réussite, ouvrir la voie aux prochaines missions. Force est de constater que le (quasi) sans faute réalisé par les équipes de la Nasa devrait permettre l’envoi, très prochainement, d’astronautes dans le module Orion.

Vaisseau spatial Orion : une entrée « en douceur » dans l’atmosphère terrestre, mission réussie

Si tout s’était bien passé jusqu’à samedi soir, le retour sur Terre du véhicule spatial était considéré comme la phase la plus périlleuse de la mission. Projeté à plus de 40 000 kilomètres par heure dans l’atmosphère, cette boule de feu ambulante (les températures du module ont en effet, en raison de la vitesse de ce dernier, pu atteindre les 2 500°C), a donné du fil à retordre aux ingénieurs de la Nasa. Pour parvenir à ralentir très vite et sans danger Orion, une manœuvre inédite a été imaginée par les scientifiques. Le module a ainsi réalisé un double saut dans l’atmosphère avant de, finalement, utiliser ses 11 parachutes pour amortir son impact dans l’océan.

Après une descente à pleine vitesse jusqu’à une altitude de 60 000 mètres, Orion a, comme prévu, effectué une rotation à 180° pour repartir dans les airs. Cette manœuvre lui a permis de réduire considérablement la vitesse et ainsi le nombre de force G auxquelles devront résister les astronautes des prochaines missions. Une fois arrivé à près de 99 000 mètres d’altitude, le module de la Nasa a, une fois de plus, changé de direction, pour venir se poser dans l’Océan Pacifique sans encombre.

Source : Time.com