Accueil » Actualité » NASA : la Grande Tache Rouge de Jupiter est plus profonde qu’on ne le pensait

NASA : la Grande Tache Rouge de Jupiter est plus profonde qu’on ne le pensait

La sonde Juno de la NASA, en orbite autour de Jupiter depuis 2016, vient de réaliser une nouvelle étude de la géante gazeuse. Celle-ci porte cette fois sur son emblématique Grande Tache Rouge. La tempête géante serait bien plus profonde que prévu….

Le vaisseau spatial Juno de la NASA a ainsi étudié la gigantesque tempête jupitérienne, qui s’étend sur une  longueur de plus de 15.000 km. Il s’avère que la Grande Tache Rouge n’est pas seulement large : elle est aussi profonde, et bien plus que ce que l’on pensait. Les données fournies par Juno ont montré que l’énorme anticyclone s’étend jusqu’à 500 km sous le sommet des nuages de Jupiter.

Jupiter - Crédit : wikimedia
Jupiter – Crédit : wikimedia

Afin d’obtenir les résultats aussi précis que possible, un groupe de chercheur a mesuré la gravité de la Grande Tache rouge. L’idée de départ est simple : faire tourner l’instrument Gravity Science de Juno au-dessus la tempête, afin de déterminer si celle-ci laisse des traces dans le champ gravitationnel de Jupiter. L’utilisation de mesures de la gravité pour étudier les phénomènes atmosphériques n’est pas nouvelle, elle a déjà été réalisée sur Terre par les satellites jumeaux de la mission GRACE.

Juno de la NASA : la Grande Tache rouge trouve ses origines 3000 kilomètres sous la surface

Cependant la sonde américaine, qui nous récemment a récemment fourni de magnifiques photos de Ganymède, n’était pas prévue pour une telle mission. Ainsi, même une fois la manœuvre approuvée par la NASA, les scientifiques n’avaient aucune idée des résultats que l’expérience pourrait fournir. En effet, la Grande Tache rouge a beau être colossale, elle ne représente qu’une goutte d’eau par rapport à la masse totale de Jupiter.

La mission est toutefois une réussite. Le groupe de chercheur a effectivement détecté des fluctuations dans le champ gravitationnel de Jupiter, suffisamment pour leur permettre d’évaluer la profondeur de la tempête. Celle-ci est donc d’une profondeur d’au moins 500 kilomètres. C’est plus que la distance entre la station spatiale internationale et le niveau de la mer. Plus impressionnant encore, la tempête est alimentée par des courants provenant de 3000 km sous la surface de Jupiter.

À lire aussi > L’atmosphère de Jupiter en 3D, la révélation de la Nasa

Source : space.com