Accueil » Actualité » NASA : le laser destructeur du rover Mars 2020 se montre en vidéo

NASA : le laser destructeur du rover Mars 2020 se montre en vidéo

Les ingénieurs en charge de la conception du robot d’exploration de la surface martienne, le rover Mars 2020, viennent de publier une vidéo illustrant le fonctionnement de ce laser capable de vaporiser la roche.

Image 1 : NASA : le laser destructeur du rover Mars 2020 se montre en vidéo

Le successeur de Curiosity est en pleine construction, comme nous le relayons régulièrement. La NASA diffuse régulièrement ce sur quoi elle travaille. Sa dernière vidéo montre le laser qui équipera le robot.

10 000°C en une fraction de seconde grâce au laser du rover Mars 2020

Surnommé SuperCam, le laser destiné à l’analyse des roches martiennes est monté sur la « tête » du robot. Successeur du ChemCam qui équipe le rover Curiosity, il est capable de vaporiser les roches pour en étudier la composition. Extrêmement puissant, il est capable d’étudier la minéralogie et la chimie des sols se trouvant à 7 mètres de distance, bien au-delà de la portée de son bras robotisé.

Le SuperCam utilise un laser infrarouge qui va instantanément élever la température au point d’impact à 10 000 degrés Celsius permettant de procéder à spectrométrie couramment appelée LIBS. Instantanément vaporisé, le plasma dégagé sera alors analysé par une caméra afin de déterminer sa composition. En complément, un second laser, vert, sera utilisé pour déterminer la composition moléculaire de la surface des roches par spectroscopie Raman. Enfin, la caméra est également capable d’utiliser la lumière visible et infrarouge reflétée du Soleil.

Un robot d’exploration partiellement conçu en France

Les 2 lasers et la caméra ne seront pas les seuls embarqués dans la tête du rover. Les scientifiques y ont placé un microphone. S’il permet de capturer les sons ambiants de la planète rouge, le but est d’abord de fournir des informations complémentaires à l’image, le son produit par la vaporisation variant en fonction des propriétés du matériau. Terminons sur un « cocorico » puisque si le laser est développé par le Laboratoire national de Los Alamos au Nouveau-Mexique, la « tête » est conçue par le CNRS et des universités françaises sous contrat avec le CNES.

Les principaux buts de ce rover sont la recherche de traces de vie microbienne fossilisée et celle de présence par le passé d’eau liquide en cherchant des argiles, des sulfates et des carbonates. Si sa présence ne garantit pas que la vie soit apparue sur Mars, son absence en revanche empêcherait toute vie comme nous la connaissons sur Terre. En plus de l’analyse sur place, l’objectif est de rapporter des échantillons pour analyse de la planète rouge vers la bleue.

Source : NASA